Belfort : Gilberte Marin-Moskovitz s’en est allée

Gilberte Marin-Moskovitz, grande figure politique dans le Territoire de Belfort, est morte ce mercredi 26 juin, à 82 ans.

La députée de 2e circonscription du Territoire de Belfort, de 1988 à 2000, Gilberte Marin-Moskovitz, est décédée ce mercredi 26 juin. Elle était née le 22 juin 1937. Elle avait également été conseillère générale du canton de Belfort-Sud de 1982 à 2008. « J’étais particulièrement respectueux du parcours de cette femme sincère, discrète, et humaniste, témoigne Damien Meslot, maire de Belfort, dans un communiqué, avant de rappeler : « Alsthomienne », de la première heure, engagée dans la vie syndicale, elle a très vite rejoint la vie politique en intégrant le Parti socialiste en 1972. » Gilberte Marin-Moskovitz a intégré pour la première fois le conseil municipal de Belfort en 1977. Après avoir été socialiste, elle a rejoint le Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement. C’était une fidèle. « Au-delà de ses engagements politiques, elle a toujours été aux côtés des plus faibles, en accompagnant et aidant les familles en difficulté, les exclus », confie Damien Meslot. La députée a joué un rôle fondateur dans l’adoption de la loi de mars 2010 rendant obligatoire l’installation de détecteurs incendie dans les habitations ; une loi portée par Damien Meslot. Mais en 1989, à la suite de l’incendie criminelle de l’Europe, à Belfort, Gilberte Marin-Moskowitz avait déposé la première proposition de loi. 21 ans après son travail, une loi était finalement adoptée.

Défilement vers le haut