Le Trois –

À Belfort, un dispositif inédit en France pour alarmer sur la montée des violences envers les jeunes femmes

L'association Solidarité Femmes et le centre d'information sur les droits des femmes et des familles s'allient contre l'augmentation des violences envers les jeunes de 14 à 25 ans. | ©Le Trois - EC
Entretien
Deux associations alertent. Les témoignages d’adolescentes et jeunes femmes qui subissent des violences augmentent drastiquement. Un dispositif québécois va être testé par une dizaine d’établissements scolaires pour sensibiliser à ce sujet.

« Pour une adolescente ou une jeune femme, être traitée de salope n’est pas forcément considéré comme de la violence », alarme Catherine Bernard, association sociale de l’association belfortaine Solidarité femmes. Elle remarque depuis quelques années une hausse des témoignages de jeunes femmes qui se rendent à la permanence de l’association. Une hausse du nombre de parents cherchant de l’aide pour aider leurs enfants, également. « Nous avons de plus en plus de jeunes de 20 ans, et moins, qui se trouvent dans des situations de violence dans leurs relations avec les hommes : que ce soit dans la phase du flirt ou du couple. » Des jeunes femmes qui sont dans les mêmes schémas de relation que des adultes mais pour qui se superposent une recherche d’identité, de la vulnérabilité. 

Sihame Djemah, juriste du centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Territoire de Belfort (CDIFF) l’affirme : « Parce qu’elles ne s’identifient pas comme victimes de violences conjugales, les jeunes repoussent les frontières de l’acceptable en termes de violences. » Au niveau national, la dynamique d’intensification des violences est la même, affirment les professionnelles. Trois jeunes femmes de moins de 25 ans ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon depuis le 1er janvier 2023. « Cela nous demande d’agir, et vite », expose Catherine Bernard.

Un dispositif inédit

Les deux associations, ensemble, ont décidé de prendre contact avec La Passerelle, une maison d’aide et d’hébergement des femmes victime de violences conjugales au Québec. La créatrice de cette maison, Isabelle Harvey, est à l’origine d’un outil pédagogique pour alerte les jeunes appelé « Les couloirs de la violence amoureuse ». L’outil ? Une structure de 6 mètres sur 11 installée dans une salle où les jeunes sont plongés dans un univers multimédia dans lesquels ils évoluent, circulant d’une pièce à l’autre, découvrant l’évolution d’une vie amoureuse dans laquelle s’installe insidieusement une relation de violence.

« Ce sera une première », se réjouissent les deux associations. La structure est partie du Québec par bateau il y a deux mois déjà pour rejoindre Belfort, le premier lieu en France où elle sera expérimentée auprès du jeune public à la maison de quartier Gilbert-Marin-Moskovitz du 9 au 12 octobre. En tout, on retrouvera « huit couloirs, pour les huit étapes de la violence amoureuse », décrit Théo Coutant, animateur du pôle prévention de Solidarité Femmes. Différentes personnes des deux associations seront formées sur une demi-journée pour guider et questionner les ressentis des jeunes pendant le parcours. Une dizaine d’établissements scolaire du Territoire de Belfort sont attendus, avec des classes allant de la troisième à la terminale. Ainsi que d’autres structures accueillant des jeunes qui ne sont pas scolarisés. 

« Les vidéos ne sont pas dans le « trash ». Elles doivent permettre à ceux qui rentrent dans ce type de schéma de s’identifier », relate-t-il. Le but : donner des clefs, des outils, pour se diriger vers des structures en cas de besoin et pour encourager les victimes et agresseurs à consulter des groupes d’aide.

Réfléchir à l’accompagnement

En parallèle, une journée d’étude est organisée le 6 octobre au centre culturel des Résidences à Belfort à destination des professionnels. « Aujourd’hui, nous ne pouvons pas encore vous dire ce qui cause cette augmentation. Mais cette évolution nous questionne sur les violences dans les relations de couple des jeunes, et surtout sur la prise en charge. » Pour travailler sur cette question, les deux associations invitent des professionnels de tout milieu (enseignants, juristes, accompagnants sociaux) à participer à la journée d’études animée par des psychologues cliniciennes, des expertes judiciaires, la directrice des programmes de l’association En avant toutes, ou encore la directrice générale de La Passerelle, Isabelle Harvey, à l’origine du dispositif des couloirs de la violence amoureuse. 

« On ne veut pas se formaliser en amont sur une représentation », explique Catherine Bernard. La journée doit permettre de discuter sur les modèles, les facteurs extérieurs qui peuvent pousser à cette dégradation. Des questions posées en amont vont être explorées par des professionnelles tout au long de cette journée. Environ 50 places sont encore disponibles. 

Nos derniers articles

Territoire de Belfort : le ministre de la Santé interpellé face à la pénurie de médicaments

Les pharmaciens du Territoire de Belfort s’inquiètent de la pénurie de médicaments. Le 4 décembre, Florian Chauche, député du territoire de Belfort a écrit au ministre de la Santé. Il estime que malgré les promesses faites, force est de constater que la situation ne s’améliore pas.

Belfort : 87 soignants de la 1re couronne se coordonnent dans une communauté professionnelle

87 soignants de Belfort, Bavilliers, Cravanche, Danjoutin, Essert, Offemont et Valdoie se regroupent dans une communauté professionnelle territoriale de santé, pour mieux se coordonner. C’est la deuxième dans le département.

3e jour du procès Zepeda : l’accusé reconnaît sa présence dans la résidence de la victime

"Je suis rentré dans cette résidence pour frapper à la porte de Narumi" Kurosaki : jugé en appel pour l'assassinat de cette étudiante japonaise en décembre 2016, le Chilien Nicolas Zepeda a reconnu mercredi pour la première fois être venu là où vivait son ex-petite-amie.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Nouveau

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Aller au contenu principal