Belfort : 35 policiers devant la préfecture pour dénoncer « une image dégradante »

Dans une action brève, 35 policiers du commissariat de Belfort ont manifesté leur mal-être, ce vendredi après-midi, devant les grilles de la préfecture, a-t-on appris auprès du syndicat de police Alliance.

Dans une action brève, 35 policiers du commissariat de Belfort ont manifesté leur mal-être, ce vendredi après-midi, devant les grilles de la préfecture, a-t-on appris auprès du syndicat de police Alliance.

« On voulait dire stop. » Sébastien Garcia est agent police au commissariat de Belfort et délégué départemental du syndicat Alliance. À 15 h, 35 policiers se sont retrouvés devant les grilles de la préfecture du Territoire de Belfort, place de la République. Ils ont déposé par terre leur tonfa ou bâton télescopique pour manifester leur colère face à « l’image dégradante » transmise par Emmanuel Macron, président de la République, lors de son interview au média Brut.

« Sentiment d’injustice »

« Ça ne passe pas », confie Sébastien Garcia. Il ont le sentiment d’être « lâchés » et regrettent les « amalgames » autour de la violence et du racisme. Il éprouve un « sentiment d’injustice », tout en sachant que les policiers ont des droits et des devoirs, mais aussi « le droit à la présomption d’innocence ».

L’action a été brève, de quelques minutes, « pour ne pas arrêter le service », insiste le délégué syndical. « Le mal-être [chez les policiers] est palpable », confirme également Sébastien Garcia. « On n’a pas signé pour ça », poursuit-il. Le syndicat Alliance a reçu le soutien de Synergie-officiers.

160 personnes travaillent au commissariat de police de Belfort.

Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal