Le Trois –

La pénurie de médecins fragilise le Samu de l’hôpital Nord Franche-Comté

Une pénurie de médecins va entraîner la suspension de la 2e ligne du Smur. | ©Le Trois – Thibault Quartier​
Une des deux lignes de la structure mobile d’urgence et de réanimation (Smur) de l’hôpital Nord Franche-Comté sera peut-être suspendue au mois de février, à cause du manque d’effectifs. Les syndicats s’alarment de la qualité du service. L’hôpital rassure.

« La deuxième ligne de Smur sauve des vies. » Les syndicats CFDT, CGT, CNI et FO s’inquiètent, dans un communiqué de presse, de la disparition de la 2e ligne de Smur de l’hôpital Nord Franche-Comté, pendant quelques semaines. Une ligne de Smur, c’est une équipe composée d’un médecin, d’un infirmier et d’un ambulancier, avec un véhicule, capable d’intervenir 24 heures sur 24, sept jours sur sept. À l’hôpital Nord Franche-Comté, qui couvre un bassin de population de 350 000 habitants, deux équipes sont normalement mobilisables.

Des plannings prévisionnels ont bien été préparés pour les prochaines semaines, où cette suspension de la 2e ligne apparaît, du fait du manque de médecins. Un absentéisme lié à des arrêts maladie, des formations ou encore des congés… La décision sera prise au dernier moment, en fonction du recrutement de médecins intérimaires par exemple, prévient Pascal Mathis, directeur général de l’hôpital Nord Franche-Comté. Ce n’est pas la première fois que cette ligne est suspendue, prévient aussi le directeur. « Ce sont des mesures que nous prenons régulièrement dans notre gestion, en fonction des présences », ajoute-t-il. Ce problème semble toutefois plus marqué qu’avant. « On travaille à flux tendu », acquiesce Pascal Mathis.

« L’équipe médicale est en sous-effectif chronique, abonde le communiqué des syndicats. Ce n’est pas nouveau. » Ils dénoncent des départs non compensés et des difficultés de recrutement. Il regrette une situation qui empire. « Nos médecins urgentistes mettent tout en œuvre pour maintenir, au mieux et à bout de bras, cette ligne de Smur au prix de nombreuses heures supplémentaires », insistent les syndicats. Mais « il est clair qu’ils ne pourront pas compenser, à long terme, les manques sans moyens supplémentaires pérennes », alerte le communiqué de presse.  Les syndicats font aussi écho, dans leur missive, au rapport ministériel de l’été 2022, sur les urgences et les soins non programmés, présentant une généralisation d’un fonctionnement « en mode dégradé ».

Projet d’équipages sans médecins

Lors de ses vœux, Pascal Mathis évoquait les difficultés de fonctionnement de l’hôpital (lire notre article). Indiquant que les situations de crise devenaient presque la normalité. Le service du Smur ne fait pas exception. Pascal Mathis se veut toutefois rassurant. L’organisation du Samu est régionale. On joue entre les territoires. On peut aussi s’appuyer sur les hélicoptères, notamment celui du centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon ou Dragon 25, l’hélicoptère de la sécurité civile. Et les urgences s’appuient aussi sur les pompiers. Les syndicats ne croient toutefois pas trop à cette force du maillage sanitaire alentour pour compenser, car il « est tout autant en difficulté ».

« Cela est préjudiciable à la prise en charge pré-hospitalière des situations d’urgences vitales », estime le communiqué des syndicats. « Comment est-il possible qu’ici, comme partout, en 2023, des lits, des blocs opératoires et des lignes de Smur ferment faute de soignants », questionne l’intersyndicale. Cette dernière interpelle alors l’agence régionale de santé : « Quel avenir pour la 2e ligne de Smur de l’hôpital Nord Franche-Comté. » Elle attend des engagements forts de l’ARS pour renforcer l’équipe de médecins urgentistes de l’hôpital Nord Franche-Comté et assurer le maintien de cette 2e ligne.

Pour pallier la pénurie de médecins du Smur, il est évoqué la création d’équipages paramédicaux d’urgence, comprenant un infirmier et un ambulancier. Solution « dont les entreprises privées de transport sanitaire sauront bien entendu tirer profit », redoute l’intersyndicale. Un infirmier « aussi expérimenté et qualifié soit-il, ne remplace pas un médecin, et vice versa », mettent en garde les syndicats.  

Sollicitée, l’agence régionale de santé précise qu’elle “travaille en lien avec l’hôpital Nord-Franche-Comté et le Réseau des urgences de Bourgogne-Franche-Comté (RUBFC) pour trouver une solution permettant de maintenir la deuxième ligne SMUR”.

Nos derniers articles

Stellantis: la rémunération de Carlos Tavares atteindra jusqu’à 36,5 millions d’euros pour 2023

La rémunération de Carlos Tavares, patron du constructeur automobile Stellantis, pourrait atteindre à terme 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 grâce à une prime de performance, au risque de relancer la polémique sur les salaires des patrons.

Fontaine : les voitures banalisées renforcent leurs contrôles sur la zone de l’Aéroparc

En 2023, plus de 40 000 contrôles avec les voitures radars du Territoire de Belfort ont été effectués. Le préfet annonce une vigilance accrue de ces voitures sur la zone de Fontaine, où circulent plusieurs camionnettes de livraison.

« Une délinquance contenue » : cinq infos sur la lutte contre l’insécurité dans le Territoire de Belfort

Vols en baisse, hausse des violences physiques, moins d’accidents de la route…. Le point sur les principales données de la délinquance et de l’insécurité routière dans le Territoire de Belfort après un point presse avec la préfecture du Territoire de Belfort vendredi 16 février.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal