8 nouvelles communes du Doubs reconnues en état de catastrophe naturelle

La commission interministérielle de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle s’est réunie le 6 mars. Huit communes du Doubs ont été reconnues en état de catastrophe naturelle.
Les communes d’Audincourt, Blussangeaux, Doubs, L’Isle-sur-le-Doubs, Montgesoye, Mouthier-Haute-Pierre, Ornans et Voujeaucourt ont été reconnues en état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boue du 4 janvier 2018 au 7 février 2018 :
Les habitants de ces communes disposent d’un délai de dix jours après la date de publication de l’arrêté au journal officiel soit le 20 mars pour déclarer les dommages matériels directs qu’ils ont subis auprès de leurs assureurs.
Pour mémoire, sept communes du département du Doubs, avaient déjà fait l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au titre des inondations et coulées de boue de janvier 2018 par arrêté du 15 février 2018.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : les restaurants de Suisse romande rouvrent à partir du 10 décembre

Les gouvernements des cantons de Vaud, Neuchâtel, Fribourg, Genève  et Jura ont décidé conjointement la réouverture des restaurants dès le Lire l'article

Belfort : six mois avec sursis pour avoir menacé de mort le préfet
Tribunal de Belfort / palais justice / tribunal judiciaire

Une restauratrice a été condamnée à six mois de prison avec sursis pour avoir menacé de mort le préfet du Lire l'article

Covid-19 : « Nous ne sommes pas déconfinés », met en garde l’hôpital

Si la situation sanitaire s’améliore, la pression reste importante sur l’hôpital Nord-Franche-Comté. L’assouplissement du confinement inquiète les soignants. Une balade Lire l'article

Ruée dans les commerces, disparités franco-suisses, fêtes de fin d’année : les 3 pièges sur la route du déconfinement
Les réveillons de fin d'année sont considérés comme des facteurs de risque pour la propagation du virus. Le gouvernement difusera des recommandations. Image par Alexas_Fotos de Pixabay

Le message est répété et décliné à l'envi par le gouvernement, les médecins, les préfets : ce n'est pas un Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut