Belfort reçoit le prix national de l’arbre

Le 9 octobre, la Ville de Belfort a reçu le prix national de l’arbre par un jury spécial du Comité National des Villes et Villages fleuris.

Le 9 octobre, la Ville de Belfort a reçu le prix national de l’arbre par un jury spécial du Comité National des Villes et Villages fleuris.

Après ses 4 fleurs, qu’elle arbore fièrement, la municipalité belfortaine peut revendiquer dorénavant le prix national de l’arbre. « Ce prix récompense les collectivités qui assurent, dans le cadre d’une politique globale et cohérente de l’environnement et des paysages, une gestion exceptionnelle et innovante de son patrimoine arboré », précise le communiqué de presse de la Ville. Le jury s’est déplacé le 27 août à Belfort. Les critères s’attardent sur la stratégie de gestion du patrimoine arboré, la qualité des tailles et des élagages, la politique de communication faite autour du végétal, l’aspect général du patrimoine arboré, son histoire et ses qualités.

9 000 arbres

« Un circuit de visite a permis de présenter 49 sites classés exceptionnels composés d’arbres isolés, ou d’alignement qui participent au paysage urbain, détaille la municipalité. Le jury a ainsi pu admirer l’alignement des pins noirs d’Autriche qui surplombent l’avenue de la Laurencie sur le site dit de la fosse à goudron, l’alignement de 18 chênes pédonculés rue Léon-Bourgeois, mais aussi des plantations plus récentes comme les érables de la place de la Résistance ou encore les aulnes et les gleditsia de la place de l’Europe, et les 37 arbres fruitiers du verger de la Savoureuse. »

La Ville de Belfort rappelle qu’elle a mis en place une collaboration avec l’office national des forêts (ONF), en termes de gestion, et avec l’association des Croqueurs de pommes « pour ce qui est de la gestion des vergers qui sont principalement plantés de variétés anciennes de pommes et autres fruitiers locaux ».

On dénombre 9 000 arbres à Belfort, dont 368 arbres exceptionnels et 2 800 arbres remarquables. La ville compte également 453 hectares de forêt, soit 90 m2 de forêt par habitant. On compte enfin 3 vergers pour sauvegarder les variétés locales.

Défilement vers le haut