La Poste prend le pli de l’augmentation des colis [Photos]

Croissance des achats par Internet. Notoriété grandissantes des opérations de promotions liée au Black Friday. Et proximité des fêtes de fin d’année… Un cocktail de choc qui bouscule la distribution des colis dans les boites aux lettres en fin d’année.

Croissance des achats par Internet. Notoriété grandissante des opérations de promotion liées au Black Friday. Et proximité des fêtes de fin d’année… Un cocktail de choc qui bouscule la distribution des colis dans les boites aux lettres en fin d’année. Reportage à la plateforme colis de La Poste à Audincourt, qui multiplie par deux ses flux en cette période.

Il est 7 h 30. Déjà deux poids lourds viennent de livrer des colis à la plateforme colis de La Poste à Audincourt. À 5 h et à 5 h 30. En fin de journée, deux nouveaux poids lourds sont attendus à 16 h et 17 h, en provenance de la plateforme logistique de Bar-le-Duc. Soit quatre livraisons quotidiennes contre deux habituellement. À l’intérieur, ça fourmille. L’activité est intense. C’est dense. On danse entre les chariots de préparation des tournées. 4 700 colis seront distribués aujourd’hui, contre 2 300, en moyenne, les autres jours de l’année. Effet des fêtes de fin d’année ? Pas seulement… Cette croissance de l’activité est surtout liée au phénomène Black Friday.

Ce mot ne laisse pas indifférent. Il est sur de nombreuses lèvres depuis une semaine. Sur celles des chineurs de bonnes affaires. Sur celles des acheteurs compulsifs. Mais aussi sur celles des critiques de la surconsommation. Ce phénomène de promotions importé des États-Unis prend une ampleur considérable dans l’Hexagone depuis 2 ans, boosté par les achats sur Internet.

0
Le nombre de recrutements, en CDI, depuis deux ans à la plateforme d’Audincourt de La Poste, qui cherche constamment à recruter.

17 personnes embauchées

Les fêtes de fin d’année ont toujours été propices à l’augmentation de l’activité colis. Mais pas à cette échelle. Auparavant, le flux augmentait progressivement. Dorénavant, « c’est du jour au lendemain », atteste Achraf El Bouayadi, responsable d’exploitation à la plateforme colis d’Audincourt. La période de pic s’étend sur 6 semaines, dès le 20 novembre, et c’est le rush constamment. Un rush qui ne peut pas non plus être écrêté, car « tout ce qui arrive aujourd’hui doit partir aujourd’hui », remarque Achraf El Bouayadi.

La croissance des colis

Depuis plusieurs années, la croissance du colis ne cesse d’affoler les compteurs. Elle est de l’ordre de 11 % par an à La Poste, qui traite 4,5 millions de colis quotidiennement. Un secteur qui dégage très peu de bénéfices et qui est ultra concurrentiel. Par contre, l’opérateur ne peut pas se permettre de ne pas y être, sachant que son premier client est aujourd’hui Amazon. À l’inverse, le courrier baisse de 7 % par an, représentant une perte de chiffre d’affaires de 2 millions d’euros par jour. En 2008, c’étaient 18 milliards de plis par an qui étaient traités. En 2018, ce sont 9 milliards de plis.

Pour répondre à cette demande, 17 personnes sont embauchées dans le ressort de la plateforme colis d’Audincourt, qui comprend neuf sites, répartis dans le pays de Montbéliard, mais aussi à L’Isle-sur-le-Doubs et à Héricourt. Un ressort qui emploie 229 agents, dont 121 à Audincourt. On loue également onze véhicules supplémentaires pour répondre à la hausse des colis, pour compléter une flotte qui compte déjà plus de 80 véhicules.

Jusqu’à Noël

Il est 8 h 30. Laetitia va charger sa voiture et partir sur l’une des 120 tournées animées depuis cette base logistique. Elle distribuera des colis à Mandeure, Audincourt et Valentigney. Avant, les colis ont été triés en fonction des rues de distribution sur des chariots, puis rangés dans l’ordre dans le coffre de la voiture. « Je refais le parcours dans le véhicule » sourit Benoit, qui s’apprête à prendre également la route. Il devrait terminer vers 13 h après avoir multiplié les montées et les descentes de la voiture.

Cette course effrénée du colis va se poursuivre jusqu’à Noël. Avant une accalmie. Puis une reprise à la période des soldes. Une nouvelle réalité à laquelle La Poste tente de s’adapter. Elle installera prochainement à Audincourt un tapis de tri, pour faciliter les opérations.

Attention à l’emballage

Une bouteille conditionnée dans un sac plastique ou simplement dans un carton. Une adresse imprécise. Les responsables de La Poste appellent à la vigilance avant d’envoyer un colis. Ils conseillent évidemment d’opter pour les solutions Colissimo dont les cartons sont prévus à cet effet. Mais ils invitent surtout à être vigilant sur l’emballage, la protection et l’inscription mentionnant le nom, le prénom et l’adresse exacte, facilitant ainsi la distribution et sa rapidité. Avec les fêtes de fin d’année, ils conseillent également que les colis commandés sur Internet soient dans le circuit de distribution avant le 19 décembre à 19 h, afin d’être certain qu’ils soient sous le sapin à Noël. Les derniers achats doivent donc être faits avant cette date. Après, on ne peut plus le garantir.

Défilement vers le haut