Appel à témoins après des faits d’abus sexuels présumés à l’école des Beaux-Arts de Besançon

Le procureur de la République de Besançon a lancé un appel à témoins jeudi après de nouvelles dénonciations d'abus sexuels au sein de l'école des Beaux-Arts de Besançon,

Le procureur de la République de Besançon a lancé un appel à témoins jeudi après de nouvelles dénonciations d’abus sexuels au sein de l’école des Beaux-Arts de Besançon, sur une page Facebook intitulée « Balancetonecoledart ».  

(AFP)

Le procureur de la République de Besançon a lancé un appel à témoins jeudi après de nouvelles dénonciations d’abus sexuels au sein de l’école des Beaux-Arts de Besançon, sur une page Facebook intitulée « Balancetonecoledart ».  

« De nouveaux signalements ont été faits sur le site « Balance ton école d’art ». Il s’agit de dénonciations concernant des abus sexuels qui auraient été commis en 2017″, a déclaré lors d’une conférence de presse le procureur Etienne Manteaux.  Les personnes qui dénoncent ces faits, « qui pourraient mettre en cause des personnels de l’école », sont « restées anonymes », a-t-il poursuivi, invitant « toutes les victimes et les témoins de tels faits à se manifester au commissariat de Besançon pour un rendez-vous et une audition« .

 « Je sais que c’est difficile de faire ce pas, mais c’est important pour faire progresser l’enquête judiciaire », a déclaré M. Manteaux, soulignant que « des signalements anonymes ne peuvent pas faire avancer une enquête judiciaire ».  « Les dénonciations anonymes sont importantes pour débloquer la parole et se rendre compte qu’on est pas seul. Mais ce n’est qu’une étape, ensuite on a besoin de dépositions », a-t-il ajouté. « Les témoins peuvent venir à plusieurs (au commissariat) pour se donner du courage ».  

Mi-septembre, une page Facebook siglée d’un porc rose embroché sur fond noir, faisant écho au mouvement « Balance ton porc », a été créée par un groupe d’étudiants de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts (ISBA) de Besançon pour dénoncer des faits de harcèlement ou d’agressions sexuelles commises, selon eux, par des « professeurs » et des « membres de l’équipe administrative », notamment pendant des soirées alcoolisées.  Une plainte a été déposée par un étudiant auprès du commissariat de Besançon et une enquête a été ouverte.  Une enquête administrative interne a par ailleurs été diligentée par la ville de Besançon pour examiner le fonctionnement de l’ISBA.

Ceci vous intéressera aussi
« Guerre de territoire » entre trafiquants à Besançon : jusqu’à 10 ans de prison
Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Les membres d'un clan ayant participé à des affrontements armés pour le contrôle du trafic de drogue, entre novembre 2019 Lire l'article

Du fournil au marché dominical, le « boulanger humaniste » de Besançon entre en campagne

Stéphane Ravacley, le "boulanger humaniste" de Besançon est entré officiellement en campagne, celle des législatives de juin.

Jonathann Daval condamné en appel à 160 000 euros de dommages-intérêts
Jonathann Daval procès novembre Vesoul

La cour d'appel de Besançon a confirmé vendredi la condamnation de Jonathann Daval, qui purge une peine de 25 ans Lire l'article

Belfort : des enseignants du Courbet dénoncent la désorganisation liée à la réforme du lycée

Des enseignants du lycée Gustave-Courbet, à Belfort, ont publié une lettre ouverte adressée à la rectrice académique pour dénoncer la Lire l'article

Défilement vers le haut