Le Trois –

Belfort : un millier de personnes soutiennent les salariés de GE [photos]

Manifestation de soutien aux salariés de General Electric le 24 octobre.

Près d’un millier de personnes se sont rassemblées samedi dans le centre de Belfort pour réclamer une intervention de l’Etat face au projet de restructuration annoncé par General Electric, qui prévoit notamment la fin des activités liées à l’hydroélectrique dans la ville. 

Avec l’AFP

Près d’un millier de personnes se sont rassemblées samedi dans le centre de Belfort pour réclamer une intervention de l’Etat face au projet de restructuration annoncé par General Electric, qui prévoit notamment la fin des activités liées à l’hydroélectrique dans la ville. – mis à jour le 24 octobre à 20h28

Sous une immense banderole appelant à préserver “l’indépendance énergétique” et la “souveraineté industrielle” de la France, Philippe Petitcolin, délégué syndical CFE-CGC, a interpellé le gouvernement et dénoncé la stratégie “inadmissible” du groupe, transformant Belfort en “ghetto économique”. “Aujourd’hui, GE veut fermer l’entité hydroélectrique de Belfort, l’énergie renouvelable par excellence, qui peut être stockée avec les barrages”, a-t-il déploré. “Mais Belfort, c’est aussi la capacité d’installer des centrales électriques de tout type, gaz, charbon, nucléaire, renouvelables. Si on continue comme ça, demain ce seront des Chinois, des Indiens, des Turcs, qui vont maintenir notre parc” de centrales électriques, a-t-il mis en garde.

Devant la Maison du peuple, les interventions des délégués syndicaux ont été applaudies par les nombreux élus présents, de toutes tendances, parmi lesquels le maire (LR) de la ville, Damien Meslot. “L’enjeu est national, il faut savoir si on veut une politique industrielle ou pas dans ce pays”, a estimé l’élu auprès de l’AFP. “Nous demandons qu’un consortium autour d’EDF rachète la partie énergie d’Alstom qui a été vendue à General Electric, parce qu’on voit bien que General Electric va tout démanteler”. “Il faut que l’Etat intervienne”, a-t-il insisté.

Une position partagée par Marie-Guite Dufay, présidente (PS) de la région Bourgogne-Franche-Comté. “Ma responsabilité, c’est de tout faire pour que cette compétence, ce savoir-faire industriel reste, et pas de négocier le mieux possible pour qu’il y ait le moins d’emplois qui disparaissent”, a-t-elle déclaré. “Il y a besoin que l’État sorte du bois et qu’il dise comment il voit l’avenir industriel à Belfort, avec ou sans General Electric”.

"Que l'État sorte du bois"

Le cortège s’est ensuite mis en mouvement en direction de la préfecture, au son d’une fanfare et derrière des banderoles “GE tue l’hydro”. Une autre adressait un “merci” ironique à Jérôme Pécresse, le directeur général de la branche énergie renouvelable du groupe et mari de Valérie Pécresse, présidente (Libres !) de la région Ile-de-France. 

Dans la foule, les salariés d’autres entreprises et de nombreux habitants ont apporté leur soutien aux employés de General Electric.  “C’est important pour le bassin d’emploi que tous les salariés soient présents”, a jugé Laurent Oechsel, délégué syndical central CFE-CGC pour le groupe PSA, venu de Sochaux, à une vingtaine de kilomètres. “Si General Electric s’en va, ça fait un gros déséquilibre dans la région, notamment pour les fournisseurs et les sous-traitants”. 

Laura Jumenez, elle, est venue avec son compagnon, et son fils de 2 dans la poussette. “C’est un enjeu qui concerne toute la ville”, assure la trentenaire, qui travaille à la Sécurité sociale. “Les difficultés des entreprises, ça impacte aussi tout le système de solidarité derrière, ce n’est pas un problème isolé”.

En juin 2019, au coeur du conflit de l’entité turbines à gaz, entre 5000 et 8000 personnes avaient manifesté à Belfort pour soutenir le salariés, dont des personnalités politiques comme Jean-Luc Mélenchon.

[ En images ]

Photos prises par Le Trois – Thibault Quartier

Hydrogène

“Nous sommes des architectes industriels”, insiste Philippe Petitcolin, de la CFE-CGC. Il rappelle que Belfort est « le seul site au monde qui adresse tous les marchés de l’énergie ». Qu’il soit nucléaire, gaz, hydroélectrique, éolien… La capacité de Belfort est de faire des centrales électriques. “Nous sommes la seule ville au monde où nous sommes capable d’installer,de vendre et de concevoir une centrale électrique”, appuie-t-il. Il ne faut pas perdre ces compétences d’intégration, à l’heure de la transition énergétique, qui ne passera que par un mix énergétique, dont la sauvegarde des compétences hydro. “General Electric veut partir, l’État veut relocaliser. Mais avant de relocaliser, arrêtons de délocaliser”, interpelle Philippe Petitcolin. Il glisse au passage que les compétences d’intégrateurs peuvent être transférables facilement dans la technologie hydrogène. Pour peu qu’un industriel s’adosse ces compétences. Des salariés de General Electric lancent justement dans quelques semaines l’association de préfiguration de sociétés d’intégration et d’ingénierie système. Un projet qui veut justement étudier les possibilités de développer des compétences d’intégrateurs dans le déploiement de l’hydrogène.

Nos derniers articles

Voitures neuves: la part des électriques a reculé en Europe au premier semestre

La part des modèles électriques dans les voitures neuves a diminué en Europe au premier semestre 2024, marquant un coup d'arrêt à l'envolée de ces motorisations, selon les chiffres publiés jeudi par les constructeurs.

Chaux : des dizaines d’animaux maltraités et des chatons dans le congélateur d’une maison

Vingt chats morts, dont 14 chatons conservés dans un congélateur, et plus d'une trentaine d'autres animaux de compagnie vivant dans l'obscurité et les excréments ont été découverts dans une maison du Territoire de Belfort, a indiqué jeudi le parquet.

Les Sociochaux organisent une nuit du foot pour montrer leur fierté du club

Les Sociochaux organisent au stade Bonal La Nuit du foot, ce samedi 20 juillet. L’événement s’inscrit dans le cadre des événements de la Capitale française de la culture et célèbre les un an de la levée de fonds populaire qui a permis de sauver le club. Et de montrer le soutien de tout un peuple. David Lehingue, organisateur de la soirée, présente les festivités.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts