La gastronomie s’invite à l’UTBM en solidarité des étudiants

Les Chefs Solidaires, collectif de chefs cuisiniers du Territoire de Belfort, ont lancé ce jeudi une nouvelle opération pour venir en aide aux étudiants du nord Franche-Comté. Ils ont distribué des paquets repas gastronomique, aux ingrédients 100 % locaux.  

Sihame Saady

Les Chefs Solidaires, collectif de chefs cuisiniers du Territoire de Belfort, ont lancé ce jeudi une nouvelle opération pour venir en aide aux étudiants du nord Franche-Comté. Ils ont distribué des paquets repas gastronomique, aux ingrédients 100 % locaux. Reportage sur le campus de l’UTBM, à Sevenans.

12 h. Porte de la Rotonde sur le site de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) de Sevenans. Une foule d’étudiants aux capuches colorés et mines harassés par une matinée de cours, se ruent vers un stand où de mystérieux sacs cabas blancs les attendent. En file indienne, chaque étudiant attend impatiemment de recevoir un paquet aux mille saveurs. “C’est très sympa et ça fait vraiment plaisir de recevoir un repas de qualité. On n’a pas l’occasion d’en manger tous les jours”, confie Juliette, étudiante en 2e année, sourire aux lèvres.

À l’origine de cette initiative, on retrouve un collectif de chefs cuisiniers terrifortains. Enrico Caruso, Clement Jullerot, Philippe Simon, Hilona Simon, Florian Gibertini et Dominique Lopes ont souhaité aider les étudiants à traverser cette période difficile, en leur offrant un repas gastronomique. “Cette opération a demandé près de trois semaines d’organisation. Nous avons cuisiné ce matin-même, au sein des murs de la cuisine du collège Jules-Ferry de Delle pour l’élaboration de 400 repas”, explique Florian Gibertini. Accompagnés de Christophe Signe, chef cuisinier de l’établissement, ils ont travaillé à la confection de différents plats : Colombo de volailles ou de légumes, Paris-Brest et brownie Chocolat-Chamallow.

Présence aussi sur les sites de Belfort

Chaque repas est composé de produits locaux, dans une démarche de soutien aux producteurs régionaux, également victimes de la crise sanitaire. Dans chaque paquet, on retrouve une bouteille d’eau de source Velleminfroy, de l’enseigne Poulaillon, partenaire de l’opération. “C’est notre contribution pour accompagner le repas”, raconte Antonio Conguista, responsable des eaux minérales de Velleminfroy.

Les chefs cuisiniers n’en sont pas à leur premier coup d’essai. En avril 2020, ils avaient déjà mis en place une 1re opération pour répondre à la détresse alimentaire des étudiants, en distribuant les invendus de leurs fournisseurs, conséquences des fermetures pendant le premier confinement. “On a pour projet de mettre en place d’autres initiatives, mais ce que l’on souhaite surtout, c’est la réouverture de nos établissements”, confie Enrico Caruso ; le Gouvernement a annoncé ce jeudi un déconfinement progressif. On pourra rouvrir les terrasses dès le 19 mai et l’intérieur des restaurants et cafés le 9 juin, avec des tables n’excédant pas 6 personnes.

Le Crédit Agricole de Franche-Comté s’est également lié à la cause en apportant un soutien financier au collectif. “Nous avons très vite exposé notre volonté d’accompagnement. En tant que banque mutualiste, nous sommes très soucieux du sort des étudiants”, explique Didier Henriet, le directeur de la caisse régionale du Crédit agricole Franche-Comté.

Cette opération a également été menée sur le site de l’UTBM de Belfort et au bureau des étudiants de l’école supérieure de technologie et des affaires (ESTA), en vieille-ville de Belfort.

Ceci vous intéressera aussi
Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y Lire l’article

Boncourt : 118 Français concernés par la fermeture de British American Tobacco

Le cigarettier British American Tobacco (BAT) a annoncé fin octobre son intention de fermer son usine de Boncourt, en République Lire l’article

Belfort : la prime de la discorde au comité inter-entreprises des Trois-Chênes

Un mouvement de grève a été engagé au CIE des Trois-Chênes, qui gère les œuvres sociales des salariés de General Lire l’article

Le Belfortain Olivier Nasti élu chef de l’année de Gault et Millau

Olivier Nasti, chef du Chambard, en Alsace, a été élu cuisinier de l'année du guide gastronomique Gault et Millau, tandis Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal