Les prémices d’un réseau de transport du nord Franche-Comté

Un syndicat mixte des transports du nord Franche-Comté a été créé. Il doit favoriser la mobilité vers l’espace médian, mais l’objectif final est bien d’organiser la mobilité entre les trois entités du nord Franche-Comté.

Un syndicat mixte des transports du nord Franche-Comté est en cours de création. Il doit favoriser la mobilité vers l’espace médian, mais l’objectif final est bien d’organiser la mobilité entre les trois entités du nord Franche-Comté (MAJ le 16/07/19 à 8h40).

Optymo dans le Territoire de Belfort. ÉvolitY dans le pays de Montbéliard. Des navettes dans le pays d’Héricourt qui vont vers l’hôpital Nord-Franche-Comté. Les transports dans le nord Franche-Comté ne sont pas pensés à l’échelle de ce bassin. À chaque territoire son réseau et sa marque commerciale. Peu de liaisons dépassent les frontières administratives. Les trois autorités organisatrices de la mobilité (AOM) du nord Franche-Comté que sont Pays de Montbéliard Agglomération, le Pays d’Héricourt et le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) – regroupant le Grand Belfort, la communauté de communes Sud Territoire (CCST) et la communauté de communes des Vosges du Sud (CCVS) – ont donc décidé de créer un syndicat mixte de transport nord Franche-Comté. Un syndicat attaché au pôle métropolitain Nord-Franche-Comté. Une petite décision. Mais une décision dont la portée symbolique est loin d’être anodine pour le futur du nord Franche-Comté. Le principe de ce syndicat : « Favoriser le développement, la facilitation et la promotion des transports en commun sur son périmètre, et notamment de dépasser la spécialité géographique de ses membres », peut-on lire dans les statuts du syndicat.

Des réseaux tournés vers les villes centres

Car comme le précise le rapport voté par les trois institutions concernées, « en termes de mobilité, le territoire du Pôle métropolitain est (…) partagé entre ces trois AOM dont l’éclatement nuit à la lisibilité d’ensemble d’une offre tournée plutôt vers la desserte des villes centres interne à chaque composante, là où les besoins de déplacements transversaux et interdépartementaux sont avérés de plus en plus importants ». Les objectifs de ce syndicat sont donc : de coordonner la mobilité des habitants des trois zones vers le site médian (hôpital, gare TGV) ; de coordonner les services entre les trois zones ; de favoriser le passage d’un système à l’autre et la transmission d’information. Cela doit permettre, à terme, « la mise en place d’une identité unifiée pouvant être le préalable à une autorité organisatrice des mobilités unique », indique le rapport approuvé par les élus. Ce projet a été validé par le Pôle métropolitain fin mai. La première pierre d’un réseau commun. Essentiel à la création d’une identité du nord Franche-Comté. PMA et le pays d’Héricourt ont approuvé le principe. Il ne reste qu’au SMTC de l’adopter et aux préfets des trois départements de l’approuver.

Défilement vers le haut