David Philot : « Ce n’est pas le moment de relâcher »

Les données liées à la pandémie du covid-19 commencent à révéler une amélioration. Le nombre de personnes accueillies en service de réanimation stagne. Cela signifie que « les sorties équilibrent les entrées », analyse David Philot, préfet du Territoire de Belfort. Le confinement « porte ses fruits ». « Ce n’est pas le moment de relâcher », insiste-t-il. Le confinement a été « bien observé », remarque, plutôt satisfait, le préfet. Il reconnaît un léger relâchement, notamment dans le secteur de Delle. La maire de Delle, Sandrine Larcher, s’est exprimée sur les réseaux sociaux ce week-end pour rappeler l’importance de respecter le confinement. Un message a aussi été distribué dans toutes les boîtes aux lettres. Le préfet rappelle par exemple que faire ses courses ne doit pas s’apparenter à une sortie. Depuis le début du confinement, le 17 mars, 777 contraventions ont été éditées dans le département, dont 341 depuis la semaine dernière. Depuis le début du confinement, le même effectif est mobilisé pour ces opérations. Le préfet a tout de même validé une présence accrue ce week-end sur le terrain ; il avait une crainte vis-à-vis de la météo printanière.

Ceci vous intéressera aussi
Des pochettes de pain pour interpeller sur les violences faites aux femmes

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le 25 novembre, la préfecture du Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

Les pompiers du Territoire de Belfort en appellent à la médiation de la préfecture

Le conflit social entre les sapeurs-pompiers professionnels et le conseil départemental du Territoire de Belfort s’enlise. Aucune marge de négociation Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal