9 millions d’euros pour les collèges du Territoire de Belfort [repères]

Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort, a fait sa rentrée politique en mettant l’accent sur l’accompagnement des collèges du département, une compétence de la collectivité. Retour, en chiffres, alors que le conseil départemental dépense chaque année 9 millions d’euros pour les collèges, sur un budget total de plus de 150 millions d’euros.

Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort, a fait sa rentrée politique en mettant l’accent sur l’accompagnement des collèges du département, une compétence de la collectivité. Retour, en chiffres, alors que le conseil départemental dépense chaque année 9 millions d’euros pour les collèges, sur un budget total de plus de 150 millions d’euros.

7221 collégiens

7 221 collégiens sont accueillis dans les 16 collèges du département. Treize sont des collèges publics, trois sont des établissements privés. « Les élèves sont traités équitablement », insiste Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort.

88 agents

88 agents du conseil départemental interviennent au quotidien dans les collèges, dont 22 en cuisine, 12 en maintenance et 54 comme agent d’entretien. 32 agents, non permanents interviennent également ponctuellement pour des remplacements. Le conseil départemental vient de recruter 7 apprentis, en cuisine. En 2021, la masse salariale de ces agents s’élève à 3 765 000 euros. Le Département exprime la volonté de recruter 20 services civiques prochainement, pour « de l’accueil, de la médiation et de l’accompagnement scolaire », imagine Anaïs Monnier, vice-présidente en charge de l’éducationUne initiative qui doit aider des étudiants à retrouver une activité et les collégiens à être aidés après une année scolaire difficile, faite de décrochages. . « Cela permet de faire une pierre deux coups », ajoute-t-elle. Une idée de ce type avait été aussi évoquée au mois d’avril, lors d’une séance plénière du conseil départemental, par Bastien Faudot, élu d’opposition (lire l’article).  

3,4 millions d'euros

3 487 759 euros de crédits sont alloués aux collèges du Territoire de Belfort en 2021, dont 800 272 euros pour les trois collèges privés, pour le fonctionnement. 1 875 000 euros de dépense (entretien) ont aussi été actés. Ces travaux s’inscrivent dans 4 axes : accessibilité ; sécurisation ; optimisation énergétique ; et rénovations diverses. Pour le premier, 220 000 euros ont par exemple été fléchés. Pour le volet sécurisation, les collèges Rimbaud et Signoret à Belfort, et Lucie-Aubrac à Morvillars, ont été dotés de dispositifs d’alarmes différencées, selon la nature des risques. En 2022, cette opération se poursuit dans 5 autres collèges du département. Un audit complet, pour 50 000 euros, a été mené dans tous les collèges. L’objectif, réduire la consommation d’énergie de 60 % d’ici 2050.

9 millions d'euros

Des travaux d’investissement sont engagés pour quatre gymnases, pour un montant de 8,97 millions d’euros TTC ; ce budget est indépendant des 9 millions d’euros injectés annuellement dans les collèges par le conseil départemental. Le gymnase de Danjoutin, de 2,7 millions d’euros, sera terminé avant Noël. Les travaux de Montreux-Château démarre, pour un montant de 2,2 millions d’euros TTC. Lors de la prochaine séance plénière du conseil départemental, fin septembre, les élus devront se prononcer sur les travaux des gymnases de Rougemont-le-Château (2,4 millions d’euros) et Giromagny (1,6 million d’euros). Les travaux sont envisagés pour l’année scolaire 2022-2023. Le gymnase de Valdoie est quant à lui terminé.

Un partenariat avec l’internat du lycée Raoul-Follereau

L’internat du lycée Raoul-Follereau, à Belfort, vient d’être labellisé internat d’excellence. Un partenariat vient d’être tissé avec lui pour que 20 places soient ouvertes à des collégiens du département, dont le contexte familial peut-être difficile. « Nous voulons offrir un cadre sable et des conditions favorables à l’apprentissage », explique Florian Bouquet. Un travail sur le prix a été fait, pour qu’il soit modéré et qu’il ne soit justement pas un frein pour les familles. « Nous mettons tout en œuvre pour permettre la réussite », insiste Florian Bouquet. 11 places sur les 20 ouvertes sont aujourd’hui occupées. 5 élèves viennent du collège Chateaudun, 1 du Signoret, 1 du Vauban et un du De Vinci. « L’internat d’excellence permet de garantir un cadre rigoureux et un suivi éducatif favorable à l’élève », garantit le conseil départemental.

Ceci vous intéressera aussi
Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté s’équipe de huit nouveaux postes d’hémodialyse

L’hôpital Nord Franche-Comté a investi dans huit nouveaux postes d’hémodialyses. Un investissement chiffré à environ 650 000 euros pour faire Lire l’article

Malsaucy : 8 tonnes de poissons sains repêchés lors de la vidange

Un virus qui atteint les carpes Koï a nécessité, lors de la vidange du Malsaucy, un protocole spécifique pour l'éradiquer Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal