Le Grand Belfort teste des bennes à ordures ménagères électriques

Un camion 100% électrique sillonne les rues de Belfort et du Grand Belfort pour collecter les ordures ménagères. Un test pour envisager d’éventuels achats de ce type de matériel. Pour le moment, les avis sont mitigés.

Un camion 100% électrique sillonne les rues de Belfort et du Grand Belfort pour collecter les ordures ménagères. Un test pour envisager l’achat de ce type de véhicule. Pour le moment, les avis sont mitigés.

Depuis une semaine, un Renault Trucks ZE collecte les ordures ménagères dans les communes du Grand Belfort. « Une première dans le Nord Franche-Comté », selon Jacques Bonin, vice-président du Grand Belfort chargé de la politique de gestion des déchets ménagers et Sébastien Vivot, président du syndicat mixte de gestion de parcs automobiles publics. « Dans notre politique de renouvellement de matériels nous sommes à la recherche d’expérimentations permettant de répondre à la décarbonation de notre flotte de véhicules », indique Sébastien Vivot. 

« Ce véhicule, de 9 mètres de long pour un poids de 26 tonnes n’émet aucun gaz d’échappement », expose le communiqué de l’agglomération. Il a été prêté par le groupe Bourlier à Montbéliard. Pour le moment, seuls 14 camions de ce type sont sortis des chaînes de production. Mais plus de 500 sont en commande pour 2022. 

L’utilisation de ce camion électrique, prêté pour une semaine, doit permettre au service ménagers du Grand Belfort d’estimer les avantages et les inconvénients de cet équipement avant un éventuel achat. 

Pas assez d’autonomie

« Les agents du service déchets ménagers ont pu constater un fonctionnement silencieux et une bonne réactivité en termes de conduite », précise le communiqué. « De plus, la maintenance est réduite sur ce genre de véhicule et permet d’économiser entre 70 et 80 litres de gazole au 100 km », poursuit l’agglomération. Point noir : l’autonomie, encore limitée, qui ne permet pas d’assurer des tournées complètes. « Le camion nécessite un temps de charge de 8 à 12 heures », pour seulement 100 km d’utilisation. Mais aussi le coût : « Ce type de véhicules est très coûteux comparé à des camions classiques », selon le Grand Belfort. 

Pour cette année, aucun achat de bennes à ordures électriques n’est prévu. Mais « un bilan va être remonté au concessionnaire et des réflexions sont en cours », étaye le service communication du Grand Belfort.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : infirmière, elle change de vie pour reprendre la boulangerie familiale Lescuyer

Caroline aura 30 ans en octobre. Avant, elle travaillait en tant qu’infirmière, à Montbéliard. Une vocation, raconte-t-elle. Une vocation, mais Lire l'article

Didier Vallverdu : « J’ai toujours fait preuve d’une loyauté absolue »

Puni par le parti Les Républicains à la suite de sa candidature dissidente, Didier Vallverdu répond aux reproches formulées par Lire l'article

Sur le pied de guerre avec les soldats du 35e régiment d’infanterie [photos]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Au cœur d’une mission furtive du 35e régiment d’infanterie

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Défilement vers le haut