Les étoiles Michelin scintillent dans le nord Franche-Comté

L’édition 2019 du célèbre guide Michelin a réservé des surprises de taille, dont la perte d’étoiles pour des institutions françaises. En Franche-Comté, pas de changements. On compte toujours dix établissements étoilés, dont trois dans le nord Franche-Comté.

Le nord Franche-Comté est bien garni en termes de gastronomie. Il s’appuie sur trois restaurants détenteurs d’une étoile au guide Michelin, qui a publié l’édition 2019 de son fameux guide rouge, ce lundi 21 janvier. Mon Plaisir, à Chamesol, le Saint-Martin à Montbéliard et le Pot d’Étain à Danjoutin ont conservé leur étoile.

30 % des étoilés en nord Franche-Comté

Tous les autres établissements de Franche-Comté ont également conservé leur distinction, notamment la maison Jeunet, à Arbois, qui compte toujours deux étoiles. C’est le seul établissement en Franche-Comté. Les autres n’ont qu’une étoile. On compte dix établissements étoilés en Franche-Comté. Trois sont dans le Jura, cinq dans le Doubs (soit 50 %), un dans le Territoire de Belfort et un en Haute-Saône. Mais en considérant le nord Franche-Comté comme un département, on comptabilise 30 % des établissements étoilés dans le nord Franche-Comté.

Au Saint-Martin, « Olivier Prévôt-Carme signe une cuisine riche de parfums, où le produit est roi. Pas de superflu, mais une justesse des recettes, cuissons et assaisonnements qui rehausse la saveur de chaque ingrédient. Rien de prétentieux, rien de compliqué… que du plaisir ! » estime le guide Michelin pour décrire la cuisine moderne et créative de l’établissement de la Cité des Princes.

Concernant le restaurant Mon Plaisir, à Chamesol, « cette accueillante maison de pays est tout entière dédiée à votre plaisir : ambiance cosy (confortable salon, élégante salle à manger bourgeoise) et belle cuisine du chef, fine et harmonieuse », apprécie le guide, qui note à propos de la maison tenue par Christian Pilloud et sa femme.

Les restaurants étoilés
en Franche-Comté

  • Maison Jeunet à Arbois (39) * *
  • Le Bon Accueil à Malbuisson (25) *
  • Le France à Villers-le-Lac (25) *
  • L’Étang du Moulin à Bonnétage (25) *
  • Château du Mont-Joly à Sampans (39) *
  • La Chaumière à Dole (39) *
  • Château de Vauchoux à Port-sur-Saône (70) *
  • Le Pot d’Étain à Danjoutin (90) *
  • Mon Plaisir à Chamesol (25) *
  • Le Saint-Martin à Montbéliard (25) *

Le Pot d’Étain est qualifié « d’adresse incontournable de Belfort », par le Michelin. « Elle a fait peau neuve et se pare désormais d’un cadre contemporain et élégant. Il ne fait aucun doute que le chef maîtrise son art, comme en témoignent ces assiettes équilibrées et subtiles, où l’on rencontre des mariages de saveurs inédits… Très séduisant », a noté l’inspecteur du guide à propos de la cuisine de Philippe Zeiger.

Ceci vous intéressera aussi
Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y Lire l’article

Boncourt : 118 Français concernés par la fermeture de British American Tobacco

Le cigarettier British American Tobacco (BAT) a annoncé fin octobre son intention de fermer son usine de Boncourt, en République Lire l’article

Belfort : la prime de la discorde au comité inter-entreprises des Trois-Chênes

Un mouvement de grève a été engagé au CIE des Trois-Chênes, qui gère les œuvres sociales des salariés de General Lire l’article

Le Belfortain Olivier Nasti élu chef de l’année de Gault et Millau

Olivier Nasti, chef du Chambard, en Alsace, a été élu cuisinier de l'année du guide gastronomique Gault et Millau, tandis Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal