Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y a installé une plateforme robotisée, qui permet aux patients en rééducation de travailler leur équilibre et leur posture grâce à des jeux et des signaux visuels et sonores. Reportage.
La plateforme fonctionne avec un système de mini-jeux d'environ une minute. | ©Le Trois - EC
La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y a installé une plateforme robotisée, qui permet aux patients en rééducation de travailler leur équilibre et leur posture grâce à des jeux et des signaux visuels et sonores. Reportage.

Dans une petite salle au premier étage du centre de médecine physique et de réadaptation (CPMR) Bretegnier, situé à Héricourt, Aysé Biz, patiente, discute avec le psychomotricien Valentin Lebrun. Elle effectue chaque semaine pendant une demi-heure des exercices pour réussir à retrouver l’équilibre, après avoir subi un accident vasculaire cérébral (AVC) le 1er avril. La marche est devenue une épreuve, elle doit s’aider avec un déambulateur lors de ses déplacements. Sur roulettes, il lui permet de se hisser sur la nouvelle plateforme achetée par le centre. Une plateforme robotisée nommée Hunova, conceptualisée et produite par la société stéphanoise Dessintey.

La patiente monte sur un socle, qui va devenir instable une fois l’exercice lancé. Le but : travailler l’équilibre en station debout. Ou assis sur la chaise conçue exprès pour cela, qui bouge également pour solliciter l’équilibre du tronc. Sur un écran intégré, Valentin Lebrun choisit un jeu. Il faut atteindre les cibles. À l’aide de ses pieds, Aysé Biz doit réussir à trouver le bon équilibre pour réussir le jeu. Nouveau jeu, rebelote. L’écran indique par des visuels et des signaux sonores quand la posture est bonne ou ne l’est pas. La patiente s’éponge le visage. L’exercice, s’il ne paraît pas, demande un effort considérable, physiquement, comme en termes de concentration. 

Tout réapprendre

« La plateforme a pour but de corriger l’équilibre et la posture des patients. Elle sert aussi à retravailler le positionnement du corps dans l’espace. Des choses qui peuvent paraître faciles, mais qui ne le sont plus après un accident », explique le psychomotricien. Des propos validés par la patiente : « Quand on est valide, on ne voit pas le nombre de choses que l’on fait naturellement. C’est quand quelque chose ne fonctionne plus que l’on s’en rend compte.» Nouvel exercice. Cette fois, la patiente ne peut plus se tenir à la rampe avec les deux mains pour son équilibre. L’une d’elles doit lui servir pour éclater des ballons. L’effort est difficile avec cet exercice qui nécessite une double sollicitation. Mais elle y arrive. Chaque exercice, d’environ une minute, permet de contrôler la position du dos, des hanches et des chevilles. Et envoie des informations sur une tablette, que les praticiens peuvent ensuite analyser, comparer, pour glisser des éléments dans le dossier et effectuer des bilans de la progression de chaque patient.

Installée depuis début juillet au centre, la plateforme – qui représente un investissement de 120 000 euros – a permis de belles avancées avec les bénéficiaires, raconte Valentin Lebrun. Il n’y a pas de normes : chacun avance à son rythme, mais la plateforme Hunova permet de contribuer aux progrès des patients, assure-t-il. Elle sert d’ailleurs à tous les praticiens : kinésithérapeutes, ergothérapeutes ou encore professeur d’éducation physique adaptée. « Le côté ludique, avec les jeux, leur permet aussi de penser à autre chose qu’à la douleur et d’avancer dans leur rééducation.» Pendant ce temps, les patients travaillent leur équilibre, renforcent leurs muscles du tronc et des membres inférieurs. « Surtout, ils reprennent confiance en eux, notamment sur les questions de chute », explique le psychomotricien. 

Pour mettre en exergue la difficulté des exercices, le praticien propose à une personne valide d’essayer. La tâche est ardue, l’équilibre est difficile. Mais heureusement, le niveau de difficulté peut être réglé en fonction des aptitudes de chacun.

La première plateforme de ce type en France

Le centre de médecine physique et de réadaptation (CPMR) Bretegnier (Héricourt), géré par la fondation Arc-en-Ciel, accueille des patients atteints d’affections neurologiques (traumatismes crâniens, AVC) et de l’appareil locomoteur (traumatologie, amputation, prothèses). Ainsi que des patients en état végétatif. Avec une capacité d’accueil de 106 lits en hospitalisation complète et de 50 places en hospitalisation de jour, le CPMR souhaitait compléter son « plateau de rééducation » qui comprend déjà un espace de balnéothérapie, un mur d’escalade adapté, un appareil de marche contrainte, etc… La plateforme vient compléter ces équipements.

Dans un communiqué, la fondation Arc-en-Ciel précise que « Hunova est une plateforme robotisée spécialisée dans la rééducation, l’évaluation de l’équilibre et des fonctions sensori-motrices des membres inférieurs et du tronc.» Plateforme, qui, détaille Sandrine Petiaux,  directrice adjointe de l’établissement, est la « première à être installée en France ».

Ceci vous intéressera aussi
Des manifestants moins nombreux, mais toujours bien visibles [photos]

Même si le nombre de manifestants a baissé ce mardi, la mobilisation se maintient en France et dans le nord Lire l’article

Hydrogène : Engie et Stellantis s’associent pour des offres professionnelles

Stellantis et Engie s’associent pour proposer une offre complète hydrogène incluant véhicules et station, à destination des professionnels. Avec trois Lire l’article

Belfort : les salariés d’Alstom réclament plus d’augmentation

Entre 150 et 200 personnes ont bloqué l’entrée du site Alstom, à Belfort, au Trois-Chênes, ce mardi matin. Elles manifestent Lire l’article

Ces associations inquiètes de perdre des jeunes retraités 

Plusieurs associations du nord Franche-Comté sont inquiètes du projet de réforme qui propose de faire passer de 62 à 64 Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal