À Belfort, Junior 360 bichonne les artistes en devenir

Junior 360 est une jeune entreprise culturelle belfortaine. Son métier : aider les jeunes groupes de musiques actuelles à se professionnaliser. L’agence de diffusion et de production les aide à monter la marche.

Junior 360 est une jeune entreprise culturelle belfortaine. Son métier : aider les jeunes groupes de musiques actuelles à se professionnaliser. L’agence de diffusion et de production les aide à monter la marche.

« Il y a une vraie dynamique culturelle et artistique ici », assure Jérémy Durand, directeur de l’agence belfortaine d’ingénierie culturelle et événementielle V2C. On peut penser aux salles de musiques actuelles, comme le Moloco à Audincourt ou la Poudrière à Belfort. On peut penser aussi aux scènes nationales de Montbéliard ou de Belfort. Au centre chorégraphique national de Belfort ou encore aux Eurockéennes. Les lieux où la culture vit ne manquent pas.

Pourtant, il manquait un maillon à la chaîne. Une structure d’accompagnement des jeunes groupes de musique, qui cherchent à se professionnaliser. À passer la marche. C’est chose faite avec la création de Junior 360, en janvier 2019, une agence dont la maison-mère est V2C. Ce type de structure n’existe pas dans le secteur. Et dans la région Bourgogne-Franche-Comté, on ne connaît que Youz Prod, à Mâcon.

Tour, label, édition, management…

« Nous sommes là pour professionnaliser les groupes et leur amener tous les outils nécessaires à leur projet », détaille Audrey Haas, qui porte ce projet ambitieux au quotidien. « Car ce n’est pas facile de le faire seul », poursuit-elle. Sans professionnels autour d’eux, les groupes auraient des difficultés à booker des dates dans les salles ou dans des festivals, à organiser des tournées, à cadrer les contrats et cachets ou à coordonner les promotion. Ce sont les missions que se proposent de porter Junior 360 pour aiguiller les artistes.

Pour certains, Audrey va solliciter des subventions. Pour d’autres, elle va les inviter à produire un clip pour faciliter leur communication. Avec un autre, ils vont travailler à l’édition d’un EP ou d’un album. « Ce n’est pas facile de signer chez un label quand tu n’as qu’un EP », confie Audrey Haas. Et peu d’entreprises existent, « prêtes à porter de jeunes groupes, à programmer des dates à perte et à perdre de l’argent avec un groupe au départ », assure la jeune femme. C’est le pari, justement, de Junior 360. « Les artistes n’ont pas forcément conscience de comment cela se passe derrière le décor », relève Audrey Haas, titulaire d’une licence professionnelle Mosel (Marketing et communication des organisations du spectacle, de l’événementiel et des Loisirs) à l’IUT Belfort-Montbéliard. Junior 360 balise le chemin et évite les embûches.

Rock-garage à la Poudrière

À côté de l’accompagnement d’artistes, Junior 360 veut aussi faire de la production. Le 30 novembre, elle organise dans la salle voûtée belfortaine un plateau rock garage, avec Johnny Mafia et Blue Orchid. Junior 360 ne programme pas forcément à cette occasion les artistes qu’elle accompagne. L’idée est d’organiser des soirée à thème, avec des artistes en émergence issus des musiques actuelles et une tête d’affiche.

Devenir une référence

Aujourd’hui, Junior 360 accompagne quatre groupes : Blue Orchid, issu du programme expérimental d’accompagnement Iceberg ; Nuit ; Cheap house ; et Dudy. Ils ont tous été choisis par Audrey. « Tu ne peux pas vendre les artistes si tu n’aimes pas ce qu’ils font », sourit celle qui baigne dans la musique depuis son plus jeune âge. Son père était guitariste dans le groupe de rock Ange. Ce ne sont pas des groupes émergents. Ils ont pu être accueillis par des salles, des studios ou des programmes d’accompagnement et maintenant ils veulent aller plus loin.

Junior 360 est née à Belfort, mais la structure ne se pose pas de limites. L’entreprise veut rayonner au-delà du nord Franche-Comté et devenir « une référence en termes de développement artistique ». Les artistes peuvent compter sur l’envie de Junior 360 de les faire décoller. Ils vont être maternés par Audrey Haas, qui n’hésite jamais à parler d’eux de manière affectueuse… « Mes artistes », glisse-t-elle régulièrement. Des groupes bichonnés, pour bien grandir.  

  • Samedi 30 novembre, 20 h 30, à La Poudrière. Johnny Mafia + Blue Orchid. Tarifs : de 8,8 à 14,8 euros. Renseignements et billetterie par ici.

Défilement vers le haut