Olivier Verdon, ancien joueur du FCSM, de nouveau accusé de violences conjugales

Le footballeur franco-béninois Olivier Verdon a de nouveau été accusé de violences conjugales par une de ses ex-compagnes, qui a porté plainte pour « violences volontaires », « séquestration » et « menaces de mort », a-t-on appris jeudi auprès de son avocat, Me Bertrand Mertz.

(AFP)

Le footballeur franco-béninois Olivier Verdon a de nouveau été accusé de violences conjugales par une de ses ex-compagnes, qui a porté plainte pour « violences volontaires », « séquestration » et « menaces de mort », a-t-on appris jeudi auprès de son avocat, Me Bertrand Mertz.

La jeune femme, âgée de 21 ans, a été la petite amie du défenseur international béninois (25 ans) durant moins de deux mois, de septembre à novembre 2020. Les faits pour lesquels elle a porté plainte se seraient déroulés dans la nuit du 14 au 15 novembre 2020, à Razgrad, en Bulgarie, selon l’avocat, qui confirme des informations du Républicain lorrain.

Selon la plaignante, qui dit avoir hésité plusieurs mois avant de finalement porter plainte, le footballeur lui aurait demandé de déverrouiller son téléphone pour avoir accès à une conversation, ce qu’elle dit avoir refusé. « Pour tenter de déverrouiller ce téléphone (par reconnaissance faciale, NDLR), M. Verdon n’hésite pas à (la) maîtriser pour qu’elle soit dans l’incapacité de bouger (…) Il tire celle-ci par les cheveux pour relever son visage et la serre avec son bras autour de son cou pour l’empêcher de bouger », peut-on lire dans la plainte.

Le joueur, qui évoluait cette saison avec l’équipe bulgare du Razgrad Ludogorets, explique par ailleurs qu’il va « la séquestrer dans cet appartement sans son téléphone et qu’elle ne reverra plus jamais sa famille », indiquant à plusieurs reprises qu’il a des « contacts pouvant organiser sa disparition et camoufler son meurtre ». « Craignant pour sa vie, (la plaignante) tente donc d’échapper à l’issue funeste qui se dessine en sautant par la fenêtre de la chambre dans laquelle elle est séquestrée », lit-on encore.

Une autre plainte a été déposée auprès du parquet de Razgrad le mois dernier. En août 2019, le joueur avait déjà été arrêté par la police espagnole après une violente dispute dans les couloirs d’un hôtel de Vitoria (Pays basque espagnol), où des témoins l’ont vu agrippant sa compagne d’alors par les cheveux. Olivier Verdon, passé par Bordeaux (2017-2018) et Sochaux (2018-2019), appartient au club espagnol du Deportivo Alavés. Il a été prêté cette saison au club bulgare de Ludogorets Razgrad.

Ceci vous intéressera aussi
Stellantis : pas de production de 3008, ni de 5008 à Sochaux lundi et mardi

La pénurie de micro-conducteurs contraint une nouvelle fois l’usine Stellantis de Sochaux à annuler des séances de travail. La ligne Lire l'article

Dieselgate : quatre géants de l’auto sur la sellette en France, dont Peugeot et Citroën

Avec quatre géants de l'automobile mis en examen dans le scandale du "Dieselgate", des millions de propriétaires de véhicules en Lire l'article

Sochaux : encore trois jours d’arrêt de l’usine Stellantis fin juin

La direction de l’usine Stellantis de Sochaux a annoncé trois jours d’arrêt complet de l’usine, les 28, 29 et 30, Lire l'article

Stellantis : « La dernière ligne droite de Sochaux 2022 » [vidéos]

Dans un an, Sochaux 2022 sera une réalité. Les travaux entament la dernière étape, six mois avant le passage de Lire l'article

Défilement vers le haut