Cinq chefs japonais offrent cent repas à l’hôpital de Dijon

restaurant coronavirus

Cinq chefs japonais offrent une centaine de repas à l’hôpital de Dijon, en pointe contre le coronavirus.

(AFP)

Cinq chefs japonais offrent une centaine de repas à l’hôpital de Dijon, en pointe contre le coronavirus.

Crème d’asperges, gougères à l’époisses, mousse légère au chocolat: cinq chefs japonais de Bourgogne ont uni leurs forces pour livrer dimanche une centaine de repas à l’hôpital de Dijon en pointe du combat contre le coronavirus.
« C’est une manière de dire « arigato », de dire merci », explique Takashi Kinoshita, chef au Château de Courban, à Courban (Côte-d’Or). « Chez nous, quand il y a une catastrophe naturelle ou sanitaire, on cherche ce qu’on peut faire. Il faut toujours penser aux autres », explique le chef, dont le restaurant (une étoile au Michelin) a fermé le 14 mars.
« C’est naturel », dit-il. La semaine dernière, il avait lancé le mouvement en offrant déjà une centaine de repas. « Mais depuis, mes copains chefs japonais m’ont appelé et se sont associés. Chacun prépare ses plats », explique M. Kinoshita.
Tomofumi Uchimura (restaurant Stéphane Derbord à Dijon) s’occupe de l’entrée (crème d’asperges et œuf poché huile de noisettes). Keigo Kimura (une étoile à L’Aspérule à Dijon) et Keishi Sugimura (une étoile au Bénaton, à Beaune) confectionnent le plat chaud (paleron de bœuf braisé au pinot noir).
Les mises en bouche (gougères à l’époisses et macarons salés à la moutarde de cassis) ainsi que le dessert (mousse légère de chocolat au lait en verrine, crumble poire-kalamansi) sont l’œuvre de Takashi Kinoshita et de Sae Hasegawa (chef pâtissière au Château de Courban).
L’ensemble du repas est cuisiné entièrement grâce aux dons des restaurants et des producteurs. « On va continuer. La semaine prochaine, on devrait livrer à l’hôpital de Beaune puis celle d’après à Troyes » (Aube), espère M. Kinoshita.
La centaine de plateaux repas a été offerte, en présence des autres chefs, sur un parking face au CHU de Dijon, à bonne distance de l’hôpital. « On respecte bien les règles », assure-t-il. Après sa première livraison solo la semaine dernière, le chef dit avoir reçu de « nombreux messages » du personnel soignant. « Ils me disent merci, que ça leur donne des forces ».

Ceci vous intéressera aussi
General Electric : « Tourner la page à Belfort », dit Christophe Grudler
Christophe Grudler salue le plan de soutien à l’aéronautique

Christophe Grudler, député européen MoDem. | ©Le Trois – archives General Electric prévoit un nouveau plan social d’envergure en France, dans Lire l'article

General Electric : « Ce n’est que mensonges et trahisons », déclare Marie-Guite Dufay
Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, le 22 juin 2019 à Belfort pour la manifestation de soutien aux salariés de General Electric.

Marie-Guite Dufay, le 22 juin 2019, à Belfort, à la manifestation de soutien aux salariés de GE. | ©Le Trois – archives Lire l'article

General Electric : « Nationaliser pour mettre fin au carnage », affirme Belfort en Grand
Les élus d'opposition au conseil municipal de Belfort, de Belfort en Grand.

Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Bastien Faudot, de Belfort en Grand. | ©Le Trois x 3 Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Lire l'article

General Electric : « Bruno Le Maire joue les pompiers pyromanes », dénonce la CGT
Manifestation GE Belfort octobre 2019 diaporama (3)

La CGT réagit au nouveau plan social de General Electric chez Steam Power | ©Le Trois – archives « Après Gaz et Hydro, Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut