Belfort : 109 150 festivaliers ont participé au Fimu

L’organisation du festival international de musique universitaire (Fimu) a tiré le bilan de sa 33e édition et compilé les grandes données de ce cru 2019.

109 150 spectateurs

Soit le nombre de festivaliers qui ont participé au festival, contre 135 000 en 2018 et 117 000 en 2017. La pluie qui est tombée à partir du dimanche soir a sûrement limité l’affluence du lundi (11 200 personnes contre 25 500 en 2018). L’organisation a comptabilisé 44 700 spectateurs le samedi, record d’affluence sur une journée. En 2018, 40 000 personnes avaient été comptabilisées le samedi. Le nouveau dispositif de sécurité, avec sept points d’entrée, n’a donc pas freiné les ardeurs des festivaliers.

79 % de Comtois

Les Francs-Comtois représentent 79 % du public. 22 500 personnes viennent du reste de la France, dont 8 550 Alsaciens, contre 11 000 en 2018. L’organisation a aussi comptabilisé 10 000 festivaliers étrangers, dont une majorité de Suisses et d’Allemands.

25 % du public a moins de 25 ans

18 % du public a moins de 18 ans, 7 % est âgé de 18 à 24 ans, 13 % ont entre 25 et 34 ans, 11 % ont entre 35 et 44 ans et 37 % ont plus de 45 ans. Des « chiffres qui traduisent un festival à destination de tous les âges », se réjouit l’organisation.

1 400 artistes

Soit le nombre d’artistes accueillis pendant le week-end, représentant 101 groupes et 200 concerts, pendant 5 jours. Leur présence a généré 5 000 repas et 2 550 nuitées, dont 1 210 en hôtel, 1 140 en hébergements collectifs et 200 chez les habitants de Belfort. Ce sont des retombées très importantes pour Belfort. La boutique du festival, installée dans le village du Fimu, place de la République, a vendu pour 12 000 euros de produits dérivés.

33 mécènes

Le Fimu peut également se targueur d’avoir un rayonnement international grandissant. Le festival compte aujourd’hui 33 mécènes contre 19 en 2018, représentant une enveloppe de 125 000 euros contre 75 000 en 2018. La venue d’André Manoukian confirme également cette renommée.

Ceci vous intéressera aussi
General Electric : 300 suppressions de postes chez Steam Power en France, dont 240 à Belfort
GE - 300 suppressions de poste dans la branche steam/charbon

General Electric prévoit la suppression de 300 postes en France dans son entité steam/charbon, apprend-t-on de sources concordantes. Belfort serait Lire l'article

General Electric : « Je suis sidéré », déclare Damien Meslot

Damien Meslot, maire de Belfort. | ©Le Trois – archives La France va être encore sérieusement touchée par un plan de Lire l'article

General Electric : « Cette mascarade a assez duré », déclare Cédric Perrin
Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de loi, approuvée au Sénat, pour avoir deux procurations au second tour des élections législatives de 2020, le 28 juin.

Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort. | ©Le Trois – archives General Electric prévoit un nouveau plan social d’envergure en France, Lire l'article

General Electric : « Nationaliser pour mettre fin au carnage », affirme Belfort en Grand
Les élus d'opposition au conseil municipal de Belfort, de Belfort en Grand.

Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Bastien Faudot, de Belfort en Grand. | ©Le Trois x 3 Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut