La Découverte : droit de réponse d’AURIE qui conteste des propos d’Elior

Manifestation devant le restaurant La Découverte, le lundi 19 septembre. | ©Le Trois

L’association des utilisateurs du restaurant inter-entreprise (AURIE) a demandé un droit réponse après lecture de propos tenus par le Groupe Elior.

À la suite de notre article paru mercredi 21 septembre évoquant la situation du restaurant La Découverte (lire notre article), l’association des utilisateurs du restaurant inter-entreprise (AURIE) a demandé un droit réponse après lecture de propos tenus par le Groupe Elior, en application des dispositions de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881, sur la liberté de la presse. Retrouvez, ci-dessous, leur droit de réponse.

« Rendant compte d’une réunion organisée par Elior au restaurant La Découverte au sujet de la fermeture du restaurant d’entreprise, M. Thibaut Quartier cite ainsi une source proche de la direction d’Elior :

« Selon une source proche de la direction d’Elior, AURIE laisse « dégénérer la situation ». L’association « pousse tout le monde à céder aux vues des pertes qui s’accumulent », tance Elior. « Elle espère offrir le marché et le chiffre d’affaires à notre concurrent », dénonce cette même source. Et d’affirmer : « Ils veulent faire payer la casse sociale aux salariés d’Elior. » « Chacun doit prendre ses responsabilités », avance cette même source, proche de la direction du groupe de restauration collective. En d’autres termes, selon le groupe, si AURIE veut donner le marché à Cezam, qui gère Les Comptoirs de l’Étang, et « supprimer toutes concurrences », « nous demandons que les salariés soient repris sur le site comme c’est l’usage dans notre métier ».

L’association AURIE (Association des usagers de la restauration inter entreprise) a pour objet d’organiser à but exclusivement social et non lucratif la restauration inter-entreprises (RIE) de Techn’hom pour le compte de ses entreprises adhérentes. L’association est animée par des salariés de Techn’hom, bénévoles volontaires qui donnent de leur temps sans recevoir de rémunération en retour.

Les graves soupçons que fait peser Elior sur la probité de l’Association et les propos diffamants relatés par un responsable d’Elior (qui pour sa part a fait le choix de ne pas être nommé), ne sont pas dignes venant de l’un des leaders français du secteur de la restauration collective.

Nous souhaitons par la présente assurer nos entreprises adhérentes ainsi que l’ensemble des parties prenantes -et en particulier les salariés d’Elior bien malmenés dans ce dossier, de la bonne foi et de la parfaite loyauté d’AURIE dans la situation en cours. »

Ceci vous intéressera aussi
En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal