Meurtre d’Alexia Daval: son mari doit être auditionné jeudi par le juge

Jonathann Daval pourrait notamment être interrogé sur les détails de la nuit du meurtre. Il sera entendu pour la première fois depuis ses aveux.

Jonathann Daval, qui a reconnu fin janvier avoir étranglé son épouse, sera entendu par le juge d’instruction en charge de l’enquête jeudi matin à Besançon pour la première fois depuis ses aveux, a indiqué une source proche du dossier.
Son audition par le juge d’instruction bisontin Rodolphe Uguen-Laithier est prévue jeudi à 10 h au tribunal de grande instance de Besançon, a précisé la même source.
L’informaticien de 34 ans pourrait notamment être interrogé sur les détails de la nuit du meurtre et sur le fait que les gendarmes ont retrouvé le corps d’Alexia Daval partiellement brûlé, alors qu’il conteste toujours l’avoir incendié.
Lors de sa garde à vue, le 30 janvier, Jonathann Daval avait reconnu avoir tué sa femme lors d’une dispute conjugale, dans la nuit du 27 au 28 octobre au domicile du couple à Gray-la-Ville (Haute-Saône). Il avait dit devant les gendarmes qu’ils en étaient venus aux mains et qu’il avait étranglé Alexia en tentant de la « maîtriser ». 

Ses avocats, Me Ornella Spatafora et Me Randall Schwerdorffer, avaient affirmé que leur client « ne voulait pas » tuer l’employée de banque de 29 ans. Le couple connaissait de « fortes tensions » en raison de leurs difficultés à avoir un enfant.
Selon les conseils, le mari « se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu’il n’a pas su gérer ».

Le lendemain du meurtre, M. Daval avait transporté le corps en voiture pour le dissimuler sous des branchages dans un bois à proximité. Il avait ensuite prévenu les gendarmes de la disparition de sa femme, affirmant qu’elle était partie faire un footing et qu’elle n’était pas rentrée. Le cadavre de la jeune femme avait été retrouvé partiellement brûlé après deux jours de recherches. Pendant trois mois, Jonathann Daval s’était présenté comme un mari éploré, soutenu par les parents de la victime. Il avait participé à plusieurs hommages rendus à Alexia, dont une marche blanche ayant rassemblé entre 8000 et 10000 personnes dans les rues de Gray.
L’homme n’a finalement avoué le crime qu’à la fin de sa garde à vue, acculé par les éléments scientifiques rassemblés par les gendarmes de la section de recherches de Besançon : un traceur sur son véhicule professionnel attestant que l’automobile avait roulé la nuit du meurtre, des traces de pneus correspondant à la voiture et un drap du couple retrouvé près du corps.

(AFP)

Ceci vous intéressera aussi
Haute-Saône : les restrictions d’usage de l’eau sont levées
Le Rahin, au coeur de Ronchamp, en Haute-Saône.

La situation hydrologique permet à la préfecture de la Haute-Saône d’abroger l’arrêté restreignant les usages de l’eau. La préfecture appelle Lire l'article

Covid-19 : la Haute-Saône aussi renforce ses mesures
Une femme porte le masque dans la rue, pour lutter contre l'épidémie de la covid-19.

À la suite de la publication du décret d’application de l’état d’urgence sanitaire, la préfecture de Haute-Saône applique également un Lire l'article

Confinement : la chasse de régulation autorisée en Haute-Saône, dans le Territoire de Belfort et dans le Doubs
Les préfecture de Haute-Saône et du Territoire de Belfort ont accordé des dérogations aux chasseurs pour réguler la faune sauvage, notamment les populations de sangliers et de cervidés.

Le nouveau confinement a été décrété au cœur de la saison de chasse. Les préfecture de Haute-Saône et du Territoire Lire l'article

Assassinat de Samuel Paty: trois nouveaux suspects mis en examen, dont un en Haute-Saône
Samuel Paty a été assassiné le vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

Deux hommes et une mineure de 17 ans sont soupçonnés d'avoir échangé des messages avec l'assaillant via un groupe de Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut