Le Trois –

Dans le pays de Montbéliard, la détresse des centres sociaux

Les structures agréées "centre social" se sont mobilisées le 31 janvier 2024, dans le pays de Montbéliard, pour alerter sur la précarité de leurs finances. | ©Le Trois – Thibault Quartier
Reportage
Dix centres sociaux du pays de Montbéliard se sont mobilisés ce mercredi 31 janvier, dans le cadre d’un mouvement national, pour alerter les financeurs de la précarité de leur situation. Les charges augmentent. Leurs ressources diminuent. Et le cœur de leur mission a tendance à évoluer, au détriment des populations qu’ils doivent accompagner. Reportage à Audincourt.

15 h, ce mercredi 31 janvier. Sur les grilles qui jouxtent la maison des jeunes et de la culture (MJC) Saint-Exupéry, sur les hauteurs du quartier des Champs-Montants, à Audincourt, les habitants accrochent des affiches sur lesquelles ils écrivent tout le bien qu’ils pensent de la structure. « Vive la MJC », peut-on lire ici. « Ça m’apporte du bon temps », peut-on lire là. Plus loin, cet habitant souligne le rôle de la structure dans le « vivre ensemble ». Toujours, les témoignages parlent de joie. Comme cette douce atmosphère qui se dégage de la manifestation organisée devant la MJC, ce mercredi après-midi. On peut déguster des pâtisseries ou des crêpes façonnées par les habitants du quartier avec un bon café. « Autour d’un café, il se passe toujours plein de choses », sourit Aurélie Dzierzynski, présidente de la MJC de la Petite-Hollande, à Montbéliard, et vice-présidente de la fédération régionale des MJC de Bourgogne-Franche-Comté.

Ce mercredi, les activités de la MJC Saint-Exupéry sont suspendues, dans le cadre du mouvement national des centres sociaux, qui alertent sur leur fragilité. Le pays de Montbéliard compte dix structures agréées “centre social” ; une onzième le sera prochainement, à Hérimoncourt. Ce réseau touche plus de 16 000 habitants dans l’agglomération. Les structures proposent des activités à la jeunesse et aux familles, de l’accompagnement à la scolarité ou encore des ateliers sociaux-linguistiques. « La vocation des centres sociaux, c’est d’être un moteur pour le quartier, de mettre en lien les habitants avec les institutions », explique Aurélie Vrignaud-Kakudji, directrice de la MJC Saint-Exupéry d’Audincourt. « Nous sommes la porte la plus facile à pousser. » Ce mercredi après-midi, l’ensemble du réseau du pays de Montbéliard s’est mobilisé. Et toutes les structures se sont retrouvées à Audincourt, en fin d’après-midi, pour porter une voix commune.  

[ En images ]

Photos prises par Le Trois

Équation impossible

« Il y a de moins en moins de financements et, chaque année, le déficit se creuse », alerte Nourdine Sakek, vice-président de la MJC Petite-Hollande, à Montbéliard. « Nous sommes obligés de ramer de plus en plus pour répondre à des appels à projets, ajoute-t-il. Et les animateurs, qui devraient s’occuper des jeunes et des familles, passent plus de temps à devoir les monter. »

Les structures agréées “centre social” font vivre depuis plus de cent ans « la cohésion » et « le lien social » rappelle la fédération des centres sociaux et socioculturels de France dans un courrier adressé à Aurore Bergé, en novembre 2023, alors ministre des Solidarités et des familles. 

Les budgets étriqués des collectivités les étranglent par ricochet, elles qui vivent de subventions. Au mieux, la subvention est maintenue; au pire, elle est réduite. Or, les salaires des centres sociaux ont été revalorisés. « C’est bien », certifie Aurélie Vrignaud-Kakudji. Mais cela crée un effet ciseau sur le budget de la structure dont les ressources diminuent. « Il faut un suivi des financeurs », alerte-t-elle. Le budget de sa structure oscille entre 500 et 600 000 euros par an. Le financement du budget de fonctionnement est de plus en plus difficile, alors même que cette dizaine de structures emploie plus de 300 personnes dans le territoire, pour animer ou coordonner.

« Les problèmes ne sont pas nouveaux », convient Aurélie Dzierzynski. « Les baisses ont été graduelles. » Petit pas par petit pas. Mais aujourd’hui, la situation n’est plus tenable, notamment avec la hausse du coût de la vie. L’équation devient insoluble. « Nous avons besoin d’absorber ces augmentations », assure-t-elle. À l’échelle nationale, le mouvement demande un fonds exceptionnel de 65 millions d’euros pour « passer le cap » et maintenir une activité à la hauteur, « alors que le lien social, les solidarités, l’attention aux vulnérables doivent être préservés », écrit MJC de France, dans un communiqué de presse.

Les responsables des structures interpellent les financeurs pour qu’ils comprennent l’urgence de la situation ; des financeurs qui sont aussi multiples (État, caisse d’allocation familiale, communes, intercommunalités), ce qui ne facilite pas la lisibilité, ni la vision à long terme. « On se renvoie la balle », déplorent les centres sociaux. Ils les alertent sur l’urgence de les soutenir financièrement pour poursuivre ces activités de lien social.

La détresse des centres sociaux est forte; les enjeux, colossaux. Mais la mobilisation se voulait festive. Les habitants se sont retrouvés pour témoigner de leur soutien. Et ils se sont regroupés sur le parvis de la MJC, en formant un cœur. « Au cœur du quartier, un cœur qui bat », philosophe Aurélie Vrignaud-Kakudji. C’est un cœur à préserver.

Ce 31 janvier 2024, habitants et centres sociaux du pays de Montbéliard ont tracé un coeur sur le parvis de la MJC Saint-Exupery d'Audincourt pour montrer leur soutien aux centres sociaux, en détresse. | ©DR

Nos derniers articles

Forvia : un silence assourdissant après l’annonce de 10 000 suppressions de postes

La colère couve chez les organisations syndicales du nord Franche-Comté. Aucune information n’est donnée depuis l’annonce des possibles 10 000 suppressions de postes chez Forvia. Dans l’attente, les syndicats s’annoncent défaitistes sur la suite.

Grandvillars : enquête préliminaire pour des soupçons de prise illégale d’intérêt

Une enquête préliminaire est ouverte à l’encontre de Christian Rayot, maire de Grandvillars, à la suite d’un signalement formulé par Anticor, pour prise illégale d’intérêt. L’association anti-corruption reproche au maire d’avoir pris part à des votes attribuant des subventions au club de football de la commune, présidé par son fils Sébastien.

Haute-Saône : action “coup de poing” d’agriculteurs contre Lactalis

Une trentaine d'agriculteurs ont mené mardi soir près de Vesoul une "action coup de poing" pour dénoncer le "faible prix d'achat" du lait par Lactalis, a appris l'AFP auprès de plusieurs producteurs laitiers.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal