Anne Vignot, une femme écologiste à la tête de Besançon

Anne Vignot, élue à Besançon.

La nouvelle maire de Besançon a commencé sa vie politique voici dix ans, aux Régionales. Elle a ensuite été adjointe au maire Jean-Louis Fousseret. Elle est le première femme élue maire à Besançon.

L’écologiste Anne Vignot a remporté d’une courte tête la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61%) et le marcheur Eric Alauzet (14,55%). « Je suis la première maire femme, écologiste, de Besançon et j’en suis extrêmement fière », a déclaré Anne Vignot sur France 3 Franche-Comté en apprenant sa victoire. « C’est le signal d’une politique qui se fera autrement à Besançon », a-t-elle ajouté sur France 2.
La candidate qui avait réussi à unir dès le premier tour EELV, le PS, le PCF et Génération.s, sans s’allier à la France Insoumise entre les deux tours, a devancé le candidat LR de 566 voix.
M. Fagaut a regretté le maintien d’Eric Alauzet au second tour. « L’obstination d’un seul homme et d’un clan autour de lui ont fait glisser la ville vers une coalition verte et rouge poussant à l’extrême gauche, pour quelques places », a-t-il estimé auprès de L’Est républicain. « Ils en porteront toute la responsabilité », a-t-il ajouté, promettant d’être « vigilant » au sein du conseil municipal.
Le candidat Les Républicains avait enregistré plusieurs soutiens entre les deux tours dont celui de la candidate dissidente en marche Alexandra Cordier (4,57 % au premier tour). L’ancienne référente départementale LREM, soutenue par le maire sortant Jean-Louis Fousseret (LREM), s’était présentée malgré l’investiture du député en marche Eric Alauzet (ex-Vert).
Jean-Louis Fousseret (ex-PS), l’un des premiers maires à avoir soutenu Emmanuel Macron, ne se représentait pas après trois mandats à la tête de la capitale comtoise. Celle-ci a longtemps été donnée comme acquise au parti présidentiel, avant que ses membre se déchirent au moment des investitures.
Les Bisontins votent à gauche depuis près de soixante-dix ans. Mais la très forte abstention enregistrée dimanche « inquiète » la nouvelle maire. « Je suis heureuse d’avoir eu la confiance des personnes venues voter », a dit Mme Vignot mais avec « beaucoup de modestie car il y a une crise démocratique »

Pour une "écologie sociale"

Anne Vignot prône une « écologie sociale » dans une ville qui vote à gauche depuis près de soixante-dix ans. La candidate, qui a réussi à rassembler le PS, le PCF et Génération.s dès le premier tour, sans néanmoins s’unir à la France Insoumise entre les deux scrutins, a été élue dimanche avec 43,8% des suffrages. Elle a devancé les candidats LR Ludovic Fagaut (41,61%) et LREM Eric Alauzet (14,55%). Mme Vignot, 60 ans, succède ainsi à l’ancien socialiste Jean-Louis Fousseret, devenu LREM. Elle faisait partie de sa majorité depuis 2014 et occupait le poste d’adjointe au développement durable, à l’environnement et à la transition énergétique.
Anne Vignot est née le 28 février 1960 à Dole (Jura) dans une famille ouvrière de cinq enfants. Après une enfance dans la cité ouvrière de Tavaux (Jura), elle a étudié la géographie à l’université de Besançon, puis à Lyon. Passionnée par le rapport société-nature, Mme Vignot a été administratrice, puis présidente du Conservatoire régional des espaces naturels dès 1998, et directrice du Jardin botanique de Besançon de 2006 à 2014. L’écologiste exerce actuellement la profession d’ingénieur de recherche en géographie au laboratoire chrono-environnement du CNRS. Elle a un fils, pédiatre en Seine-Saint-Denis.
Elle a effectiué ses débuts en politique il y a dix ans, lorsque EELV décida de constituer des listes formées à 50% de personnalités issues de la société civile pour les élections régionales. Les Verts bisontins, et notamment Eric Alauzet, ont alors proposé à « cette femme, écologiste et intellectuelle » de prendre la tête de liste dans le Doubs. C’est ainsi qu’elle a été élue conseillère régionale écologiste en 2010.
Elle prendra ensuite sa carte chez les Verts et figurera sur la liste de Jean-Louis Fousseret en 2014. Au conseil municipal, elle prend les rênes du groupe écologiste au conseil municipal. Elle a été désignée à l’unanimité de ses camarades EELV bisontins pour être tête de liste aux municipales de 2020.

Les résultats

Inscrits: 66 725
votants: 26 089
exprimés: 25 424
abstention: 60,90%
Vignot (UG) : 11 145 voix ; 43,83%
Alauzet (UC) : 3 700 voix ; 14,55%
Fagaut (LR) : 10 579 voix ; 41,61%

Ceci vous intéressera aussi
Anne Vignot, maire de Besançon, reclame un moratoire sur la 5G
Anne Vignot Besançon

Près de 70 élus de gauche et écologistes, parmi lesquels Anne Vignot, maire de Besançon,, demandent au gouvernement un moratoire Lire l'article

Fusillades à Besançon: marche blanche en hommage à Houcine, « victime collatérale »
Marche blanche en mémoire de Houcine Hakkar à Besançon

Le jeune homme de 22 ans a été tué début mars. Son passager, qui était visée par les assaillants, a Lire l'article

Besançon : un dealer à domicile mis en examen après une overdose mortelle
Un jeune homme de 23 ans a été mis en examen et écroué jeudi à Besançon après avoir vendu de l'héroïne particulièrement pure à une femme de 48 ans décédée d'une overdose, a annoncé lundi le procureur de Besançon.

Un jeune homme de 23 ans a été mis en examen et écroué jeudi à Besançon après avoir vendu de Lire l'article

Besançon: une voiture percute une terrasse de bar, pas de blessé

Le conducteur a été interpellé par des agents du RAID présents sur les lieux par hasard. Il semblait reprocher aux Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut