Automobile : les ventes continuent de chuter en Europe en mai

Le marché automobile européen s'est encore effondré de 52,3% en mai sur un an. Pour PSA, les ventes ont chuté de 56,4 % annonce l'ACEA.

Victime de la pandémie, le marché automobile s’est encore effondré en Europe de 52,3%, en mai sur un an, moins lourdement qu’en avril toutefois grâce à la réouverture des concessionnaires dans de nombreux pays, selon des données publiées mercredi. Les ventes de PSA chutent de 56,4%.

(AFP)

Victime de la pandémie, le marché automobile s’est encore effondré en Europe de 52,3%, en mai sur un an, moins lourdement qu’en avril toutefois grâce à la réouverture des concessionnaires dans de nombreux pays, selon des données publiées mercredi. Les ventes de PSA chutent de 56,4%.

Les immatriculations de voitures neuves avaient déjà chuté de 55,1% en mars dans l’Union européenne, puis de 76,3% en avril au plus fort du confinement. Les constructeurs français n’ont pu faire mieux que la moyenne le mois dernier. Les livraisons du groupe Renault (avec Dacia, Lada et Alpine) ont baissé de 52,5% et celles de PSA (Peugeot, Citroën, Opel/Vauxhall, DS) de 56,4%, a annoncé l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) dans un communiqué.

Au total, seules 581 161 voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de l’UE contre 1 217 259 en mai 2019. Parmi les principaux marchés, l’Espagne a subi la plus forte chute (-72,7%), tandis que la France (-50,3%), l’Italie (-49,6%) et l’Allemagne (-49,5%) ont bénéficié d’un début de déconfinement.

Sur les cinq premiers mois de l’année, la chute du marché européen provoquée par la fermeture des concessions automobiles au printemps atteint 41,5%.

Prévisions : une baisse de 32% des ventes

Un net redressement est attendu en juin avec l’accélération du déconfinement, la remontée en cadence des usines automobiles et le retour des clients parfois attirés par des mécanismes de subventions à l’achat. Mais les ventes perdues entre mars et mai ne seront que très partiellement rattrapées sur le reste de l’année. Ainsi, Alix Partners prévoit des volumes en baisse de 32% en Europe sur l’ensemble de 2020. « Alors que les marchés mondiaux étaient déjà déclinants et que le secteur automobile avait initié une transformation historique, abandonnant les moteurs à explosion pour des investissements massifs dans l’électrique, les effets de la crise covid-19 posent à l’ensemble des acteurs de graves problèmes de revenus et de coûts », a constaté ce cabinet de consultants dans un rapport récent.

Le constructeur Jaguar Land Rover a annoncé mardi la suppression de 1 100 emplois intérimaires au Royaume-Uni et Renault doit supprimer 15 000 postes dans le monde, dont 4 600 en France.

Selon l’expert allemand Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research (Car), la production d’automobiles en Allemagne devrait chuter cette année de 26% à 3,4 millions d’unités, au plus bas depuis 44 ans. Un effondrement qui pourrait entraîner selon lui la suppression de 100 000 emplois dans le pays.

Ceci vous intéressera aussi
Les ventes européennes de voitures en chute de 14% au premier semestre

Les ventes d'automobiles ont chuté de 14% dans l'Union européenne au premier semestre 2022 comparé à la même période de Lire l'article

General Electric : l’inquiétude des syndicats européens sur la scission du conglomérat

Le comité de groupe Europe, qui rassemble les représentants du personnel de General Electric à l’échelle de l’Europe, a réagi Lire l'article

Les ventes de voitures se sont effondrées de 20% en Europe en mars

Difficiles à produire, les automobiles neuves ont vu leurs ventes plonger dans l'Union européenne en mars, victimes des pénuries de Lire l'article

Les députés européens approuvent la fin des véhicules thermiques en 2035

Le Parlement européen a approuvé, ce mercredi 8 juin, l’interdiction de la vente de voitures particulières et camionnettes neuves à Lire l'article

Défilement vers le haut