Le Trois –

PUB

Eurockéennes : le jugement en appel donne raison à l’Etat sur la sécurité

La préfecture et les Eurockéennes ont désormais un partenariat au sujet de la prise en charge du dispositif de sécurité. | ©Le Trois - Sam Coulon
Le 10 octobre 2023, la cour administrative d’appel de Nancy a donné raison à l’Etat concernant le remboursement des coûts pour la prestation de service d’ordre assurée par la gendarmerie lors des Eurockéennes de Belfort.

« Nous ne savons pas encore combien cela va nous coûter », s’inquiète Jean-Paul Roland, directeur du festival des Eurockéennes de Belfort. Lundi 20 novembre, le tribunal administratif de Besançon et la cour administrative d’appel de Nancy ont présenté lors d’une conférence de presse les grands dossiers qui ont animé l’année. Parmi ceux-ci, on découvre une décision relative aux Eurockéennes, datée du 10 octobre 2023. 

En 2019, l’association Territoire de musiques, qui organise les Eurockéennes de Belfort, a saisi le tribunal administratif de Besançon car il leur était demandé de rembourser des coûts pour la prestation de service d’ordre assurée par la gendarmerie lors de l’édition 2019. En l’absence d’une convention entre les deux parties, le tribunal administratif avait été dans le sens des Eurockéennes et avait fait annuler le remboursement. Depuis, une convention mise en place entre les forces de l’ordre et le festival a permis de trouver un terrain d’entente.

Le hic : l’Etat avait déjà fait appel de la première décision. Le dossier est donc repassé devant la cour administrative d’appel de Nancy. Le 10 octobre 2023, elle a statué dans le sens de l’Etat, en expliquant que lorsqu’un festival est « à but lucratif », les coûts d’intervention des forces de gendarmerie ou de police « doivent être facturés aux organisateurs » dans le cas où le propre service d’ordre du festival « est dépassé » par le nombre de personnes présentes. 

« Amer »

« La circulaire Collomb avait déjà fait passer le montant de l’enveloppe pour les forces de l’ordre de 30 à 60 000 euros. À la base, l’on nous demandait même plus de 250 000 euros (en 2019, NDLR)”, replace Jean-Paul Roland. Mais après négociations, “nous étions retombés sur quelque chose de plus correct », ajoute-t-il.

En 2018, l’ancien ministre de l’Intérieur, Gérald Colomb, a fixé dans une circulaire des règles d’indemnisation lorsque les policiers ou les gendarmes nationaux assurent les tâches de services d’ordre dans des manifestations. Il a estimé que lorsqu’un événement était « à but lucratif », c’était à l’organisateur de payer. Déjà à ce moment, cela avait fait couler beaucoup d’encre, car la qualification, ou non, du terme « lucratif », était peu encadrée. Le 24 janvier 2019, le sénateur Les Républicains du Territoire de Belfort, Cédric Perrin, était d’ailleurs monté au créneau en expliquant que les Eurockéennes de Belfort allaient pâtir fortement de cette mesure car la préfète de l’époque avait décidé, après la publication de cette circulaire, que l’événement était devenu « un festival à but lucratif comme par enchantement après 29 ans », dénonçait-il.

La circulaire a été abrogée, à l’occasion de la publication de la circulaire Darmanin du 8 avril 2022. Rien de spécifique ne change dans son contenu. Pour autant, « cela a joué dans la décision [en faveur de l’État] et sur les questions de rétroactivité », estime Jean-Paul Roland. Cela le laisse « amer », car si depuis 2019, les Eurockéennes ont une convention avec l’Etat qui permet de travailler ensemble « dans de bonnes conditions », il ne sait pas dans quelle mesure cette décision en appel pourrait jouer sur l’actuel accord. Et sur le niveau du montant à payer.

Nos derniers articles

Sochaux : l’aventure du Mattern Lab est officiellement terminée

L’assemblée générale du Mattern Lab a entériné, ce lundi 15 juillet en fin d’après-midi, le principe de liquidation de l’association, apprend-on auprès de l'association.

Mandeure : la maison du maire touchée par incendie, la piste criminelle envisagée

Un incendie s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche au domicile du maire de Mandeure, Jean-Pierre Hocquet, a indiqué lundi le procureur de la République, précisant que la piste d'un acte volontaire est envisagée.

Le nord Franche-Comté placé en vigilance orange aux orages ce lundi

Vingt-deux départements du Centre-Est et du Nord-Est de la France sont placés en vigilance orange "orages" pour la journée de lundi, selon Météo-France, dont le Doubs, le Territoire de Belfort et la Haute-Saône.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts