Le Trois –

PUB

À l’hôpital Nord Franche-Comté, des soignants cumulent retraite et emploi

Une vingtaine de personnes travaille à l'hôpital Nord Franche-Comté dans le cadre d'un cumul emploi-retraite. | ©Le Trois – archives
À l’hôpital Nord Franche-Comté, une dizaine de personnels médicaux et non-médicaux poursuivent le travail alors qu’ils sont déjà à la retraite. Une activité professionnelle à la carte qui s’intègre dans un dispositif de cumul emploi-retraite. Une aide bienvenue pour l’établissement.

Régulièrement, treize infirmières et aides-soignantes ainsi que cinq médecins, tous ayant fait valoir leurs droits à la retraite, assurent des remplacements à l’hôpital Nord Franche-Comté. Dix autres le font plus ponctuellement. Ils le font dans le cadre du dispositif cumul emploi-retraite. Selon son site Web, l’hôpital Nord Franche-Comté compte 3 705 personnels, dont 455 médecins, internes ou attachés, ainsi que 3 250 personnels non médicaux (soignants, médico-techniques, administratifs, logistiques…)

« Je fais enfin ce que j’aime », sourit le docteur Sylviane Rossière, radiologue. Depuis 4 ans, malgré la retraite, elle remet la blouse blanche. Elle a toujours fait ce qu’elle aimait, elle qui compte 45 ans de service à l’hôpital local. À travers cette remarque, elle souligne qu’elle est aujourd’hui déchargée des tâches administrative qui était liée à sa fonction de chef de service. Elle peut se concentrer sur ce qu’elle aime et notamment la sénologie. Ce confort du choix et de la liberté, Patricia Peugeot le confirme. Quand elle veut ou peut travailler, elle consulte un serveur répertoriant les besoins des services. Elle apprécie particulièrement la diversité des propositions, permettant de découvrir des services. « On va où on veut et on fait comme on veut. »  Camille Rombaut, directrice adjointe des ressources humaines, d’ajouter : « Cela se fait à la carte. »

En début d’année, la possibilité de recourir à ce dispositif a été allongé jusqu’à l’âge limite de 72 ans, contre 67 ans auparavant. Dès le début de sa retraite, on peut s’inscrire dans ce dispositif. L’hôpital met en garde : il n’y a pas de délai de carence de six mois avant de prétendre à ce dispositif. Un dispositif peu « connu » des agents convient Camille Rombaut.

Pallier le manque de personnel

« Ça me permet d’arrêter progressivement », remarque, pour sa part, Brigitte Kunding, infirmière, dont la fin de carrière a été difficile. La succession de crises, le fait de devoir passer d’un service à un autre sans préavis, a été une « souffrance ». Elle a dû arrêter précipitamment, « dans la douleur », convient-elle. Mais ce dispositif de cumul emploi-retraite lui permet aussi d’exercer un métier auquel elle est très attachée. Qui plus est à l’hôpital. Tel un sacerdoce. « Je suis foncièrement infirmière hospitalière », ajoute celle qui travaillait en gériatrie, auprès de personnes souffrant de troubles cognitifs. Elle opte pour l’hôpital, alors même qu’elle a été démarchée par des maisons de retraite, dès sa retraite. « Je ne suis pas dans une situation où je dois remplacer en urgence », confirme-t-elle. « On s’adapte à leur nouveau mode de vie », confirme la directrice adjointe en charge des ressources humaines. « Et je continue de transmettre », apprécie également le docteur Sylviane Rossière.  

Travailler permet aussi de faire face aux charges de la famille, alors que le contexte est à l’inflation. Karine Demesy-Nycs, coordinatrice générale des soins de l’hôpital Nord Franche-Comté, relève aussi que le passage à la retraite des agents hospitaliers peut entraîner « une perte de revenu considérable ». Une grande partie des revenus des agents est en effet composée de primes, non prises en compte dans le calcul de la pension de retraite. Ce dispositif permet ainsi de faire baisser « progressivement » les revenus.

Ce dispositif était utilisé ces dernières années dans des services où le recrutement était déjà en tension, comme chez les anesthésistes ou chez les spécialistes du bloc opératoire. Mais les besoins se généralisent, les profils aussi. « On a de grandes difficultés à recruter », convient Karine Demesy-Nycs. Ce contexte « de pénurie de personnels médicaux et non-médicaux » oblige donc à informer d’avantage le personnel de l’existence de ce dispositif du cumul emploi-retraite. C’est une des pistes étudiées pour pallier le déficit de personnel, au même titre que le travail sur la fidélisation ou l’attractivité. Les néo-retraités, de leurs côtés, ont aussi le sentiment du devoir accompli. « On participe à l’effort collectif », soulignent Brigitte, Sylviane et Patricia.

Nos derniers articles

Michel Zumkeller dézingue Didier Vallverdu et revient en politique

L’ancien député Michel Zumkeller se positionne dans la campagne aux élections législatives anticipées, dans son ancienne circonscription. Il appelle à ne pas voter pour Didier Vallverdu. Et annonce qu’il lance un nouveau parti, qui sera présenté à la rentrée, afin de préparer les prochaines échéances électorales.

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

En campagne, Florian Chauche dénonce « un racisme décomplexé »

Une plainte a été déposée par l’un des militants tractant pour Florian Chauche, le député sortant du Territoire de Belfort. Un climat hostile lors de cette campagne est décrié par les militants.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts