Le passage à 2 x 2 voies de la R.N. 1019 se précise

Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort, a évoqué le dossier de la mise en 2 x 2 voies de la R.N. 1019. La validation du projet entre Héricourt et l’échangeur de l’A36 est imminente.

Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort, a évoqué le dossier de la mise en 2 x 2 voies de la R.N. 1019. La validation du projet entre Héricourt et l’échangeur de l’A36 est imminente.

« Nous n’avons jamais été aussi prêt de signer un accord », se réjouit Florian Bouquet, président du conseil départemental du Territoire de Belfort. Les travaux de la portion de 4,7 km, dont 800 mètres en Haute-Saône, entre la fin de la 2 x 2 voies à Héricourt et le nouvel échangeur de l’A 36 pourraient même débuter fin 2020, dans la poursuite du chantier de l’échangeur, qui serait alors totalement en service. Le montant de ce chantier s’élève à 23 millions d’euros a annoncé Florian Bouquet ce vendredi matin, à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée.

12 millions d’euros sont issus du reliquat du chantier de l’échangeur – initialement budgétisé à 120 millions d’euros – et sont donc affectés par le concessionnaire de l’autoroute, APRR. La Région Bourgogne-Franche-Comté participe pour près de 6 millions d’euros, le Territoire de Belfort et le Grand Belfort pour 2 millions d’euros, le conseil départemental de Haute-Saône et la communauté de communes du pays d’Héricourt, pour 3 millions d’euros.

Prolongation jusqu’à Delle

Le conseil départemental réfléchit également avec l’État à un plan pluriannuel d’investissement, permettant la réalisation en 2 x 2 voies de la R.N. 1019, de la bretelle de l’hôpital Nord-Franche-Comté jusqu’à la plateforme douanière de Boncourt, en République et Canton du Jura. Le Département négocie pour disposer de la maîtrise d’ouvrage sur ce sujet. Des discussions sont également évoquées pour solliciter des fonds européens, notamment Interreg, qui associeraient les Suisses même, si dernièrement, ils ont massivement investi dans la ligne Belfort-Delle. Boncourt représente toutefois la 3e porte d’entrée dans la confédération et la plateforme de Bâle est congestionnée. Sur cette portion, les premières études peuvent être rapidement lancées.

Un protocole d’accord devrait être prochainement signée entre l’État la Haute-Saône, le Territoire de Belfort et la Région.

Ceci vous intéressera aussi
Saetta R, nouvel éclair de génie de la formation Sbarro [Photo]

Le premier prototype de l’année de la formation Sbarro, intégrée à l’université de technologie Belfort-Montbéliard (UTBM), a été présenté vendredi. Lire l'article

Covid-19 : « L’UTBM est mobilisable » [vidéo]

Dons. Aide. Entraide. Solidarité. Particuliers ou professionnels, ils sont nombreux à se mobiliser pour aider, notamment, les services de santé Lire l'article

L’UTBM fabrique des équipements de protection pour l’hôpital !

L’université de technologie Belfort-Montbéliard (UTBM) était mobilisable. La voici mobilisée pour l’hôpital Nord-Franche-Comté. L’établissement hospitalier a validé la production de Lire l'article

Vivre le confinement avec les vidéos de l’UTBM

Pendant le confinement, l'UTBM publie des séries de capsules vidéos. | ©Capture d'écran du trailer Pendant le confinement, l’université de Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut