Les commerçants vent debout contre la fiscalité belfortaine

La pilule ne passe pas. Après la hausse des bases minimales de la cotisation foncière des entreprises au Grand Belfort, c’est le rétablissement de la taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) qui est dans le viseur. La décision est soumise au vote du conseil municipal Belfort du 26 juin. Ce vote doit valider la décision prise par le Grand Belfort au mois de janvier. « Alors qu’un séisme économique frappe notre territoire, la politique fiscale locale mise en œuvre frappe elle ses commerces », dénoncent, dans un communiqué de presse commun, Alain Seid, président de la chambre de commerce et d’industrie du Territoire de Belfort, Louis Deroin, président de la CPME 90, Jean-Louis Salort, président dee Territoire de commerces et Marie-José Fleury, présidente des Vitrines de Belfort. « Encore une fois, le commerce traditionnel est la vache à lait de la fiscalité, regrettent-ils. Le commerce traditionnel ne pourra résister à ce matraquage dans un environnement économique aussi contraint que celui que nous connaissons aujourd’hui ! » Ils se demandent quelle vision ont les élus. Quelle image attractive veulent-ils donner du territoire : « Nous en appelons au bon sens !Les équilibres budgétaires ne s’achètent pas dans les rayons des commerces. »

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Belfort : la prime de la discorde au comité inter-entreprises des Trois-Chênes

Un mouvement de grève a été engagé au CIE des Trois-Chênes, qui gère les œuvres sociales des salariés de General Lire l’article

Le Belfortain Olivier Nasti élu chef de l’année de Gault et Millau

Olivier Nasti, chef du Chambard, en Alsace, a été élu cuisinier de l'année du guide gastronomique Gault et Millau, tandis Lire l’article

Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal