Le Trois –

PUB

Covid-19 : la gauche du Grand Belfort boycotte le conseil communautaire

Gymnase le Phare, à Belfort.
Gymnase le Phare, à Belfort.

Aujourd’hui doit se tenir le conseil communautaire du Grand Belfort, salle Barillot. Une décision contestée par dix élus de gauche, qui se sont unis dans la décision de ne pas assister à la réunion.

Le conseil communautaire du Grand Belfort doit ce tenir ce jeudi 10 décembre, salle Barillot, à Belfort, dans une annexe de l’hôtel de l’agglomération. Une décision contestée par dix élus de gauche, qui ne vont pas assister à la séance. Le président du Grand Belfort, Damien Meslot, s’est de son côté défendu. mis à jour le 9 décembre à 14h55

C’est l’une des premières fois (sauf quelques exceptions) que la gauche belfortaine s’associe dans une décision commune. Celle de ne pas participer au conseil communautaire du Grand Belfort à cause des conditions sanitaires, ce jeudi 9 décembre. « [La salle Barillot] ne permet pas de réduire de façon satisfaisante les risques de transmission du virus si les 100 élus et l’ensemble des autres participants (directeurs de service et cabinet, presse, public etc…) s’y réunissent », argue le communiqué transmis par les dix élus que sont Bastien Faudot, Alain Fousseret, Bernard Guerre-Genton, Samia Jaber, Gérald Loridat, Michel Nardin, Mathilde Regnaud, Sylvain Ronzani, Zoé Rundstadler et René Schmitt.

Au cœur de la crise sanitaire, le conseil communautaire s’était tenu au Phare, dans une salle beaucoup plus grande.

Unification de la gauche

Mathilde Regnaud, conseillère municipale d’opposition du groupe En commun pour Belfort et conseillère communautaire, est « fière » de cette union. « Ce n’est pas la première fois que ça arrive, même si c’est plutôt rare ». Ici, la question n’est plus politique, mais sanitaire, selon elle. « Nous sommes sur un sujet qui dépasse l’étiquette. Ce n’est même pas qu’une question de gauche. Je pense que nombreux sont ceux qui ne sont pas à l’aise avec l’idée de se réunir. »

Des propos partagés par Bastien Faudot, élu d’opposition au conseil municipal et conseiller communautaire, de la liste Belfort en Grand. Il est aussi conseiller départemental. « Nous avons la même analyse. Pour ma part, c’est la deuxième fois que je ne vais pas en conseil d’agglo. L’an dernier déjà, au mois d’octobre, le conseil communautaire devait se réunir dans cette salle. Une semaine après, tout fermait », argue l’élu. Les deux élus ne comprennent pas que la réunion ne se déroule pas en visioconférence. « Cela fait deux ans que nous sommes en crise et la visioconférence ne se développe toujours pas », s’étonne Bastien Faudot. Les élus déplorent que cette situation soit gérée avec légèreté. « Nous avons l’obligation d’être exemplaire. C’est incompréhensible. »

 

Pique et justification

Manifestement, les propos tenus par la gauche ont déplu au président du Grand Belfort qui a affirmé que « le lieu a été validé par la Préfecture et répond aux exigences sanitaires actuelles du gouvernement », a écrit Damien Meslot. Il informe dans un communiqué que la salle sera désinfectée et aérée avant l’arrivée des membres, et que le prochain conseil se tiendra bel et bien au Phare début 2022.

 Il n’hésite pas, dans son communiqué, à piquer les élus de gauche en affirmant : « Je suis surpris que ceux qui ont organisé un meeting de 4 000 personnes le 5 décembre à Paris, en faveur de Jean-Luc Melenchon, nous demandent aujourd’hui d’annuler un conseil communautaire réunissant moins de 100 personnes. »

Des propos qui ont amusé Mathilde Regnaud : « Aucun de nous n’appartient au parti politique des Insoumis. Et aucun de nous n’a participé à ce meeting. » Elle affirme : « À aucun moment, il n’a été question de ne pas respecter la démocratie. Nous aurions été heureux de participer au conseil s’il s’était tenu en visioconférence. »

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : plus de deux mois de chômage pour les salariés

La CGT alerte. Peugeot Motocycles, à Mandeure, annonce plusieurs semaines d’arrêt complet de la production à la fin de l’été pour écouler les stocks de véhicules.

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Stellantis : le salaire de Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d’euros

Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé mardi à 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, qui pourrait atteindre 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 - un vote purement consultatif.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts