Appel à témoins après des faits d’abus sexuels présumés à l’école des Beaux-Arts de Besançon

Le procureur de la République de Besançon a lancé un appel à témoins jeudi après de nouvelles dénonciations d'abus sexuels au sein de l'école des Beaux-Arts de Besançon,

Le procureur de la République de Besançon a lancé un appel à témoins jeudi après de nouvelles dénonciations d’abus sexuels au sein de l’école des Beaux-Arts de Besançon, sur une page Facebook intitulée « Balancetonecoledart ».  

(AFP)

Le procureur de la République de Besançon a lancé un appel à témoins jeudi après de nouvelles dénonciations d’abus sexuels au sein de l’école des Beaux-Arts de Besançon, sur une page Facebook intitulée « Balancetonecoledart ».  

« De nouveaux signalements ont été faits sur le site « Balance ton école d’art ». Il s’agit de dénonciations concernant des abus sexuels qui auraient été commis en 2017″, a déclaré lors d’une conférence de presse le procureur Etienne Manteaux.  Les personnes qui dénoncent ces faits, « qui pourraient mettre en cause des personnels de l’école », sont « restées anonymes », a-t-il poursuivi, invitant « toutes les victimes et les témoins de tels faits à se manifester au commissariat de Besançon pour un rendez-vous et une audition« .

 « Je sais que c’est difficile de faire ce pas, mais c’est important pour faire progresser l’enquête judiciaire », a déclaré M. Manteaux, soulignant que « des signalements anonymes ne peuvent pas faire avancer une enquête judiciaire ».  « Les dénonciations anonymes sont importantes pour débloquer la parole et se rendre compte qu’on est pas seul. Mais ce n’est qu’une étape, ensuite on a besoin de dépositions », a-t-il ajouté. « Les témoins peuvent venir à plusieurs (au commissariat) pour se donner du courage ».  

Mi-septembre, une page Facebook siglée d’un porc rose embroché sur fond noir, faisant écho au mouvement « Balance ton porc », a été créée par un groupe d’étudiants de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts (ISBA) de Besançon pour dénoncer des faits de harcèlement ou d’agressions sexuelles commises, selon eux, par des « professeurs » et des « membres de l’équipe administrative », notamment pendant des soirées alcoolisées.  Une plainte a été déposée par un étudiant auprès du commissariat de Besançon et une enquête a été ouverte.  Une enquête administrative interne a par ailleurs été diligentée par la ville de Besançon pour examiner le fonctionnement de l’ISBA.

Ceci vous intéressera aussi
Transports : pourquoi pas un RER à Besançon ou Mulhouse ?

Mulhouse et Besançon font partie des métropôles citées par la loi d'orientation des mobilités (LOM) comme susceptibles d'être desservies par Lire l'article

Besançon: prison ferme pour un professeur de théâtre poursuivi pour agressions sexuelles
Besançon

L'enseignant demandait aux élèves de jouer nus, et de se livrer à des attouchements. Pour sa défense, il a expliqué Lire l'article

Affaire Narumi: un transport sur les lieux organisé en présence du suspect

Le principal suspect a été auditionné ce mercredi matin, avant d'être transporté sur le campus universitaire de Besançon pour « confronter Lire l'article

Samuel Paty « méritait » de mourir : quatre mois de prison avec sursis pour une étudiante de Besançon
Hommage à Samuel Paty, le 21 octobre 2020 à Belfort.

Une étudiante en biologie de 19 ans, qui avait écrit sur Facebook que Samuel Paty "méritait" de mourir avant de Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut