15,3 millions d’euros versés pour la prime exceptionnelle

32 000 salariés francs-comtois ont reçu la prime exceptionnelle en décembre 2018 et janvier 2019. Ce dispositif, exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux, a été encouragé par le président de la République pour redonner du pouvoir d’achat. Les chiffres à retenir.

429 euros en moyenne

Ces 32 000 personnes représentent 11,1 % des salariés et 53 % des salariés des établissements versant la prime. Cette dernière ne peut en effet être versée qu’à des salariés dont la rémunération 2018 est inférieure à 3 fois le smic. « La prime moyenne versée est de 429 euros en Franche-Comté, contre 448 euros au niveau national. Le montant moyen le plus élevé a été distribué en Guadeloupe (552 euros) et le plus bas en Bretagne (406 euros) », informe l’Urssaf dans un communiqué de presse.

11,8 % des entreprises de moins de 10 salariés

3 682 établissements francs-comtois ont versé une prime à leurs salariés, soit 13,8 % établissements. « C’est le taux le plus élevé, toutes régions confondues », relève l’Ursaaf. La moyenne nationale est de 12 %. 27,5 % des établissements de plus de 2 000 salariés ont versé une prime, contre 11,8 % pour les moins de 10 salariés. Si les petits établissements sont moins nombreux à avoir versé une prime, ils ont été plus généreux lorsqu’ils l’ont fait. « Les établissements de moins de 10 salariés ont distribué une prime moyenne de 526 euros à 6 281 personnes (soit plus de 3,3 millions d’euros versés) contre 332 euros à 5 664 salariés pour les entreprises de plus de 2 000 personnes (soit près de 1,9 million d’euros) », détaille l’Urssaf. De même, « les plus petites entreprises distribuent des primes à une part plus importante de leurs salariés : 72 % pour les moins de 10 salariés, contre 35 % pour les plus de 2 000. »

36,8 % des entreprises financières

« La part des établissements versant la prime par rapport au total des établissements du secteur privé diffère également entre les secteurs », analyse l’Urssaf. 36,8 % des établissements dans le secteur des activités financières ont versé une prime, contre 9,2 % de ceux travaillant dans l’hébergement-restauration.

446 euros en moyenne à Belfort

Dans la région, les entreprises du Territoire de Belfort se détachent. Elles ont donné en moyenne une prime plus élevée que dans le reste de la Franche-Comté, avec 446 euros, contre, respectivement, 429 euros, 427 euros et 420 euros dans le Doubs, le Jura et la Haute-Saône. 16 342 salariés du Doubs, soit 11,7 % des salariés, ont reçu une prime, représentant un total de 7,8 millions d’euros versés. Ils sont 6 896 dans le Jura (11,6 %) pour 3,6 millions d’euros versés, 4 632 en Haute-Saône (9,9 %) pour 2,2 millions d’euros distribués et 3 322 salariés dans le Territoire de Belfort (9,7 %), pour 1,7 million d’euros attribué.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : les 6 raisons où les enfants ne doivent pas fréquenter l’école

L’académie de Besançon, dans un communiqué, rappelle les conduites à suivre pour lutter contre la propagation du virus. Et notamment Lire l'article

Covid-19 : 63 cas confirmés dans les écoles de l’académie de Besançon
classe élève école

Le rectorat de Besançon fait le point sur la situation sanitaire dans les établissements de l’académie. 18 classes se font Lire l'article

Covid-19 : 1 classe fermée en Franche-Comté
Ce 2 octobre 2020, 1 classe fermée en Franche-Comté à cause de la covid-19.

Une seule classe est "fermée" dans le Doubs, ce 2 octobre. | Photo d'illustration – Pixabay Le rectorat de l’académie de Besançon Lire l'article

Covid-19 : 2 classes fermées en Franche-Comté
La Ville de Belfort opte pour une ouverture par étape des écoles élémentaires et maternelles.

2 classes sont assurées en distanciel dans l'académie de Besançon. | Photo Pixabay Le rectorat de l’académie de Besançon communique Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut