Le Trois –

Matthieu Spiegel : « On a retrouvé l’âme du Fimu »

La scène de l'Arsenal lors de la 34e édition du festival international de musique universitaire (Fimu), à Belfort, en septembre 2021.

Le festival international de musique universitaire (Fimu) a refermé ses portes ce dimanche 12 septembre. Le public était au rendez-vous et la magie de l’évènement a opéré. On devrait constater une légère baisse de la fréquentation, mais les motifs de satisfaction sont très nombreux. Bilan.

Le festival international de musique universitaire (Fimu) a refermé ses portes ce dimanche 12 septembre. Le public était au rendez-vous et la magie de l’évènement a opéré. On devrait constater une légère baisse de la fréquentation, mais les motifs de satisfaction sont très nombreux. Bilan.

« Prendre ses rêves pour des réalités ! » La voix est éraillée mais le sourire franc. En ce lundi midi, c’est un Matthieu Spiegel, directeur du festival international de musique universitaire (Fimu), heureux que l’on entend au téléphone. La 34e édition du Fimu a eu lieu et a rencontré son public, après 27 mois d’attente (la dernière édition date de juin 2019) et 15 mois d’incertitudes marquées d’abord par une annulation en 2020, puis un report du week-end de la Pentecôte à ce week-end de rentrée de septembre. La période a été délicate pour les équipes, qui ont planché sur des dizaines de scénarios. À côté, les voix étaient nombreuses pour dire que le festival ne se tiendrait jamais. Mais ils ont tenu. Navigué à vue. Ils ont cru en ce rêve. « On revient de loin », pointe Matthieu Spiegel. « C’est une édition avec beaucoup d’émotion, adhère Delphine Mentré. Peut-être un peu plus que les autres fois. »

Une anecdote. Dimanche matin, 8 h. Matthieu Spiegel débarque au bureau. Il vient de recevoir un mail anonyme. Ce n’est jamais bon signe habituellement. C’est souvent annonciateur de plaintes quant aux nuisances du festival. Et bien pas du tout. « La personne nous félicitait d’avoir réussi, malgré les contraintes, à garder l’âme du festival », confie Matthieu Spiegel. C’est ce qu’il veut retenir. « Le bilan est magique. Cela fait 5 ans que je suis directeur du Fimu, je suis toujours autant surpris par l’ambiance du festival, et là malgré les conditions », relève-t-il. Il a des anecdotes en pagaille sur cette super atmosphère. Et de citer l’ambiance complètement folle, sur la scène de la République, à l’occasion du concert du rappeur burkinabé Toksa, samedi soir. « C’était fou, raconte Matthieu Spiegel. Cela crée même un évènement au Burkina Faso où une vidéo du concert circule ! C’est la magie du festival. On a retrouvé l’âme de l’évènement. »

Les bénévoles sur scène avec Flavia Coelho

Forcément, sur les motifs de satisfaction, le directeur retient l’investissement de Flavia Coelho. « Elle a été au-delà de toutes les attentes », s’émerveille le directeur. « Elle a fait une belle création et elle a mis tous les artistes en valeur sur scène. C’est vraiment chouette », embraie Delphine Mentré. Qui retient une image : « Elle a demandé à tous les bénévoles de monter sur scène avec elle. C’était une très belle image ! »

C’était une crainte, mais le constat est formel : « Le public était au rendez-vous », remarque Delphine Mentré. Les données de la fréquentation seront connues mercredi, grâce au système Flux vision d’Orange, qui s’appuie sur les données de géolocalisation des mobiles. De manière générale, les évènements culturels des derniers mois ont tous enregistré « une baisse de 20 à 30 % du public », observe Delphine Mentré, adjointe à la culture de la Ville de Belfort. En 2019, 120 000 personnes s’étaient déplacées au Fimu, mais sur 4 jours.

0
Le nombre de tests effectués à l’entrée du site par les associations de premiers secours pour disposer d’un passe sanitaire valable, en cas de non-vaccination. 1 seul cas positif a été répertorié durant le week-end.

32 000 personnes avaient même été enregistrées à l’occasion de la soirée du samedi soir. En suivant cette fourchette, le festival pourrait avoir accueilli entre 63 000 et 72 000 spectateurs. « Sur les chiffres de la buvette, on enregistre – 20 % de recettes, relève Matthieu Spiegel. Mais la boutique a battu de son côté des records. » Certes, ce ne sera pas l’affluence de 2019, mais l’essentiel était ailleurs. « Le Fimu est un signal pour dire que le public est prêt à revenir dans les structures culturelles », analyse l’élue. « Quand on crée des évènements, il est au rendez-vous », ajoute-t-elle. Pour la 35e édition du Fimu, rendez-vous dans neuf mois. À la Pentecôte 2022.

Nos derniers articles

À Danjoutin, les habitants entre colère et indifférence après des tags antisémites

Lundi 10 juin, des tags antisémites sont apparus dans la commune de Danjoutin. Pour le moment, on en recense 5, sur des murs communaux, des banques ou encore des maisons. Si certains habitants s’indignent, d’autres ne semblent pas prendre la mesure de ces écrits.

Stellantis va redistribuer 7,7 milliards d’euros à ses actionnaires en 2024

Stellantis va verser 7,7 milliards d'euros de dividendes et de rachat d'actions, a annoncé le constructeur automobile jeudi, juste avant la tenue d'une journée pour les investisseurs à Auburn Hills (Michigan), aux États-Unis.

Radio Campus Belfort-Montbéliard émet dans le nord Franche-Comté

Radio Campus Besançon agrandit sa zone de couverture en Bourgogne-Franche-Comté. Le jeudi 13 juin, la radio associative bisontine a allumé pour la première fois l’antenne Belfort-Montbéliard via son site internet. La fréquence 88.8 FM, qui lui a été accordée par l’Arcom, doit de son côté être ouverte à la fin du mois.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts