Mon Baby Blues festival revient du 5 au 8 septembre

Lancé par l’association pour la promotion de la culture rock dans le pays de Montbéliard (APCRPM), qui gère l’Atelier des Môles, Mon Baby Blues festival revient du 5 au 8 septembre.

Lancé par l’association pour la promotion de la culture rock dans le pays de Montbéliard (APCRPM), qui gère l’Atelier des Môles, Mon Baby Blues festival revient du 5 au 8 septembre. Cette 5e édition débute au Moloco par un warm up gratuit. Le festival accorde aussi une carte blanche à Manu Lanvin.

Cette cinquième édition de Mon Baby blues festival voit le retour de l’enfant prodigue, Manu Lanvin. L’Atelier des Môles a assisté à ses débuts lors de sa première soirée du festival, en 2015. Entre l’artiste et le festival, forcément, un lien fort s’est tissé. Depuis, le bluesman, fils de Gérard Lanvin, est le parrain de Mon Baby blues festival. La figure incontournable du blues français revient à l’occasion de cette édition et dispose d’une carte blanche, le vendredi soir, à l’Atelier des Môles.

Si le festival est jeune, l’association pour la promotion de la culture rock dans le pays de Montbéliard (APCRPM), qui gère l’Atelier des Môles et qui a célébré ses 35 ans en décembre, compte bien l’installer durablement. « Les bénévoles de l’Atelier des Môles assurent une dynamique tout au long de sa saison musicale grâce à des groupes de blues afin de fidéliser le public et d’en séduire toujours un nouveau », assurent les bénévoles. Les spectateurs ont ainsi déjà assisté aux concerts de Paul Personne, Thobjorn Risager, Devon Allman, New Blues Generation, Manu Lanvin, Bernard Allison ou encore Boney Fields.

manu-lanvin
Manu Lanvin revient à Montbéliard pour la 5e édition.

Warm up au Moloco, clôture à RégieTech

Mais si Mon Baby blues festival s’installe dans le paysage, il s’installe surtout dans le pays. Le Moloco accueille la soirée de lancement, en proposant un concert gratuit d’un bluesman breton, Ronan OneManBand. « Ronan prend le temps d’installer son blues, note par note, mot par mot, avec chaleur, avec humilité, en confiance avec le public », indique la programmation. Pour le concert de clôture, le festival prend possession des locaux de RegieTech, à Exincourt, et propose, en tête d’affiche, Patrick Abrial. Et cette ouverture au pays, le festival y tient : « Au travers de ses manifestations riches et variés, [Mon Baby blues festival] fait se rencontrer, se côtoyer des jeunes, des moins jeunes, des novices, des connaisseurs… créant ainsi un véritable brassage culturel, un pôle d’échanges, de rencontres et de découvertes autour du Blues. » Le samedi soir, à l’Atelier des Môles, le festival accueille le concept Blues Caravan 2019, qui depuis 2005 regroupe chaque année trois artistes talentueuses de la jeune génération de blues. Le public pourra aussi compter sur la présence d’Alain de Campos, « l’un des meilleurs batteurs du monde », promet la programmation. Il a joué avec Joe Cocker, Zucchero, Phil Collins et Lionel Richie. « Nous souhaitons mettre en avant des artistes distillant différentes approches du blues, en prenant soin d’aller au-delà des idées reçues. Un grand soin est porté au mélange des esthétiques, l’accent pouvant être mis sur la guitare, sur l’harmonica ou sur la pure interprétation vocale », résume l’association.  

Côté prix, choix a été fait de les maintenir entre 12 et 21 euros. Sachant qu’un pass 3 jours est accessible dès 36 euros. Sur les 4 jours, Mon Baby blues festival peut accueillir jusqu’à 1 000 personnes dont 300 à l’Atelier des Môles, qui va connaître une petite cure de jeunesse dans les semaines à venir. Notamment les sanitaires et les loges.

Défilement vers le haut