Belfort : Orange installe un 5G Lab au Techn’Hom et l’ouvre aux entreprises

Orange a inauguré, le 14 avril, son 9e 5G Lab en France, au cœur du site Orange Innovation installé au Techn’Hom, à Belfort. Le site, qui regroupe près de 80 collaborateurs, a été totalement rénové. Ce nouvel outil doit permettre à Orange d’ouvrir sa capacité d’innovation aux entreprises de la région, pour promouvoir le déploiement de la 5G.

Orange a inauguré, le 14 avril, son 9e 5G Lab en France, au cœur du site Orange Innovation installé au Techn’Hom, à Belfort. Le site, qui regroupe près de 80 collaborateurs, a été totalement rénové. Ce nouvel outil doit permettre à Orange d’ouvrir sa capacité d’innovation aux entreprises de la région, pour promouvoir le déploiement de la 5G.

« Ce lieu a une âme », confie Ludovic Guilcher, directeur d’Orange Grand-Nord-Est, lors de l’inauguration des nouveaux locaux de l’Orange innovation de Belfort, le 14 avril. Depuis près de 20 ans, une partie de l’innovation, d’abord de France Telecom puis aujourd’hui d’Orange, se façonne derrière les murs d’un bâtiment du Techn’Hom, à Belfort, juste à côté de l’étang du parc industriel de la cité du Lion, dans le bâtiment 11, qui accueillait la direction de l’ancienne entité Bull, fermée en 1992.

C’est en 1993 que le centre national d’études des télécommunications (Cnet) a pris place à Belfort. « C’est Édith Cresson qui a demandé au patron de France Telecom de transférer à Belfort 400 emplois du Cnet », se souvient Christian Proust, alors président du conseil général. Après étude des politiques de décentralisation de France Telecom, il s’aperçoit que ce ne sont jamais des entités supérieures à 100 personnes qui s’installent en région. Il redoute que l’ambitieux projet ne tourne mal. Il rencontre la direction de France Telecom avec Jean-Pierre Chevènement, alors maire de Belfort et député de la 2e circonscription du Territoire de Belfort. 

2 000 m2 dédié à l’innovation

La dernière innovation de l’opérateur de télécommunication, la Livebox 6 lancée le 7 avril, a été conçue en partie dans la cité du Lion. Deux centres d’expertises sont installés dans les 2 000 m2 occupés par Orange au Tech’Hom. Le premier est axé sur l’intelligence artificielle et la data et permet d’envisager des applications autour des jumeaux numériques, de la réalité virtuelle ou encore des hologrammes. Le second est un centre d’expertise sur la propagation des ondes radios pour les réseaux mobile ou wifi. « Ces deux centres créent ensemble les innovations et travaillent pour toutes les filiales du groupe, en France, en Europe et à l’international », note Laurent Leboucher. Belfort dispose même d’un lieu unique au monde où il peut tester les technologies d’équipementiers comme Huawei, Nokia, Ericsson ou encore ZTE ; ces entreprises envoient à Belfort leurs équipements pour réaliser des campagnes de tests de 2 à 3 semaines, où des conditions réelles sont recrées.  

Ils proposent plutôt d’accueillir une entité du Cnet avec une centaine d’emplois, complétée d’un centre d’appels de 300 emplois. Et aujourd’hui, cette physionomie existe toujours. Orange emploie près de 250 personnes dans la cité du Lion, 80 à Orange innovation, une quinzaine à Flux vision et 140 à la plateforme téléphonique détaillent les responsables d’Orange.

Le site Orange Innovation de Belfort, installé au Techn'Hom (©Le Trois – Thibault Quartier)

Ouverture à l’entreprise

« Belfort, c’est un écosystème de l’innovation », rappelle Ludovic Guilcher. « [Et] la 5G va révolutionner le monde de l’industrie », poursuit-il. « Belfort occupe une place particulière. C’est un site stratégique », confirme Laurent Leboucher, directeur d’Orange innovation networks. « C’était donc logique de mettre [à Belfort] un 5G Lab », explique Ludovic Guilcher. On perçoit déjà les mutations de cette technologie dans l’agriculture, la télémédecine, où l’on peut par exemple piloter depuis Belfort un robot médical installé à Lille. « Nous sommes au début de l’histoire », insiste-t-il. « Pour les utilisateurs, la 5G, c’est une promesse d’augmentation du débit et d’une diminution de la latence, pour accompagner les usages », explique Laurent Leboucher.

C’est le point de départ d’une révolution industrielle qui doit encourager l’innovation. Le 5G Lab ajoute également une corde à la dynamique innovation d’Orange à Belfort. Il la dote « d’une composante tiers lieu », résume Benoit Badard, le directeur du site de la cité du Lion, dans un territoire dont l’ADN est industriel. Orange a la volonté « d’accroître [son] ouverture à l’écosystème régional ». Les entreprises pourront venir au Lab pour découvrir les potentialités ouvertes par la 5G, tester leurs équipements et réfléchir avec l’opérateur à leurs innovations. « Avec ce nouveau dispositif, Orange invite à mieux appréhender les opportunités, la valeur et l’utilité de la 5G », résume Orange dans sa présentation.

« L’aménagement du territoire ne peut se faire sans [la 5G] », estime Cédric Perrin, sénateur Les Républicains du Territoire de Belfort, qui s’est beaucoup investi dans le déploiement de la fibre optique dans le Territoire de Belfort. « La 5G va donner un effet exponentiel », valide Bruno Bailly, directeur général de Merem, PME industrielle de fabrication de cartes électroniques de près de 50 salariés installée à Saône et à Pierrefontaine-les-Varans (Doubs). Pour garantir sa mutation, la société s’est réinventée et s’est positionnée « comme une start-up ». Sa croissance a été de 30 % en 2021. En 2022, on l’imagine entre 40 et 50 %. Sa transformation a été pensée autour d’un agrandissement de l’outil de production, d’une digitalisation du process industriel, du lancement de nombreux projets d’innovation, mais surtout « d’une plongée dans la deep technologie », confie le directeur. Ces technologies ouvrent la porte à des programmes d’immersion, à des assistances à distance ou à des dynamiques holographiques. « La 5G est le catalyseur qui va permettre à toutes ces technologies d’atteindre un potentiel », estime Bruno Bailly. Il a installé une antenne 5G dans son entreprise, pour pouvoir disposer de ce potentiel prometteur. « Nous sommes sur une autre planète », concède-t-il. « Et nous sommes allés plus loin en 3 ans avec Orange que ce que nous avions envisagé quand nous avons commencé à réfléchir à ces questions. » Et c’est ce que veut poursuivre Orange en invitant les entreprises dans son 5G Lab de Belfort. Être au cœur de l’innovation. Celle d’Orange. Depuis près de 20 ans. Et celle du tissu industriel régional dès à présent.

32 % de couverture 5G dans le Territoire de Belfort

Le taux de couverture de la 5G, lancée au mois de décembre faubourg de France à Belfort dans le département, s’élève à 32 %. Dans le déploiement, Orange se concentre sur la couverture des zones les plus denses, menacées par la saturation des réseaux actuels. Dans l’agglomération, quatre villes bénéficient de la 5G d’Orange : Belfort, Perouse, Cravanche et Bavilliers. « 7 antennes 5G (3,5GHz) sont actives sur les 10 sites prévues », détaille Orange. Et « la densification de la couverture va s’opérer tout au long de cette année », confirme l’opérateur. Selon Orange, « la 5G permet de faire face à la montée du trafic global en complément des réseaux existants (+ 40 % à 50 % par an en France) et permet de continuer à offrir à tous une connexion optimale. La 5G va ainsi permettre dans un premier temps d’ajouter de la capacité sur les zones du réseau 4G les plus chargées ».

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : 500 manifestants pour protester contre la dégradation des conditions salariales

Pour le pouvoir d’achat et contre la réforme des retraites, ils étaient environ 500, ce jeudi, à manifester pour cette Lire l’article

L’ancien patron de la co-entreprise nucléaire GE-Alstom rejoint Neext Engineering

La start-up belfortaine Neext Engineering, qui se lance dans le développement des petits réacteurs modulaires nucléaires, est officiellement créée (lire Lire l’article

La Découverte : droit de réponse d’AURIE qui conteste des propos d’Elior

Manifestation devant le restaurant La Découverte, le lundi 19 septembre. | ©Le Trois L’association des utilisateurs du restaurant inter-entreprise (AURIE) Lire l’article

Dix premières usines pour faire de la France la championne de l’hydrogène décarboné

La Première ministre Elisabeth Borne a souhaité faire de la France la championne de l'hydrogène décarboné, en annonçant mercredi une Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal