Le Trois –

Le projet d’établissement pénitentiaire pour Lure est abandonné, selon les sénateurs

Alain Joyanget et Michel Raison, sénateurs LR de Haute-Saône, ont publié ce mardi 16 octobre un communiqué dans lequel ils dénoncent l’abandon du projet de prison.

« Les informations livrées le lundi 8 octobre dernier aux organisations syndicales de l’administration pénitentiaire faisaient état de l’abandon du projet d’établissement pénitentiaire à Lure », indique le communiqué commun des deux sénateurs.
« C’est pourquoi, à l’initiative de Michel Raison, sénateur de la Haute-Saône, une réunion de la dernière chance s’est tenue ce matin à la Chancellerie alors que le plan pénitentiaire 2018-2022 devrait être officiellement présenté sous 8 jours. Le directeur de cabinet de la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, a clairement confirmé aux élus l’abandon de ce projet et ce, sans aucune compensation.

“Reniement de la parole donnée”

C’était pourtant l’un des projets les plus avancés de France au regard des études déjà réalisées et du terrain déjà validé suite à l’important travail réalisé par la commune de Lure, la Communauté de communes du Pays de Lure, le Conseil départemental et les services de l’Etat.
C’est pourquoi, tant sur la forme que sur le fond, Michel Raison et Alain Joyandet dénoncent fermement cette décision qui, pour la deuxième fois, pénalise Lure et donc la Haute-Saône.
C’est un reniement de la parole donnée au nom de l’Etat. François Hollande avait solennellement confirmé le projet luron à l’occasion du Comité interministériel aux ruralités organisé le 14 septembre 2015 à Vesoul. Et Emmanuel Macron était alors membre de son gouvernement.
« C’est la démonstration que le gouvernement utilise les vieilles ficelles politiciennes pour tenter d’expliquer une telle décision. Nous avions déjà eu à subir un argument technique fallacieux pour justifier la démolition de l’ancienne prison soit-disant menacée d’effondrement » rappelle Michel Raison. Et il poursuit : « Aujourd’hui, le projet de nouvel établissement est abandonné au motif que la future politique pénale, en cours d’examen au Parlement, sera tellement efficace qu’elle effacera demain le besoin de 8 000 places supplémentaires exprimé depuis de nombreuses années, tel un coup de baguette magique ».

“Les territoires ruraux pénalisés”

Comme il le souligne, c’est finalement la démonstration que le gouvernement Philippe n’arbitre pas en faveur d’un rééquilibrage de l’aménagement du territoire. En concentrant tout dans les agglomérations, la haute administration fait des choix qui pénalisent systématiquement les territoires ruraux et leurs populations. Ce sera donc le cas avec de grands centres pénitentiaires tels celui de Lutterbach près de Mulhouse alors qu’une autre approche était possible avec des centres plus petits, plus de proximité et favorisant la réinsertion.
Finalement, c’est la démonstration que la haute administration dirige plus que jamais le pays en profitant des alternances politiques pour imposer ses vues. L’abandon du projet de Lure est révélateur de la faiblesse du pouvoir politique en place au niveau national.
Désormais, la balle est dans le camp du député LREM qui vient de prendre acte de son échec dans ce dossier important », conclut le communiqué.

(source: communiqué de Michel Raison et Alain Joyandet; les intertitres sont de la rédaction)

Nos derniers articles

Stellantis: la rémunération de Carlos Tavares atteindra jusqu’à 36,5 millions d’euros pour 2023

La rémunération de Carlos Tavares, patron du constructeur automobile Stellantis, pourrait atteindre à terme 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 grâce à une prime de performance, au risque de relancer la polémique sur les salaires des patrons.

Fontaine : les voitures banalisées renforcent leurs contrôles sur la zone de l’Aéroparc

En 2023, plus de 40 000 contrôles avec les voitures radars du Territoire de Belfort ont été effectués. Le préfet annonce une vigilance accrue de ces voitures sur la zone de Fontaine, où circulent plusieurs camionnettes de livraison.

« Une délinquance contenue » : cinq infos sur la lutte contre l’insécurité dans le Territoire de Belfort

Vols en baisse, hausse des violences physiques, moins d’accidents de la route…. Le point sur les principales données de la délinquance et de l’insécurité routière dans le Territoire de Belfort après un point presse avec la préfecture du Territoire de Belfort vendredi 16 février.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal