Le Trois –

De policier à Kaboul à boulanger à Belfort, le périple d’un Afghan qui a fui les Talibans

Moshtaq Sayar a fui l'Afghanistan après la prise du pouvoir des Talibans en août 2021. Il est depuis octobre 2022 à Belfort. | ©Le Trois – Khaled Nikzad
Entretien
Moshtaq Sayar a 28 ans et est contraint de quitter l’Afghanistan après la prise de contrôle du pays par les Talibans, en août 2021. À Belfort depuis octobre 2022, il travaille désormais dans la boulangerie du Lion, avenue de la Laurencie. Il raconte son périple jusqu'à la cité du Lion.

Khaled Nikzad

« En traversant les routes de migration clandestines, je suis passé de l’Afghanistan à l’Iran, puis de l’Iran à la Turquie. Tout ça, à pied. Pour finalement atteindre l’Europe », raconte-t-il, mercredi 6 décembre, dans son studio prêté par Adoma, à Belfort. Sur la route, il a frôlé la mort à plusieurs reprise. 

Dans une interview accordée au Trois, Moshtaq déclare :  «  Sur la route de la Turquie vers l’Italie qui devait faire six jours, le navire est tombé en panne. De l’eau a commencé à rentrer dans le bateau. » Il a fallu attendre plus d’une journée, pour qu’un mécanicien sur place réussisse à faire repartir le bateau. « Nous allions mourir, nous avons tous pleuré, c’est un souvenir amer que je n’oublierai jamais », se remémore-t-il. Un souvenir qui a coûté à chaque passager 10 000 euros, pour cette traversée dangereuse. 

Selon lui, traverser le chemin difficile de l’immigration est un enfer, mais il a été contraint de quitter l’Afghanistan par peur pour sa vie. « Aujourd’hui, si on me donnait des milliards d’euros pour traverser, je ne le referais plus. Et je ne conseille à personne en Afghanistan de le faire », témoigne-t-il. L’ancien policier afghan a décidé de venir en France après son arrivée en Italie. Moshtaq Sayar , désormais résident politique en France, habite à Belfort.

Pourquoi a-t-il choisi la France ? « Je suis venu en France parce qu’elle accepte les immigrés. J’ai pu trouver un emploi ici et m’intégrer plus rapidement dans la société. »  Il travaille depuis six mois dans la boulangerie du Lion aux Glacis et fait vivre sa famille en Afghanistan grâce à ses revenus. 

Moshtaq remercie le gouvernement français d’avoir accepté sa demande d’asile.

Après l’arrivée des Talibans en Afghanistan, des milliers de citoyens, notamment d’anciens membres des forces de sécurité, ont été contraints de quitter leur pays.

Les Talibans ont annoncé une amnistie générale en août 2021 mais sur la base du rapport des organisations internationales, les Talibans ont torturé, arrêté et tué d’anciens soldats afghans. 

Moshtaq Sayar travaille dans une boulangerie aux Glacis, à Belfort. | ©DR

Nos derniers articles

Forvia : un silence assourdissant après l’annonce de 10 000 suppressions de postes

La colère couve chez les organisations syndicales du nord Franche-Comté. Aucune information n’est donnée depuis l’annonce des possibles 10 000 suppressions de postes chez Forvia. Dans l’attente, les syndicats s’annoncent défaitistes sur la suite.

Grandvillars : enquête préliminaire pour des soupçons de prise illégale d’intérêt

Une enquête préliminaire est ouverte à l’encontre de Christian Rayot, maire de Grandvillars, à la suite d’un signalement formulé par Anticor, pour prise illégale d’intérêt. L’association anti-corruption reproche au maire d’avoir pris part à des votes attribuant des subventions au club de football de la commune, présidé par son fils Sébastien.

Haute-Saône : action “coup de poing” d’agriculteurs contre Lactalis

Une trentaine d'agriculteurs ont mené mardi soir près de Vesoul une "action coup de poing" pour dénoncer le "faible prix d'achat" du lait par Lactalis, a appris l'AFP auprès de plusieurs producteurs laitiers.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal