Le Trois –

Comment l’hôpital Nord Franche-Comté gère l’agressivité et la violence

Caméras et badges d'accès ont été installés à l'hôpital Nord Franche-Comté. | ©Le Trois – archives
Enquête
Caméras, badges d'accès, parking spéciaux pour le personnel, équipes d'intervention, médiateurs, formations en "déconfliction": les hôpitaux font feu de tout bois pour contrer l'agressivité croissante des patients et de leurs proches, et tenter de protéger leurs soignants.

(AFP)

Rappel tragique d’une montée des violences, le meurtre d’une infirmière au CHU de Reims a conduit le ministre de la Santé à organiser jeudi une table ronde avec les organisations de soignants. Dans la pratique, ceux-ci expérimentent déjà une kyrielle de mesures diverses et variées pour essayer de trouver la parade à une agressivité croissante.

À l’hôpital Nord Franche-Comté (HNFC), à Trévenans, “on a mis des caméras vidéo partout et des badges ont été installés dans tous les services” pour “limiter les zones d’accès libre”, explique Eric Garcia, cadre supérieur de l’hôpital. “Les parkings sont éclairés la nuit”, et “il y a un parking souterrain protégé par des caméras vidéo pour le personnel”, en particulier ceux qui doivent venir ou partir la nuit, explique-t-il.

Mais l’hôpital compte pour l’instant sur le personnel de sécurité incendie pour surveiller les écrans et intervenir dans les services, une solution jugée encore insuffisante. “Il faudrait des équipes dédiées, des gens qui sont formés et qui ont un statut”, car sinon “au final, ce sont souvent les soignants qui se débrouillent”, explique Eric Garcia.

Le pas a été franchi au CHU de Nantes, qui a “mis en place des équipes de sécurité” avec notamment d’anciens policiers qui peuvent intervenir en cas de situations menaçantes, explique le docteur Vincent Delaunay, le chef du pôle psychiatrie et santé mentale du CHU. “On peut les appeler pour contenir un patient, faire partir une personne indésirable de l’hôpital, cela sécurise énormément les soignants”, indique-t-il. D’une manière générale, “il ne faut jamais banaliser les insultes, les menaces les attitudes menaçantes, il faut toujours en tenir compte”, recommande-t-il.

Des soignants reconvertis en médiateurs

Pour Pascal Forcioli, directeur de l’établissement public de santé mentale (EPSM) de Vendée, la formation et les ressources humaines sont capitales pour parvenir à sécuriser soignants et malades. Côté formation, il faut notamment que les soignants puissent “apprendre à repérer les signaux faibles de la montée de la violence”, explique-t-il. “La Haute autorité de santé pourrait élaborer des grilles de repérage des risques de violence”, suggère-t-il.

Pour maintenir une présence humaine forte, même lorsque le recrutement d’infirmiers est difficile faute de candidats, l’EPSM de Vendée diversifie les profils recherchés. Recruter des ergothérapeutes ou des éducateurs physiques adaptés par exemple peut aider à maintenir un accompagnement humain qui reste primordial, explique-t-il. “Le risque zéro n’existe pas, mais on peut améliorer la sécurité des personnes et faire en sorte que les soignants se sentent soutenus par l’institution”, souligne-t-il.

À l’HNFC, comme au centre hospitalier sud-francilien de Corbeil-Essonne et Arpajon, on tente aussi la carte de la médiation pour désamorcer les tensions, en particulier aux urgences. Les deux établissements cherchent à convaincre des soignants qui ne peuvent plus physiquement exercer leur métier d’origine – aides-soignantes par exemple – d’endosser un rôle d’information et de dialogue avec les patients et leur proches. “Mais on a du mal à trouver des volontaires des agents volontaires à cause de cette agressivité”, explique Catherine Tissot, cadre supérieur de l’hôpital.

À l’hôpital sud-francilien, des étudiants en santé mobilisés par l’Agence régionale de santé sont venus en renfort entre Noël et le jour de l’An, pour aider à “faire le lien” entre les soignants surchargés et les patients, raconte Marie-Paule Soli, coordinatrice générale des soins au centre hospitalier. “Ils ne pouvaient pas donner d’informations cliniques, mais ils pouvaient par exemple expliquer aux patients et à leurs proches où ils en étaient dans le processus d’examen, ce qui les attendaient encore… Ca a été un soulagement pour les équipes”, a-t-elle souligné.

Nos derniers articles

Luxeuil : les pilotes de la BA 116 au cœur de la tension avec la Russie

Les pilotes des Mirages 2000-5F de la BA 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur multiplient, ces derniers jours, les interceptions d’avions russes qui survolent l’espace aérien des pays baltes, où ils assurent une mission de police de l’air au nom de l’Otan. La tension y est forte.

Ventes automobiles : le meilleur mois de février enregistré depuis le covid-19

Le marché automobile français a réalisé son meilleur mois de février depuis le début de la crise sanitaire, en hausse de 13% sur un an, le groupe Stellantis en profitant davantage que ses concurrents, selon des statistiques publiées vendredi.

FC Sochaux : le match des Socios avec le maillot collector prévu le 9 mars

Le football populaire sera à l’honneur le samedi 9 mars, au stade Bonal. À l’occasion du « match des Socios », le FC Sochaux-Montbéliard arborera le maillot collector sur lequel apparaît les 11 000 participants à la levée de fonds de l’été 2023.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal