Le Trois –

PUB

Un chercheur de l’Esta crée un jeu pour comprendre les enjeux énergétiques

Gregory Kotnarovsky, enseignant-chercheur à l'Esta, à Belfort, a développé l'atelier Ogre, qui permet de mesurer les ordres de grandeur des énergies. | ©Le Trois – Thibault Quartier
Entretien
Gregory Kotnarovsky, enseignant-chercheur à l’Esta, a développé un serious game ludique pour appréhender la consommation des énergies, l’atelier Ogre. Un outil qui doit permettre de mesure les ordres de grandeur des énergies, pas toujours accessible. En 3 heures, l’atelier donne les clés.

« Qu’est-ce que 1 kWh ? Peut-on se passer des énergies fossiles ? Doit-on aller vers plus de sobriété ? Quel est le potentiel des énergies renouvelables ? Combien cela peut-il coûter ? »

Autant de questions auxquelles se propose de répondre l’atelier Ogre, créé par Grégory Kotnarovsky, enseignant-chercheur à l’école supérieure des technologies et des affaires (Esta) de Belfort. Cet ancien ingénieur chez EDF est docteur en sciences de l’ingénieurs et en sciences économiques et de gestion. Il est formateur de la Fresque du climat et maîtrise la méthode du bilan Carbone.

L’atelier Ogre vise « à comprendre et surtout à mesurer les ordres de grandeur des énergies », explique le chercheur, qui veut « rationnaliser » le débat et non pas forcément répondre à la question : faut-il plus d’énergie renouvelable ou plus de nucléaire. Grégory Kotnarovsky replace déjà deux éléments. 80 % de l’énergie mondiale consommée est aujourd’hui fossile et représentent 75 % des émissions mondiale de CO2.

L’atelier Ogre se place dans la continuité des ateliers de la Fresque du Climat et de 2Tonnes, des outils bien connus pour comprendre les mécanismes et les enjeux du dérèglement climatique. Le chercheur leur reproche toutefois de ne pas intégrer la dimension énergétique, pourtant essentielle estime-t-il. Les données citées plus haut montrent le poids de la question énergétique dans les émissions de gaz à effet de serre et la guerre en Ukraine en a replacé les enjeux géopolitiques.

Né au cœur du confinement

Avant l’atelier, les participants remplissent un questionnaire où ils renseignent leur consommation, ce qui donne un équivalent en kWh journalier. Cela comprend notamment la consommation électrique, les transports, la nourriture, les équipements… « En 5 étapes, seul ou en équipe(s), les participants tentent d’équilibrer leur consommation d’énergie avec des moyens de production d’énergie décarbonnée, tout en maîtrisant leur budget », détaille ensuite l’animateur. Pendant 3 heures, l’atelier permet de s’approprier des notions liées aux énergies (disponibilité, rendement, facteur de charge…) et d’envisager des actions sur la consommation et la production (production terrestre, offshore). L’objectif est que la pile de consommation ne dépasse pas celle de la production. Ensuite, un débat s’ouvre entre les participants. « L’idée de l’atelier n’est pas de fournir la réponse, mais de faire prendre conscience aux gens des ordre de grandeur », explique Grégory Kotnarovsky, qui a édité une application de l’atelier en début d’année. L’objectif est aussi de donner les moyens de questionner les scénarios de mix énergétique. Surtout, il ne veut pas faire de la conclusion, le postulat de l’atelier. Les participants doivent cheminer.

Cela permet aussi de mesurer les choix qu’il faut faire pour limiter son empreinte carbone à 5,5 kilos équivalent CO2 par jour, ce qui représente 2 tonnes par an, permettant de respecter les accords de Paris ; l’empreinte carbone des Français était de 11,2 tonnes par an en équivalent CO2, en 2018, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire.

L’idée de l’atelier est née au cœur du confinement. Il devait réaliser des cours, en visio, pour ses étudiants sur la thématique du climat, de l’énergie et de l’écologie. Plutôt qu’un cours magistral, il a alors construit un travail dirigé, pour que ce soit plus ludique. La première version était faite avec un tableur partagé. Elle a depuis été étoffée. Il a travaillé huit jours, non-stop, sur son projet pour le mettre en place. Le moteur de calcul comprend 8 000 calculs.

L’atelier a bien pris. Il a été labellisé par le ministère de la Transition énergétique. Avec l’atelier Ogre, Gregory Kotnarovsky va former les fonctionnaires sur ces enjeux énergétique, pendant 4 ans. Car l’enjeu climatique est de taille. Puis d’alerter : « Il faut baisser tout ce que l’on peut car on ne sera pas sauver par la technologie et la production. » Avec l’atelier Ogre, participant doit conclure que déjà, « consommer moins est important ». La meilleure des énergies est celle que l’on ne consomme pas.

Nos derniers articles

Avant la naissance, la pollution de l’air nous touche déjà

Certaines personnes sont plus vulnérables ou plus sensibles que d’autres à la pollution de l’air, du fait de leur capital santé ou de leur âge. Par rapport à la population générale, ces personnes vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution, que ce soit à court terme ou à long terme. L'exposition à la pollution atmosphérique pendant la grossesse a été associée à un large éventail de conséquences néfastes à la naissance et pendant l'enfance. Récemment, une étude française a mis en évidence la vulnérabilité du placenta à la pollution de l'air…

Une proposition de résolution face aux problèmes de santé des pompiers

Florian Chauche, député de la 2nde circonscription du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de résolution au gouvernement, pour que soit débattue les questions relatives à la santé physique et mentale des pompiers. Un document signé par 98 députés de l'hémicycle.

Le Fimu lutte contre le harcèlement sexuel avec l’application Safer

Pour sa 37e édition, le festival international de musique universitaire (Fimu) a mis en place un dispositif afin de prévenir les violences sexistes et sexuelles. Les festivaliers peuvent installer l'application Safer ou la trouver sur l’application du Fimu. Le principe est simple : si une personne est victime ou témoin d’une agression, il lui suffit de lancer l’alerte via l’application.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts