15,3 millions d’euros versés pour la prime exceptionnelle

32 000 salariés francs-comtois ont reçu la prime exceptionnelle en décembre 2018 et janvier 2019. Ce dispositif, exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux, a été encouragé par le président de la République pour redonner du pouvoir d’achat. Les chiffres à retenir.

429 euros en moyenne

Ces 32 000 personnes représentent 11,1 % des salariés et 53 % des salariés des établissements versant la prime. Cette dernière ne peut en effet être versée qu’à des salariés dont la rémunération 2018 est inférieure à 3 fois le smic. « La prime moyenne versée est de 429 euros en Franche-Comté, contre 448 euros au niveau national. Le montant moyen le plus élevé a été distribué en Guadeloupe (552 euros) et le plus bas en Bretagne (406 euros) », informe l’Urssaf dans un communiqué de presse.

11,8 % des entreprises de moins de 10 salariés

3 682 établissements francs-comtois ont versé une prime à leurs salariés, soit 13,8 % établissements. « C’est le taux le plus élevé, toutes régions confondues », relève l’Ursaaf. La moyenne nationale est de 12 %. 27,5 % des établissements de plus de 2 000 salariés ont versé une prime, contre 11,8 % pour les moins de 10 salariés. Si les petits établissements sont moins nombreux à avoir versé une prime, ils ont été plus généreux lorsqu’ils l’ont fait. « Les établissements de moins de 10 salariés ont distribué une prime moyenne de 526 euros à 6 281 personnes (soit plus de 3,3 millions d’euros versés) contre 332 euros à 5 664 salariés pour les entreprises de plus de 2 000 personnes (soit près de 1,9 million d’euros) », détaille l’Urssaf. De même, « les plus petites entreprises distribuent des primes à une part plus importante de leurs salariés : 72 % pour les moins de 10 salariés, contre 35 % pour les plus de 2 000. »

36,8 % des entreprises financières

« La part des établissements versant la prime par rapport au total des établissements du secteur privé diffère également entre les secteurs », analyse l’Urssaf. 36,8 % des établissements dans le secteur des activités financières ont versé une prime, contre 9,2 % de ceux travaillant dans l’hébergement-restauration.

446 euros en moyenne à Belfort

Dans la région, les entreprises du Territoire de Belfort se détachent. Elles ont donné en moyenne une prime plus élevée que dans le reste de la Franche-Comté, avec 446 euros, contre, respectivement, 429 euros, 427 euros et 420 euros dans le Doubs, le Jura et la Haute-Saône. 16 342 salariés du Doubs, soit 11,7 % des salariés, ont reçu une prime, représentant un total de 7,8 millions d’euros versés. Ils sont 6 896 dans le Jura (11,6 %) pour 3,6 millions d’euros versés, 4 632 en Haute-Saône (9,9 %) pour 2,2 millions d’euros distribués et 3 322 salariés dans le Territoire de Belfort (9,7 %), pour 1,7 million d’euros attribué.