Le Trois –

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

En France, il manque 5 000 maitres-nageur sauveteurs, une carence qui est présente également dans le nord Franche-Comté. | ©Le Trois - Archive
En France, il manque 5 000 maitres-nageur sauveteurs, une carence qui est présente également dans le nord Franche-Comté. | ©Le Trois - Archive
Analyse
La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

Jade Belleville

Notre dossier de la semaine

Dans quelques jours, la saison estivale sera lancée. Le nord Franche-Comté va devoir faire face à de nombreux défis afin de garantir une saison en toute sécurité pour les baigneurs. 

Article 1, ce mercredi : Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade 

Article 2, ce jeudi : Lutter contre les cyanobactéries, l’autre défi des baignades du nord Franche-Comté

Article 3, ce vendredi : Les risques de noyade chez les enfants

Il manque, en France, environ 5 000 maîtres-nageurs sauveteurs (MNS), déplore le syndicat national de la profession. Une problématique que rencontre la communauté de communes du Sud Territoire (CCST). Dans une lettre adressée le 29 avril à Cédric Perrin et à Ian Boucard, sénateur et député Les Républicains (LR) du Territoire de Belfort, l’intercommunalité relève le manque de trois maîtres-nageurs permanents au centre aquatique intercommunal du Sud Territoire, à Delle. Le nord Franche-Comté compte quinze zones de baignades, dont onze piscines et quatre baignades naturelles (Malsaucy, Brognard, Ballastières et Pont-de-Roide-Vermondans).

Cette pénurie dans la profession a pour conséquence de raccourcir les créneaux horaires d’ouverture des piscines. Mais pas seulement. « La plus inquiétante [des conséquences] est sans aucun doute le recul de l’apprentissage de la natation », s’alarme la CCST. « Plus de 100 enfants sont sur liste d’attente pour l’école de natation, certains depuis plus de deux ans. » Depuis l’envoi de la lettre, le sénateur Cédric Perrin a saisi le ministère de la Jeunesse et des sports, explique Christian Rayot, président de la communauté de communes. 

À quelques semaines de l’ouverture de la saison estivale, le centre aquatique intercommunal du Sud Territoire n’a toujours pas réussi à combler ce manque de maîtres-nageurs sauveteurs. « On a [seulement] eu quelques touches de recrutement pour septembre. »

Même problème aux Ballastières

« Nous avons les mêmes difficultés », explique Carole Verdot, responsable des ressources humaines à la Communauté de communes Rahin et Chérimont (CCRC). Au plan d’eau des Ballastières, entre Champagney et Ronchamp, un seul surveillant de baignade est nécessaire pour assurer la baignade en juillet et août. Mais pour l’instant, le plan d’eau n’a trouvé personne pour la saison à venir. 

« On a diffusé des offres d’emploi », fait savoir Carole Verdot, « mais sans succès ». La CCRC a également demandé de l’aide à des centres de formation au diplôme du brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA). « On sait qu’il y a des sessions qui vont se finir dans peu de temps. On espère pouvoir obtenir un surveillant », indique la responsable. Un conseil communautaire devrait avoir lieu d’ici peu, afin de déterminer l’avenir du site de loisir des Ballastières. 

Les surveillants du Malsaucy réquisitionnés pour les JO

« Nous avons aussi beaucoup de difficultés », s’indigne Séverine Cremer, cheffe de service ressource humaine au Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Territoire de Belfort.

Le site du Malsaucy est géré par le conseil départemental du Territoire de Belfort. La gestion de la surveillance est déléguée au Sdis 90. Chaque année, des pompiers volontaires en vacation assurent la surveillance de la baignade. Ils sont renforcés par des sauveteurs, recrutés en CDD. Mais cette année, nombre d’entre eux, diplômés du BNSSA, ont été réquisitionnés pour les Jeux olympiques. Pour pallier la pénurie, le Sdis a fait appel à ses relations, en demandant aux jeunes de l’année précédente de parler des CDD autour d’eux. Ils seront 13 cette année. Ce ne sera pas suffisant. « On a l’effectif pour assurer la surveillance. Mais il ne faut pas qu’un de nos maîtres-nageurs sauveteurs tombe malade ou se blesse », explique Samuel Guichard, chef du service pilotage et coordination RH du Sdis 90. 

Par conséquent, le site du Malsaucy devra, cette année, réduire ses jours d’ouverture. « En juin, nous serons ouverts les mercredis, samedis et dimanches », regrettent les pompiers.  En revanche, pour juillet et août, le site sera ouvert tous les après-midis.

Les formateurs au BNSSA viennent en aide

De son côté, Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) a réussi à réunir assez de maîtres-nageurs sauveteurs. L’année dernière, ce n’était pas le cas. Les maîtres-nageurs sauveteurs de la Citédo de Sochaux avaient dû être réquisitionnés, afin de compléter l’effectif de la base nautique de Brognard. La Citédo avait fermé ses portes en août 2023. 

Cette année, PMA a anticipé le problème. « On a organisé des formations de surveillants de baignade à la Citédo », explique Jean André, vice-président chargé de la politique sportive PMA. « Sur les onze ou douze personnes qui ont suivi la formation, quatre ou cinq personnes ont eu le diplôme », ajoute-t-il. Ces formations, qui sont en partie financées par l’agglomération, permettent à cette dernière de compléter son équipe de surveillants de baignade.

Des partenariats avec des acteurs de l’agglomération ont également été mis en place. La société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) forme des futurs maîtres-nageurs sauveteurs et collabore avec PMA. « Chaque année, on demande à la SNSM de nous envoyer ses nouveaux diplômés. Pendant au moins un mois, ils travaillent à la base nautique de Brognard », indique Jean André. C’est le même principe qui a été mis en place avec la fédération française de sauvetage et de secourisme (FFSS). « Eux aussi ont pu nous envoyer des jeunes pour surveiller les zones de baignade » ajoute le vice-président.  

« Aujourd’hui, on a ce qu’il faut pour couvrir les baignades », conclut Jean André. Il y aura, cette année, une vingtaine de surveillants de baignade, 16 sauveteurs et quatre chefs de poste, répartis sur l’ensemble du territoire. 

Des alternatives pour pallier le manque

Pour pallier le manque de maîtres-nageurs, le service Infos jeunes de la ville de Belfort a mis en place une aide pour financer le BNSSA. Toute personne habitant à Belfort, âgée entre 17 et 30 ans, peut bénéficier de 300 euros. En contrepartie, les candidats doivent s’engager à faire 30 heures de volontariat. Ils devront également, à l’obtention de leur diplôme, postuler dans une des piscines du Grand Belfort (lire notre article)

Nos derniers articles

France 2030 : l’État soutient Neext Engineering à hauteur de 7,3 millions d’euros

La start-up belfortaine Neext Engineering, qui veut repenser la conception et l’usage des centrales thermiques, est lauréate d’un appel à projets de France 2030, « i-Démo 3 ». Son programme de recherche et développement Sparta reçoit un soutien de près de 10 millions d’euros, dont 7,3 millions d’euros sont fléchés vers la start-up.

Voitures neuves: la part des électriques a reculé en Europe au premier semestre

La part des modèles électriques dans les voitures neuves a diminué en Europe au premier semestre 2024, marquant un coup d'arrêt à l'envolée de ces motorisations, selon les chiffres publiés jeudi par les constructeurs.

Chaux : des dizaines d’animaux maltraités et des chatons dans le congélateur d’une maison

Vingt chats morts, dont 14 chatons conservés dans un congélateur, et plus d'une trentaine d'autres animaux de compagnie vivant dans l'obscurité et les excréments ont été découverts dans une maison du Territoire de Belfort, a indiqué jeudi le parquet.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts