Michel Zumkeller : « 500 000 Français souffrent de symptômes persistants du Covid »

Le député UDI Michel Zumkeller.

Les députés UDI ont mis à l’ordre du jour une proposition de loi visant à créer une plateforme de suivi pour mieux prendre en charge les personnes souffrant de covid long, a exposé mardi son auteur, Michel Zumkeller.

(AFP)

Les députés UDI ont mis à l’ordre du jour une proposition de loi visant à créer une plateforme de suivi pour mieux prendre en charge les personnes souffrant de covid long, a exposé mardi son auteur, Michel Zumkeller.

Après son passage en commission des Affaires sociales mercredi, le texte sera au menu en séance publique le 26 novembre, dans le cadre d’une niche prévue par son groupe. « Ce ne sont pas des malades imaginaires » et « ces patients souffrent réellement dans leurs corps », est-il expliqué en préambule de la proposition de loi, qui avait été déposée dès octobre 2020 et cosignée par des députés de divers groupes.

Le Covid long se caractérise par la persistance de symptômes chez un patient atteint des mois plus tôt par la covid-19, y compris par des formes légères. Une récente étude suggérant des ressorts avant tout psychologiques a fait polémique. « Des gens ne peuvent plus travailler, ni s’occuper de leurs enfants… Ils souffrent aussi de cette non-reconnaissance », a plaidé Michel Zumkeller, député de la 2e circonscription du Territoire de Belfort, lors d’un point presse à Paris. Il a recueilli sur son site loicovidlong.fr quelque 2 000 témoignages en quelques jours.

« Fatigue, essoufflement, douleurs thoraciques, difficultés de concentration et de mémoire, douleurs, vertiges, insomnies », quelque « 500 000 Français souffrent de symptômes persistants du Covid », y affirme Michel Zumkeller, qui juge que « la prise en charge actuelle n’est pas suffisante et n’est pas coordonnée ». Les agences régionales de santé ont mis en place des cellules de coordination post-covid. Le premier interlocuteur reste le médecin généraliste.

Michel Zumkeller souhaiterait le développement de centres covid long, à l’instar de ce qui existe en Grande-Bretagne et en Catalogne. Il en appelle également à ce que « les analyses et les soins liés à la Covid persistante (soient) pris en charge à 100 % par l’assurance maladie et les complémentaires de santé ». « Mettons cette première pierre. L’attente est énorme », a-t-il appuyé au côté du Dr Ludovic Toro, médecin et maire UDI de Coubron (Seine-Saint-Denis).

Ceci vous intéressera aussi
Des pochettes de pain pour interpeller sur les violences faites aux femmes

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le 25 novembre, la préfecture du Lire l’article

Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté s’équipe de huit nouveaux postes d’hémodialyse

L’hôpital Nord Franche-Comté a investi dans huit nouveaux postes d’hémodialyses. Un investissement chiffré à environ 650 000 euros pour faire Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal