317 528 bonnes raisons de lire Le Trois

My Aire Urbaine devient Le Trois. Nouveau site, nouveau logo et un slogan réaffirmé : « Décrypter le nord Franche-Comté. »

Pourquoi ce changement ? Parce que My Aire Urbaine était difficile à prononcer, donc à retenir. Parce que si nous avions voulu affirmer le sentiment d’appartenance avec ce « My » anglais, nous souhaitons aller aujourd’hui plus loin et proposer un nom qui fédère ces trois pôles de l’Aire urbaine et du nord Franche-Comté que sont Belfort, Montbéliard et Héricourt. Trois départements. Deux agglomérations. Six intercommunalités. Deux cent six communes. Et 317 528 habitants. Autant de bonnes raisons pour nous lire.

Belfort-Montbéliard-Héricourt. Ou bien Montbéliard-Héricourt-Belfort. Ou encore Héricourt-Belfort-Montbéliard… Aujourd’hui, nous voulons dépasser ce ternaire pour affirmer l’unité de ce bassin de vie qui mérite bien un média en libre accès, qui lui donne vie et consistance. C’est ce que veut dire « Décrypter le nord France-Comté ». Comme ses habitants au quotidien, Le Trois sera un militant du dépassement des frontières administratives entre le Doubs, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort, tout en restant vigilant quant au respect de l’équilibre entre ces trois composantes.

Des réalités… et des chimères !

Que serait en effet ce nord Franche-Comté, si les frontières administratives qui sont autant de freins, étaient enfin dépassées ? Sans doute aurions-nous une organisation des transports intégrée à l’échelle de ce bassin de vie, adaptée aux déplacements professionnels, de loisirs et familiaux de ses habitants. Sans doute existerait-il une politique de l’emploi à l’échelle de ce bassin, actuellement tiré par la bonne santé du site de PSA Sochaux, mais qui s’inquiète pour le devenir du site de GE de Belfort. Les salariés de l’industrie, notamment via l’interim, passent d’une entreprise à l’autre, quelle que soit la situation géographique de celle-ci. Ils sont mobiles ou ne demandent qu’à l’être, si on leur en donne les moyens. Sans doute la mise en place d’une politique culturelle à l’échelle de l’Aire urbaine serait-elle plus facile que ce que nous voyons actuellement pour le rapprochement des deux scènes nationales. Sans doute des politiques d’aménagement du territoire plus cohérentes seraient-elles mises sur pied pour consolider le tissu économique, le diversifier, attirer de nouvelles activités ou favoriser l’émergence de nouveaux projets. Le Pôle métropolitain existe. Mais avec quelle ambition et quels moyens ?

Il existe de nombreux projets dans lesquels la logique nord franc-comtoise a primé. Qui renierai aujourd’hui la réussite de l’université de technologie Belfort-Montbéliard. Un UTBM qui fête ses 20 ans en 2019 ! Des structures médico-sociales se sont également regroupées à l’échelle de ce bassin de vie. L’agence régionale de santé (ARS) a décidé de penser la politique de santé à l’échelle de ce territoire, structurée autour de l’hôpital nord Franche-Comté. Avec ses réussites. Avec ses échecs. Mais avec ses réflexions dépassant les frontières.

On dit et re-dit que ce bassin économique est l’un des plus industrialisés de France. Dans son ensemble, il apparaît pourtant bien plus fractionné qu’uni, tiraillé entre trois départements. Son poids économique est réel, mais n’est pas visible en raison de cet éclatement. Allez chercher des chiffres sur l’emploi, l’économie, la consommation, la fiscalité à l’échelle de l’Aire urbaine… Quelle galère ! Ce sont autant d’indicateurs, d’outils de mesure qui n’existent presque pas, et qui sont pourtant déterminants dans les analyses et les choix des cabinets ministériels. Le Trois cherche donc à mettre en valeur cette Aire urbaine à trois têtes en traitant en priorité les dossiers qui la structurent, les initiatives qui la font avancer. En la réunissant en un seul site d’information.

Nous soutenir

Avec cette nouvelle étape, nous avons besoin de votre soutien. D’abord et surtout par votre lecture régulière ; et oui, l’audience est un argument auprès des annonceurs. Ensuite, par les partages que vous pourrez faire de nos articles sur les réseaux sociaux. Et aussi en vous abonnant à la newsletter que nous mettons en place, au rythme de trois par semaine. Vous pouvez aussi nous soutenir financièrement individuellement. Nous allons prochainement nous inscrire sur la plateforme de contributions Tipeee. Nous avons fait le choix de la gratuité pour être le plus accessible possible pour les habitants du nord Franche-Comté ; nous n’en avons pas moins besoin de ressources* – au contraire même – pour se développer et pour rémunérer le salarié. Tipeee nous offre la possibilité de mettre en place une sorte d’abonnement, à travers une contribution volontaire dont vous choisissez le montant. Vous estimez que l’information a un coût et vous souhaitez y contribuer. Avec Tipeee, vous pourrez bientôt nous aider à encourager cette démarche. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous prochainement à ce sujet. En attendant, un pour tous. Et tous pour Trois !

Pierre-Yves Ratti et Thibault Quartier

  • (*) À noter que le Fonds de soutien aux médias d’information sociale de proximité, géré par le ministère de la Culture, via les DRAC (directions régionales des affaires culturelles) nous a apporté son aide en 2017 et 2018. Nous venons de déposer un dossier pour 2019, dernière année où nous pourrons prétendre à cette aide.

Défilement vers le haut