Après les Eurocks, une fresque de Saype pour l’ONU à Genève

Après les Eurocks, Saype réalise une fresque pour l’ONU à Genève

La Confédération helvétique est candidate pour un siège au conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies (ONU) en 2023-2024. Une annonce formulée le 26 juin, à l’occasion des 75 ans de la signature de la Charte des Nations-Unies. Pour l’occasion, la Suisse a offert une fresque de Saype aux Nations-Unies, installée dans le parc du Palais des Nations à Genève.

La Confédération helvétique est candidate pour un siège au conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies (ONU) en 2023-2024. Une annonce formulée le 26 juin, à l’occasion des 75 ans de la signature de la Charte des Nations-Unies. Pour l’occasion, la Suisse a offert une fresque de Saype aux Nations-Unies, installée dans le parc du Palais des Nations à Genève.

Des travaux éphémères. Mais des fresques qui marquent. Et toujours chargées symboliquement. C’est une marque de fabrique de l’artiste belfortain Saype, spécialiste d’art urbain et de land art. Après avoir réalisé une fresque pour Les Eurockéennes, afin que le festival et le Malsaucy résonnent malgré l’annulation, Saype a façonné une fresque pour les Nations Unies, à Genève, commandée par la Suisse.

Saype a dessiné une fresque de 6 000 m2 dans le parc du Palais des Nations, à Genève. Une fresque intitulée World in Progress. Et comme toujours, une fresque réalisée avec une peinture biodégradable. « Elle évoque la construction collective du futur », relève le conseil fédéral de Suisse, dans un communiqué de presse présentant l’opération. La fresque, où l’on aperçoit la colombe de la paix, représente deux enfants qui réalisent un dessin ensemble, dont le trait, en cercle, évoque indéniablement la planète. Sur ce trait, des bonhommes à allumettes se tiennent par la main, constituant une énorme chaîne. Un clin d’œil, peut-être, au projet Beyond walls de Saype, qui vise à construire, sur plusieurs années, la plus grande chaine humaine du monde grâce à des fresques éphémères. Des performances ont déjà été réalisées au Champ de Mars, à Paris, au pied de la tour Eiffel, à Berlin, en Allemagne, en Andorre ou encore à Ouagadougou, au Burkina Faso (galerie photo ci-dessous).

La Suisse candidate au conseil de sécurité

Cette fresque a été offerte par la Suisse alors que l’on célèbre les 75 ans de la signature de la Charte fondatrice des Nations-Unies, signées le 26 juin 1945 à San Francisco, par 50 États. La Confédération helvétique, de son côté, vise un siège au conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies (ONU), en 2023-2024. Le slogan de sa candidature sera « Un plus pour la paix ». « Nous voulons mettre à disposition des Nations-Unies et du Conseil du sécurité notre longue expérience dans les bons offices et la capacité de façonner des compromis, ce qui fait partie de l’ADN suisse », a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du département fédéral des affaires étrangères, le 26 juin. « La volonté de promouvoir les intérêts et valeurs de la Suisse est à la base de la décision, prise par le Conseil fédéral en 2011 », rappelle-t-il.

Quelques étapes du projet Beyond walls de Saype

Photos prises par ©Valentin Flauraud for Saype

Ceci vous intéressera aussi
En 2023, Indochine pour la première fois aux Eurockéennes

Le groupe de pop rock français Indochine, qui fête ses 40 ans de carrière, sera présent aux Eurockéennes de Belfort, Lire l’article

Des pochettes de pain pour interpeller sur les violences faites aux femmes

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le 25 novembre, la préfecture du Lire l’article

Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal