Le Trois –

PUB

Dijon : Alain Cocq accepte son hospitalisation après 4 jours sans traitement

Alain Cocq, qui souffre d'une maladie incurable et a interrompu depuis quatre jours tout traitement et alimentation, a été transféré au CHU de Dijon lundi soir pour bénéficier de soins palliatifs "parce qu'il souffrait trop", a rapporté mardi sa mandataire.
Stéthoscope.

Alain Cocq, qui souffre d’une maladie incurable et a interrompu depuis quatre jours tout traitement et alimentation, a été transféré au CHU de Dijon lundi soir pour bénéficier de soins palliatifs “parce qu’il souffrait trop”, a rapporté mardi sa mandataire.

(AFP)

Alain Cocq, qui souffre d’une maladie incurable et a interrompu depuis quatre jours tout traitement et alimentation, a été transféré au CHU de Dijon lundi soir pour bénéficier de soins palliatifs “parce qu’il souffrait trop”, a rapporté mardi sa mandataire.

“Je suis désolé mais j’ai besoin de sérénité pour partir, en paix, sans souffrance“, a déclaré M. Cocq à Sophie Medjeberg, avocate et vice-présidente de l’association Handi-Mais-Pas-Que, désignée comme mandataire par le Dijonnais pour l’assister dans sa fin de vie. Cette dernière a indiqué à l’AFP que M. Cocq a “été hospitalisé hier (lundi) soir après une intervention du Samu”, confirmant une information de la radio RTL.

Mme Medjeberg avait dans un premier temps confié qu’elle craignait que le malade eut été transporté et soigné contre sa volonté. Mais ce dernier lui a confirmé au téléphone qu’il s’agissait de sa propre décision, et qu’il avait réclamé des soins palliatifs. “Il a bien récusé le refus de soins. Il souffrait trop, c’était trop dur. Il souhaite toujours partir mais dans un processus sans souffrance. C’était trop difficile”, a déclaré Mme Medjeberg. Mme Medjeberg n’était pas en mesure de préciser mardi soir si M. Cocq était de nouveau nourri et hydraté par les médecins.

Contacté par l’AFP, le CHU de Dijon n’était pas immédiatement disponible pour commenter ces informations. La mandataire de M. Cocq avait contacté le médecin traitant du malade lundi soir pour lui demander de prodiguer des soins de confort après que l’auxiliaire de vie qui accompagne M. Cocq eut constaté qu’“il était délirant, avait de la mousse aux lèvres et du sang dans les selles”. Ce n’est qu’après coup que cette dernière a appris son transfert au CHU de Dijon. Malgré la confirmation de M. Cocq, Mme Medjeberg reste convaincue “qu’on l’a aidé à prendre cette décision”, même si elle affirme “respecter son choix”. En “phase terminale depuis 34 ans”, comme il l’affirme,

M. Cocq souffre d’une maladie génétique rare et très douloureuse qui bloque ses artères. Faute d’avoir obtenu du président Emmanuel Macron une injection de barbituriques “à titre compassionnel” pour abréger ses souffrances, il avait décidé de se laisser mourir chez lui, cessant tout traitement, alimentation et hydratation depuis vendredi soir. Il avait souhaité retransmettre son agonie en direct sur Facebook pour tenter de faire évoluer la législation sur la fin de vie, mais le réseau social a bloqué la vidéo samedi matin. La loi Claeys-Léonetti sur la fin de vie, adoptée en 2016, n’autorise la sédation profonde que pour les personnes dont le pronostic vital est engagé “à court terme”. Ce que M. Cocq ne peut prouver.

Nos derniers articles

FCSM : Jean-Claude Plessis va quitter la présidence d’ici l’automne

Le président du football-club Sochaux-Montbéliard, Jean-Claude Plessis, figure du sauvetage l’été dernier, a annoncé qu’il quitterait son poste avant l’automne. L’annonce a été faite lors du conseil d’administration de Sociochaux.

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.

Pays de Montbéliard : une opération « place nette », 11 gardes à vue et 26 000 euros d’avoirs criminels

Pour endiguer le trafic de drogue, le gouvernement a lancé une vaste opération nommée « place nette XXL ». L’une de ses opérations s’est déroulée dans le pays de Montbéliard du 8 au 10 avril.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts