Valdoie : Michel Zumkeller et Corinne Coudereau démissionnent du conseil municipal

Michel Zumkeller et Corinne Coudereau démissionnent du conseil municipal de Valdoie.

Le député Michel Zumkeller (UDI) et Corinne Coudereau (UDI), élus d’opposition, ont démissionné du conseil municipal de Valdoie. Le recours qu’ils avaient déposé contre Marei-France Céfis, élue au mois de mars et en fonction depuis le mois de juin, a été rejeté par le tribunal administratif.

Le député Michel Zumkeller (UDI) et Corinne Coudereau (UDI), élus d’opposition, ont démissionné du conseil municipal de Valdoie. Le recours qu’ils avaient déposé contre Marie-France Céfis, élue au mois de mars et en fonction depuis le mois de juin, a été rejeté par le tribunal administratif.

Lundi, ce fut Corinne Coudereau, ancienne maire de Valdoie, battue au mois de mars, d’annoncer sa démission du conseil municipal de Valdoie, sur les réseaux sociaux. Ce mardi soir, ce fut au tour du député Michel Zumkeller (UDI), n°4 sur la liste menée par Corinne Coudereau, de suivre le chemin de sa colistière, qui lui avait succédé dans le fauteuil de maire en 2017.

Le 15 mars, la liste conduite par Marie-France Cefis était arrivée en tête des élections municipales, recueillant 54,92 % des suffrages exprimés. L’abstention avait atteint 62,33 %. Quelques jours plus tard, Michel Zumkeller avait déposé un recours. Il reprochait à son opposante d’être frappée « d’inéligibilité » et dénonçait des « irrégularités » dans le scrutin. Corinne Coudereau, de son côté, remarquait qu’elle n’avait pas pu terminer la campagne électorale ; elle souffrait de la covid-19 et avait été confiné à domicile. On questionnait la sincérité du scrutin, compte tenu de la crise sanitaire. Le tribunal a rejeté ce recours. Il n’y aura donc pas de nouveau scrutin. Michel Zumkeller a été condamné à verser 1 200 euros à Marie-France Cefis, au titre des frais. La nouvelle maire de Valdoie a fait savoir qu’elle les verserait au centre communal d’actions sociales. Les deux élus ne « caution[nent] » pas cette décision et le notifient en démissionnant. « Cette campagne électorale laisse un goût bien amère et les résultats des urnes valident les nombreuses injustices dont nous avons été victimes », écrit Corinne Coudereau.

122 voix d'écart

« Le déroulement de l’élection municipale du mois de mars dernier est pour moi une offense faite à toutes les valeurs auxquelles je crois. Le Tribunal Administratif qui reconnait la plupart des irrégularités et surtout l’influence de la crise sanitaire, a décidé malgré tout de valider ce scrutin. J’en prends acte », écrit Michel Zumkeller, dans sa lettre de démission, qu’il a transmis à la presse. « Votre manque de respect pour l’opposition et l’absence de réaction des services préfectoraux aux nombreuses irrégularités commises (compte administratif , composition des commissions , arrêté de constitution du CCAS), me conforte dans mon choix », poursuit Michel Zumkeller, qui a été 19 ans au conseil municipal. Corinne Coudereau dénonce aussi la nouvelle gouvernance. « Les membres de cette équipe s’apprêtent à bafouer une fois de plus la démocratie en instaurant un pouvoir décisionnaire constituer d’à peine quelques personnes », écrit-elle sur les réseaux sociaux. « Je ne resterai pas pendant encore 6 années dans cette situation d’impuissance à constater conseil après conseil le manque de respect pour notre démocratie », poursuit-elle finalement.

À la suite de la décision du tribunal administratif, Marie-France Cefis avait écrit qu’elle était, avec son équipe, « tournés vers l’avenir ». Elle veut travailler « dans un climat serein ». « Face au bilan dégradé de l’ancienne équipe municipale, nous avons fort à faire pour redresser les comptes et préparer l’avenir en mettant en œuvre notre programme et nos différents projets », écrit-elle également dans un communiqué. « Il est temps de tourner la page, estime la nouvelle maire de Valdoie, et que le député (avec qui elle était associée lors des dernières élections départementales, en 2015, NDLR) comprenne que la démocratie s’est exprimée de façon claire et intelligible, avec une différence de voix significatives. » 122 voix précisément, alors que la liste menée par Marie-France Cefis en a recueilli 680, contre 558 pour celle menée par Corinne Coudereau.

Ceci vous intéressera aussi
La Rosemontoise : l’association Servir « adossée au groupe Doctegestio »
Bernard Bensaid, président fondateur de Doctegestio et nouveau président de l'association Servir, à Valdoie.

Le groupe Doctegestio confirme ce vendredi matin que son président et fondateur, Bernard Bensaïd, est devenu président de l’association Servir, Lire l'article

Des salariés du groupe Doctegestio au chevet de l’association Servir

L'Ehpad La Rosemontoise, à Valdoie, géré par l'association Servir. | ©Google street view Bernard Bensaid, président et fondateur du groupe Lire l'article

Valdoie : la gestion de la Villa des Sapins transférée à l’ASEA
La MECS Villa des Sapins, à Valdoie, a été placée sous administration provisoire

La MECS La Villa des Sapins est située à Valdoie. | ©Google Street view Le conseil départemental du Territoire de Lire l'article

Bernard Bensaid : « Nous offrons la bonne solution »
Bernard Bensaid, président et fondateur de Doctegestio.

Le président et fondateur de Doctegestio, un groupe qui rayonne dans l’univers de la santé, du médico-social, mais aussi de Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut