« Intolérables » : les syndicats du Territoire de Belfort mobilisés contre les conditions de la rentrée des collèges 2023

Suppression de classes, flou sur le nombre d’heures attribuées, les syndicats s’insurgent collectivement sur la manière dont est préparée la rentrée des collèges 2023 dans le Territoire de Belfort. Les quatre syndicats représentatifs de l’Education décident de boycotter un comité social, mercredi 25 janvier, pour faire connaître leur mécontentement.
La rentrée des collèges 2023 s'annonce avec 4 classes en moins et 139 élèves supplémentaires. | ©Le Trois - TQ
Suppression de classes, flou sur le nombre d’heures attribuées, les syndicats s’insurgent collectivement sur la manière dont est préparée la rentrée des collèges 2023 dans le Territoire de Belfort. Les quatre syndicats représentatifs de l’Education décident de boycotter un comité social, mercredi 25 janvier, pour faire connaître leur mécontentement.

Les quatre syndicats représentatifs de l’Éducation dans le Territoire de Belfort annoncent qu’ils boycotteront mercredi 25 janvier un comité social  prévu pour préparer la rentrée. Une première pour les syndicats, qui espèrent que cela fera réagir. S’ils boycottent le conseil, c’est parce que lors d’une réunion pour préparer la rentrée, le 20 janvier dernier, les représentants des organisations syndicales ont constaté que les documents étaient plus que lacunaires sur la rentrée 2023. Aucun chiffre n’était donné sur les effectifs attendus dans les classes. Et les quotas d’heures avec les classes ont été globalisés, ce qui empêche de voir si le nombre d’heures sera le même que l’an passé. Pour les syndicats (FSU, Se-Unsa, Sgen Cfdt, Sfo LC FO), cela cache une perte d’heures d’enseignement pour les élèves. 

En plus de cela, ce sont 4 classes qui devraient disparaître, pour 139 élèves supplémentaires dans les collèges. « Plus encore que les années précédentes, les équipes vont devoir faire le choix entre l’aide aux élèves en difficulté, une offre diversifiée d’options, ou encore la création d’une classe supplémentaire permettant de réduire les effectifs », enrage l’intersyndicale. 

Les syndicats exposent que depuis 2018, les collèges du Territoire de Belfort subissent des suppressions d’heures chaque année. Ce qui a créé de nombreux problèmes : des effectifs par classe plus chargés, des dispositifs d’aide supprimés, des enseignants qui jonglent sur plusieurs établissements. Ou encore de nombreuses suppressions de postes. « La coupe est pleine », termine l’intersyndicale, qui explique ne plus vouloir accepter les tours de passe-passe de l’administration. Ce boycott doit permettre de montrer que les « conditions d’apprentissage pour les élèves sont intolérables ».

Ceci vous intéressera aussi
Des manifestants moins nombreux, mais toujours bien visibles [photos]

Même si le nombre de manifestants a baissé ce mardi, la mobilisation se maintient en France et dans le nord Lire l’article

Hydrogène : Engie et Stellantis s’associent pour des offres professionnelles

Stellantis et Engie s’associent pour proposer une offre complète hydrogène incluant véhicules et station, à destination des professionnels. Avec trois Lire l’article

Belfort : les salariés d’Alstom réclament plus d’augmentation

Entre 150 et 200 personnes ont bloqué l’entrée du site Alstom, à Belfort, au Trois-Chênes, ce mardi matin. Elles manifestent Lire l’article

Ces associations inquiètes de perdre des jeunes retraités 

Plusieurs associations du nord Franche-Comté sont inquiètes du projet de réforme qui propose de faire passer de 62 à 64 Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal