Belfort : l’externalisation du comité des œuvres sociale fait réagir

Le comité des oeuvres sociales de la Ville de Belfort.

Comme l’exprimait L’Est Républicain la semaine dernière, la mairie de Belfort envisage d’externaliser le comité des oeuvres sociales de la Ville de Belfort, créé en 1979, qui représente 6 000 ayants droit. Les salariés se mobilisent. Et l’opposition monte au créneau. « Nous ne pouvons que déplorer cette décision qui va pénaliser les agents de la Ville et du Grand Belfort. Au-delà de la remise en cause de la gestion de leur COS par les salarié.e.s, le risque est grand de voir se réduire les prestations proposées, alors que les salaires de la fonction publique territoriale sont parmi les plus bas de la fonction publique », regrette le groupe d’opposition 2020 en commun. « Une fois de plus, ce sont les salariés les plus modestes qui seront pénalisés », regrettent les 4 élus d’opposition qui composent le groupe, qui regrette finalement « l’absence d’un réel dialogue ». « Après les Francas, après les centres socio-culturels, après la bibliothèque et le théâtre Granit, Damien Meslot poursuit son œuvre de démantèlement des structures sociales et culturelles de la ville qui avaient été mises en place par la gauche à partir de 1977, dénonce Bastien Faudot, conseiller municipal d’opposition. Cette fois-ci, il met en péril le Comité des Œuvres Sociales du personnel de la Ville en réduisant de 70% la contribution de la Ville à l’association. » Et de relever : « Faire le choix de maltraiter ainsi les fonctionnaires territoriaux non seulement au lendemain de sa réélection, mais surtout en pleine crise sanitaire, est une insulte au service public.  Alors que les agents publics ont assuré depuis mars la continuité du service aux citoyens dans des conditions souvent difficiles, ils méritent la reconnaissance des élus et de la population, et non cet acharnement. » Un mouvement est programmé ce jeudi. Bastien Faudot demande au maire de renoncer à cette décision. « Je doute fort que le démantèlement du comité des œuvres sociale ait motivé le choix des électeurs qui lui ont renouvelé leur confiance le 27 juin dernier », écrit-il dans un communiqué.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : infirmière, elle change de vie pour reprendre la boulangerie familiale Lescuyer

Caroline aura 30 ans en octobre. Avant, elle travaillait en tant qu’infirmière, à Montbéliard. Une vocation, raconte-t-elle. Une vocation, mais Lire l'article

Sur le pied de guerre avec les soldats du 35e régiment d’infanterie [photos]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Au cœur d’une mission furtive du 35e régiment d’infanterie

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Le prestige de la ration de combat française [vidéo]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Défilement vers le haut