Le Trois –

PUB

Stellantis : une prime de 4 300 euros brut minimum par salarié français

3 882 euros de prime, net, pour les salariés français du groupe ont été annoncé. | ©Press kit stellantis
Stellantis va redistribuer 2 milliards d'euros à ses salariés à travers le monde en raison de performances record en 2022, dont 4.300 euros minimum par salarié français, a annoncé le constructeur automobile mercredi en marge de la présentation de ses résultats annuels.

Avec l’AFP

mis à jour le 22 février à 21h12

En France, les salariés bénéficieront de 4 300 euros brut au minimum – 3 882 euros net -, soit 300 euros de plus qu’en 2022, ce qui représente “2,4 mois de salaire pour les premiers niveaux de rémunération”, d’après le groupe. “C’est la redistribution la plus importante depuis dix ans”, a souligné le directeur des ressources humaines (DRH) Monde Xavier Chéreau lors d’une conférence de presse. Au maximum, un salarié français pourra toucher 6 190 euros, a précisé le DRH France, Bruno Bertin.

“Ce n’est pas rien”, a reconnu auprès de l’AFP le délégué syndical central CFTC Frédéric Lemaytch. “C’est la plus grosse somme qu’on ait pu avoir et avec quand même beaucoup de vents contraires, on arrive à faire en sorte que les salariés touchent plus que l’année dernière”, a-t-il rappelé. En Europe, sur un marché déprimé, le groupe a enregistré un net recul de ses ventes, à 2,6 millions d’unités (-8%). “Ces résultats sont le fruit d’une stratégie éclairée et de l’exécution de cette stratégie par les collaborateurs qui ont su s’adapter aux changements et faire preuve d’abnégation pour obtenir cette excellente performance dans un contexte de crise mondiale”, note de son côté la CFE-CGC, dans un communiqué. Et d’ajouter : “La performance économique va de pair avec la performance sociale. C’est dans cet esprit que la CFE-CGC rappelle la nécessité de poursuivre les investissements en France et développer fortement l’actionnariat salarié.”

“Ces primes sont nettement en dessous des attentes et ne reflètent absolument pas l’engagement des salariés et la surperformance économique”, a de son côté estimé la CFDT. “C’est un très mauvais signe qu’envoie le groupe Stellantis aux salariés en privilégiant une fois de plus les actionnaires”, a poursuivi le syndicat, en référence au versement de 4,2 milliards d’euros de dividende pour l’exercice 2022.

Le bénéfice record enregistré cette année “n’a été possible que grâce à l’engagement et à l’implication de tous les salariés du groupe”, a souligné dans un communiqué Force Ouvrière, le premier syndicat du groupe. Stellantis doit désormais “assurer à tous les salariés les conditions de travail adaptées grâce notamment à un outil industriel performant et à une R&D ambitieuse”, a poursuivi FO.

La mesure d’intéressement proposée vient s’ajouter à une augmentation de salaire de 5,3% pour l’année 2023 en France négociée en décembre avec les partenaires sociaux. En octobre, confronté à un mouvement de colère et des débrayages, la direction de Stellantis avait également octroyé une prime de partage de la valeur d’un montant de 1 000 euros pour les salariés gagnant jusqu’à environ deux fois le Smic. Stellantis, issu de la fusion entre Fiat-Chrysler et PSA il y a deux ans, compte 264.000 salariés dans le monde dont 44.000 en France où 12 usines sont implantées.

Nos derniers articles

Aidez-nous à recruter en CDI notre super apprentie !

Le Trois est un site d'informations en accès gratuit qui couvre l’actualité de l'aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt. Lancé en mars 2019, il continue de grandir. Mais pour passer à l’étape supérieure, nous avons besoin de votre aide pour transformer un contrat de professionnalisation de journaliste en CDI. Vos dons seront déductibles des impôts.

Les pompiers et le Samu belfortains interviennent… en Suisse

Un accident de la circulation s’est produit à Boncourt, en Suisse, ce jeudi, au niveau du poste de douane du village. Ce sont les pompiers et le Samu français qui sont intervenus.

Les chercheurs comtois mis à l’honneur par l’institut universitaire de France

La 33e promotion de l’institut universitaire de France, issu du concours de 2023, a été publiée au Journal officiel. Trois chercheurs francs-comtois, deux de l’université de Franche-Comté et un de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard, ont été retenus.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

PUB

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Nouveau

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Aller au contenu principal