« Il appartient aux francs-maçons d’être à l’avant-garde de la préservation de la République »

Philippe Foussier, ancien Grand Maître du Grand Orient de France.

Philippe Foussier, ancien Grand maître du Grand Orient de France, sera à Montbéliard le vendredi 6 mars, pour une conférence. Il a bien voulu répondre à quelques questions sur le sens de l’engagement en franc-maçonnerie.

Philippe Foussier, ancien Grand Maître du Grand Orient de France, sera à Montbéliard le vendredi 6 mars, pour une conférence. Il a bien voulu répondre à quelques questions sur le sens de l’engagement en franc-maçonnerie.

Quelles sont les spécificités du Grand Orient de France par rapport aux autres obédiences maçonniques ?

Le Grand Orient de France est de loin la plus ancienne obédience maçonnique française, fondée au XVIIIe siècle, et c’est aussi la plus importante numériquement, avec quelque 53 000 frères et sœurs répartis dans plus de 1300 Loges. Elle propose à ses membres à la fois une démarche initiatique, personnelle, mais qui prend son sens dans un collectif engagé au service de l’humanisme, de l’universalisme, des combats pour la République, la laïcité, le progrès social et scientifique, la justice, la dignité et l’égalité des droits.

La franc-maçonnerie a été en pointe à la charnière des XIXe et XXe siècles dans les combats pour la séparation de l’Église et de l’État, puis, plus largement, pour la laïcité. Quels sont aujourd’hui les combats du Grand Orient de France?

Ils sont plus variés, car un certain nombre d’enjeux nouveaux sont apparus qui n’existaient pas au tournant des deux siècles précédents, comme ceux relatifs aux questions bioéthiques, à l’environnement ou aux défis migratoires, parmi d’autres. Mais après que notre pays ait connu depuis la Libération plusieurs décennies de – relative – stabilité, nous voyons bien que, depuis quelques années, ce que nous pensions établi pour longtemps – la République, la laïcité, la forme démocratique de nos institutions – est clairement menacé par des forces politiques et religieuses extrémistes qui exècrent ces principes. Par conséquent, si nous voulons éviter que ces forces n’imposent le moment venu leur ordre et leurs normes, il appartient aux francs-maçons d’être à l’avant-garde de la préservation et de la consolidation de la République. Une République qui, selon nous, n’est d’ailleurs pas à la hauteur de sa promesse, laissant trop de nos concitoyens au bord du chemin.

Bio express

  • Né en 1965
  • Initié en 1994 au Grand Orient de France
  • Membre du conseil de l’ordre de 2011 à 2014 et de 2015 à 2018 : successivement président de la commission de la culture, Grand Officier culture, Grand Orateur, 1er Grand Maître adjoint
  • Grand Maître du Grand Orient de France en 2017-2018
  • Actuellement président des Amis du Musée de la franc-maçonnerie.
  • Auteur de Combats maçonniques, Conform édition, 2018, 184 p. 10 €.
  • Journaliste indépendant actuellement ; rédacteur en chef de Communes de France de 1995 à 2017

Vouloir peser sur la société, voire sur la politique, n’entraîne-t-il pas un risque d’alimenter les théories complotistes qui connaissent un nouvel écho?

La franc-maçonnerie est depuis sa naissance l’objet d’accusations fantaisistes sur son rôle supposé. Rien de nouveau sous le soleil, même si les réseaux sociaux et l’irrationalisme ambiant donnent une nouvelle vigueur au complotisme et aux thèses conspirationnistes. Ne serait-ce que parce qu’elle est composée de femmes et d’hommes aux sensibilités philosophiques, spirituelles et politiques variées, la franc-maçonnerie n’est ni une église ni un parti politique, mais elle tente de se situer en amont du politique pour faire valoir un certain nombre de principes auxquels tous les francs-maçons se réfèrent. Aujourd’hui, par exemple, la laïcité est dans notre pays gravement menacée par des forces cléricales puissantes et leurs auxiliaires institutionnels, qu’on peut trouver tant au niveau national qu’au plan local, et hélas dans tous les camps. Le Grand Orient de France estime de son devoir impérieux de participer à ce combat pour préserver l’idéal laïque.

Pourquoi les loges continuent-elles de cultiver le culte de la discrétion, qui peut justement alimenter les spéculations ?

Le Grand Orient de France est probablement l’obédience maçonnique française qui s’ouvre le plus vers l’extérieur, à travers de multiples conférences publiques ou tenues ouvertes [réunions maçonniques auxquelles des non-initiés sont invités] organisées par ses quelque 1300 loges en métropole, outre-mer et à l’étranger. Néanmoins, une certaine discrétion se justifie pour deux raisons. D’abord, parce que, depuis trois siècles, dans notre pays, les francs-maçons ont souvent fait l’objet de répression voire de persécution, qui ont parfois coûté la vie à certains d’entre eux. Il ne vous aura pas échappé que nos ennemis relèvent la tête depuis quelques années. Ensuite, parce que la spécificité du travail maçonnique requiert, pour trouver sa pleine dimension, une césure avec le monde profane, ses pesanteurs, ses injonctions et ses normes. La démarche initiatique offre des outils de recherche personnels, philosophiques ou spirituels pour questionner l’Homme, lui proposer de trouver en lui-même sa vérité et s’affranchir des conditionnements qui pèsent sur lui. Le cadre maçonnique, avec ses rites et ses symboles, permet précisément de mener cette démarche émancipatrice.

Pourquoi aujourd’hui s’investir dans une loge maçonnique plutôt que dans une association caritative, voire sportive, ou même un parti politique? Autrement dit, entrer en maçonnerie, à quoi cela sert-il?

S’investir en franc-maçonnerie consiste d’abord en un engagement personnel, intime, adossé à un cheminement initiatique. C’est un préalable nécessaire, même si, au Grand Orient de France notamment, nous conjuguons cette démarche avec l’engagement dans la Cité. C’est ainsi qu’un très grand nombre de francs-maçons vivent, sans les mélanger, cette appartenance avec d’autres formes d’engagements, associatifs, caritatifs, humanitaires, politiques ou syndicaux. Nous ne sommes pas sur un même registre. Ceux qui veulent entrer en franc-maçonnerie pour faire de la politique se trompent d’endroit. La franc-maçonnerie sert précisément à s’affranchir de ses propres postures et rôles sociaux pour trouver une respiration et des ressources que le monde profane ne nous offre pas. Il s’agit à la fois d’améliorer l’Homme et la société, selon une méthode qui, en trois siècles, a montré une certaine pertinence. Ce n’est probablement pas un hasard si de plus en plus d’hommes et de femmes, de tous âges et de toutes conditions, nous rejoignent pour participer à ce combat pour l’émancipation, indissociablement individuel et collectif.

  • Vendredi 6 mars, à 19 h, à l’hôtel Bristol, à Montbéliard, conférence de l’ancien Grand Maître du Grand Orient de France, Philippe Foussier. Entrée libre. Il interviendra sur le thème de « Combats maçonniques du XXIe siècle », titre de son livre (Conform Edition, 2018). Pour des raisons de disponibilité, l’interview a été réalisée par mail.
Ceci vous intéressera aussi
Montbéliard : le temple Saint-Martin soutenu par la mission Stéphane Bern
Le temple Saint-Martin de Montbéliard a été retenu pour recevoir le soutien de la mission Stéphane Bern 2020, en faveur du patrimoine en péril

Le temple Saint-Martin de Montbéliard a été retenu pour recevoir le soutien de la mission Stéphane Bern 2020, en faveur Lire l'article

Covid-19 : dépistages gratuits à Montbéliard et Héricourt
Les indicateurs de l'épidémie de covid-19 sont mal orientés dans la région Bourgogne-Franche-Comté.

Des dépistages gratuits du covid-19 sont organisés à Montbéliard et Héricourt. | ©ARS L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté organise Lire l'article

Montbéliard : un nouveau couvre-feu instauré
De nombreuses voitures ont été brûlées dans le quartier de la Petite-Hollande à Montbéliard, dans la nuit du 13 au 14 juillet. Un couvre-feu est instauré.

Plusieurs voitures ont été incendiées dans la nuit du 13 au 14 juillet dans le pays de Montbéliard, à Montbéliard, Lire l'article

Montbéliard : le pays Comtois à l’honneur des Lumières de Noël
La 34e édition des Lumières de Noël de Montbéliard met à l'honneur le pays comtois.

Dans le contexte sanitaire, l’organisation du marché de Noël de Montbéliard est encore hypothétique. Mais la mairie y croit. Et Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut