PMA : Marie-Noëlle Biguinet n’est plus candidate

Mairie de Montbéliard – Denis Bretey

Marie-Noëlle Biguinet a fait savoir qu’elle n’était plus candidate à la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA), dont l’élection se tient ce samedi 11 juillet.

Marie-Noëlle Biguinet a fait savoir qu’elle n’était plus candidate à la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA), dont l’élection se tient ce samedi 11 juillet. Dans la soirée, elle a annoncé soutenir Charles Demouge. – mis à jour le 10 juillet 2020 à 22h25.

Coup de théâtre ! Encore un. De sources concordantes, Marie-Noëlle Biguinet, maire Les Républicains de Montbéliard, a fait savoir ce vendredi soir qu’elle ne briguait plus la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération, dont l’élection se tient ce samedi 11 juillet, à l’Axone. « Le territoire va vivre une période critique », écrit-elle dans un communiqué de presse, dont nous avons eu connaissance dans la soirée, où elle confirme son choix de renoncer à briguer la présidence de l’agglomération.

Désistement en faveur de Charles Demouge

« Aussi, afin de ne pas en rajouter à cette situation difficile, compliquée par la composition du corps électoral de notre nouvelle agglomération, afin d’assurer une stabilité à la gouvernance de PMA dans une démarche d’union pour l’efficacité au service de Pays de Montbéliard Agglomération, après discussion et en accord avec les élus de la majorité de notre ville, j’ai décidé de renoncer à ma candidature pour la présidence de PMA, en faveur de Charles de Demouge », se justifie-t-elle. Un désistement en faveur de Charles Demouges d’autant plus surprenant que les divisions entre les deux personnalités politiques sont fortes depuis plusieurs années. Et ces dernières semaines, la députée doubiste Les Républicains Annie Genevard avait même soutenu la candidature de Marie-Noëlle Biguinet au détriment de celle de Charles Demouge. « Notre territoire mérite que nous unissions nos forces et nos compétences », écrit également Marie-Noëlle Biguinet.

En lice, ce samedi, il y a le socialiste Martial Bourquin, maire d’Audincourt, la candidature surprise Nicolas Pacquot (sans étiquette), maire d’Étouvans et le sortant Charles Demouge, du parti Les Républicains (retrouvez leurs propositions). 112 conseillers communautaires, représentant les 72 communes de l’agglomération, doivent se prononcer ce samedi matin. Les scrutins municipaux ont eu tendance à confirmer les maires en place. En sera-t-il de même ce samedi pour la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération ?

Ceci vous intéressera aussi
L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l'article

Nord Franche-Comté : les eaux de baignade sont de bonne qualité

L’Agence Régionale de Santé (ARS) déploie chaque année une surveillance sanitaire de la qualité de l’eau des zones de baignade. Lire l'article

CRRI 2000 renouvelle son comité directeur

Le fédérateur d'entreprises locales Crri 2000 a un nouveau comité directeur. | ©DR Bruno Selli a été élu président du Lire l'article

Déchets : les élus de Pays de Montbéliard Agglomération gardent leur usine d’incinération et rejettent le Sertrid

Les élus du conseil communautaire du Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) ont décidé de rénover leur usine d’incinération pour traiter Lire l'article

Défilement vers le haut