Patrick, le premier TGV fait ses adieux

Patrick, le premier TGV retiré de la circulation en décembre après près de quarante ans de service, va achever sa tournée d’adieu avec une présentation au grand public à Paris-Gare de Lyon et à Lyon-Perrache les deux week-ends prochains, sur réservation.

(AFP)

Patrick, le premier TGV retiré de la circulation en décembre après près de quarante ans de service, va achever sa tournée d’adieu avec une présentation au grand public à Paris-Gare de Lyon et à Lyon-Perrache, les deux week-ends prochains, sur réservation.

Sortie des ateliers d’Alstom à Belfort en juin 1978, la rame TGV 01 a servi pour les essais du TGV avant sa mise en service entre Paris et Lyon en 1981. À 260 km/h à l’époque, puis à 270 km/h un an plus tard. Modernisée – pour passer à 300 km/h – et repeinte plusieurs fois, elle a fini sa carrière sur un Paris-Lille le 14 décembre 2019 avec 13 478 014 km au compteur. Et avec elles les dernières rames d’origine.

« Ce train est mythique. Il a fait rêver des générations et des générations d’enfants, et aussi de parents. (…) C’est un savoir-faire, c’est une fierté française », a expliqué Antoine Leroy, un conducteur SNCF qui, avec quelques collègues, a pris l’initiative de monter une tournée d’adieu. « On s’est dit qu’on ne pouvait pas laisser partir ces rames dans l’anonymat après quarante ans d’histoire. C’est aussi notre ADN », a-t-il ajouté mardi lors d’une présentation au technicentre du Landy, près de Paris.

Repeint en orange

Pour sa tournée d’adieu, la rame 01 a été repeinte avec ses motrices orange vif comme dans les années 1980, les voitures arborant les livrées suivantes, à dominantes bleue et grise. À l’intérieur, une exposition raconte l’épopée du TGV à la française, de la conception à la prochaine génération. « Le TGV 01 s’appelle Patrick parce que c’était le prénom du fils du premier conducteur », a relevé Antoine Leroy. La rame 02, qui a aussi servi aux essais du TGV, s’appelle de même Sophie. Parmi les 109 rames originellement construites par Alstom pour le réseau sud-est, la 16 est celle du record du 26 février 1981 (380 km/h) et de l’inauguration de la ligne nouvelle Paris-Lyon par le président François Mitterrand, le 22 septembre 1981.

Devant le succès médiatique qu’a eu la tournée dédiée aux cheminots dans plusieurs centres de maintenance TGV, la SNCF a décidé de présenter Patrick au grand public Gare de Lyon, à Paris, le samedi 29 février et le dimanche 1er mars de 8 h à 18 h. Patrick s’arrêtera ensuite à Lyon-Perrache, le samedi 7 mars de 10 h 20 à 18 h et le dimanche 8 mars de 8 h à 17 h. L’événement est gratuit, mais les personnes intéressées doivent s’inscrire à partir de mercredi sur le site aurevoirpatrick.com .

Ceci vous intéressera aussi
Comafranc installe un entrepôt à l’Aéroparc de Fontaine
Comafranc installe un entrepôt à l'Aéroparc de Fontaine.

Le distributeur de matériaux et d’équipements de construction Comafranc va installer un entrepôt à l’Aéroparc de Fontaine, a-t-on appris auprès Lire l'article

Covid-19 : tour d’horizon des dernières mesures de soutien aux entreprises

Les dispositifs d'aides aux entreprises évoluent au fur et à mesure où le confinement se prolonge ou se modifie. L'Urssaf, Lire l'article

La Région attaque la fermeture des remontées mécaniques au Conseil d’État
La Région Bourgogne-Franche-Comté, avec quatre autres régions, conteste la fermeture des remontées mécaniques. Image par Adam Derewecki de Pixabay

La Région Bourgogne-Franche-Comté se joint aux Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Sud, Occitanie et Grand Est pour contester devant le Conseil d'Etat la Lire l'article

Belfort : comment les Hydro mènent leur barque pour reprendre leur activité
General Electric a décidé de fermer l’entité Hydro de Belfort. 89 postes sont menacés. Qu’à cela ne tienne, des salariés ne baissent pas pavillon. Ils veulent recréer une activité et sauver les compétences, en s’appuyant sur les disposition de la loi Florange.

General Electric a décidé de fermer l’entité Hydro de Belfort. 89 postes sont menacés. Qu’à cela ne tienne, des salariés Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut